GAPPESM
Groupement Associatif Pour les Personnes Encombrées de Surefficience Mentale

Intelligence : définitions

Qu'est-ce que l'intelligence ?

L’intelligence est l’aptitude à s’aventurer stratégiquement dans l’incertain, l’ambigu, l’aléatoire en recherchant et en utilisant le maximum de certitudes, de précisions, d’informations. L’intelligence est la vertu d’un sujet qui ne se laisse pas duper par les habitudes, craintes, souhaits subjectifs. C’est la vertu de ne pas se laisser prendre aux apparences. C’est la vertu qui se développe dans la lutte permanente et multiforme contre l’illusion et l’erreur. Edgar Morin, “La méthode”, 1986

Qu'est-ce que l'intelligence ?

  • Définitions dans les encyclopédies et dictionnaires généraux
  • Sciences humaines et neurologie

  • Retour à la FAQ intelligence

    Définitions. Généralités

    Vous pouvez tout d'abord consulter cette page :) FAQ QI/Intelligence/

    Voici quelques définitions plus ou moins consensuelles...

    L'Encyclopaedia Universalis

    De tous les concepts que la psychologie a hérités de la tradition philosophique et religieuse, celui d'intelligence est sans doute le plus marqué par ses antécédents culturels (c'est moi qui souligne, ndlr). L'intelligence représente la fonction par laquelle l'homme a essayé de se définir dans l'échelle des êtres, c'est-à-dire de se situer par rapport à son inférieur, l'animal, et par rapport à son supérieur, la divinité. Dans la tradition occidentale, l'homme s'est toujours considéré comme un entre-deux participant de deux règnes (l'ange et la bête), mais, comme sa parenté avec le divin est moins manifeste que son appartenance au règne animal, il s'est constamment efforcé de dégager ce qui le distingue de l'animal et ce qui le rapproche de la divinité. C'est dans ce contexte que s'est développée la notion d'intelligence, conçue comme fonction spécifique de l'homme. Il en résulte que, par rapport à l'animal et aux fonctions qui le caractérisent, l'intelligence a été définie par différence, tandis que vis-à-vis de la divinité l'intelligence a été définie par ressemblance.

    Distinguée de l'habitude et de l'instinct, puis des opérations des calculateurs, en même temps que référée à l'intuition  […]

    L'article se prolonge sur 10 pages...

    Dictionnaire de l 'Académie Française

    8e édition (1932-1935) du Dictionnaire de l'Académie française

    Faculté de comprendre, de ne pas se méprendre sur le sens des mots, la nature des choses et la signification des faits. L'intelligence humaine. Le développement de l'intelligence. Cet homme a l'intelligence vive, prompte, dure, lente. Cet entant est plein d'intelligence. Ce livre est à la portée de toutes les intelligences. On le dit quelquefois des Animaux. L'intelligence du chien.

    9e édition (1992-...) du Dictionnaire de l'Académie française

    XIIe siècle. Emprunté du latin intellegentia, intelligentia, « action de discerner, de comprendre ».
    I. Ensemble des facultés intellectuelles.
    1. Faculté de comprendre, de concevoir, de connaître, et notamment faculté de discerner ou d'établir des rapports entre des faits, des idées ou des formes pour parvenir à la connaissance. L'intelligence humaine. Le développement de l'intelligence. Faites appel à votre intelligence plus qu'à votre mémoire. Exercer son intelligence. Cet homme a l'intelligence vive, lente. Il lui faudra beaucoup d'intelligence pour résoudre ce problème. Absolt. Avoir de l'intelligence, comprendre et raisonner avec aisance, rapidité. •

    2. Par ext. Aptitude à adapter son comportement à une situation nouvelle, adresse qu'on montre dans une situation donnée, habileté dans le choix des moyens qu'on emploie pour parvenir à un certain résultat. Montrer de l'intelligence, manquer d'intelligence dans la conduite d'une affaire. Il s'est acquitté de sa mission avec intelligence. Il a eu l'intelligence de se taire. • Se dit aussi pour des animaux. L'intelligence d'un chien, d'un singe.

    3. Par méton. Connaissance approfondie, compréhension nette et facile qu'on a de quelque chose.

    II. Entente entre deux ou plusieurs personnes.

    Le Trésor de la Langue Française informatisé

    I. − [Chez les êtres animés] Fonction mentale d'organisation du réel en pensées chez l'être humain, en actes chez l'être humain et l'animal.
    A. − [Chez l'être hum. p. oppos. à l'animal] Fonction mentale d'organisation du réel en pensées.

    Si la nomenclature de ces fonctions, de même que le rôle exact qui leur est dévolu, varient selon les auteurs, on peut considérer qu'elles sont de trois ordres : ordre de l'acquisition (sensation, perception, conscience), ordre de la conservation (mémoire), ordre de l'intellection proprement dite (association, intuition de formes ou de rapports, réflexion, jugement, raison, imagination...).

    B. − [Chez l'homme et l'animal (chez presque tous les vertébrés, en partic. chez les vertébrés supérieurs)] Fonction mentale d'organisation du réel en actes.

    II. − [Dans le cadre des relations d'entente s'établissant entre des pers. qui se connaissent et se comprennent (v. entendre II A 2 b)] Action de s'entendre, de se comprendre; résultat de cette action.

    Wikipedia

    --> Au 26 10 2009 ! (Encyclopédie "libre", le contenu change selon les interventions des visiteurs). Le condensé actualisé de ce que les intetrnautes ont trouvé sur la question :

    Intelligence vient du latin intellegentia (faculté de comprendre), dérivé du latin intellegere signifiant comprendre, et dont le préfixe inter (entre), et le radical legere (choisir, cueillir) ou ligare (lier) suggèrent essentiellement l'aptitude à relier des éléments qui sans elle resteraient séparés.

    L'intelligence est l'ensemble des facultés mentales permettant de comprendre les choses et les faits, de découvrir les relations entre eux. L’intelligence est également admise comme étant ce qu'en fait elle permet : la faculté d'adaptation. Également l'intelligence pratique est la capacité d'agir de manière adaptée aux situations. Au niveau d'évolution de l'humain, la compréhension ne peut se concevoir sans un système de codification diversifié. On aboutit donc à l’intelligence conceptuelle, inséparable d'une maîtrise du langage (et donc des "mots") permettant le raisonnement complexe ; le raisonnement étant l’opération mentale d’analyse permettant d'établir les relations entre les éléments. Enfin, et à ce même niveau, l'objet de l'intelligence est la connaissance conceptuelle et rationnelle.
    La domination actuelle, dans la culture mondiale, de l'organisation occidentale de la connaissance rend très difficile l'élaboration d'une définition qui ne soit pas autogène, alors même que, selon la culture occidentale, définir l'intelligence est compris comme un paradoxe : l'intelligence de l'homme est ''a priori'' utilisée pour se définir elle-même. Cependant il semblerait que l'intelligence serait la capacité d'un individu à découvrir, créer ou résoudre des problèmes afin d'acquérir les connaissances nécessaires pour s'adapter à son environnement et supporter ses modifications.

    Retour

    Sciences humaines, neurologie...

    Pas vraiment d'accord dans ce domaine. Cependant, celles-ci se ressemblent :

    Citations

  • L’intelligence ne débute ni par la connaissance du moi, ni par celle des choses comme telles, mais par celle de leur interaction. ... Elle organise le monde en s’organisant elle-même.
    Jean Piaget (1896-1980), in La Construction du Réel, 1936

  • L'intelligence est l'aptitude à comprendre les relations qui existent entre les éléments d'une situation et à s'y adapter, afin de réaliser ses fins propres. Elle est toujours compréhension et invention.
    Gaston Viaud (1899-1961), psychlogue français, in l'intelligence, son évolution et ses formes, 1946.

  • L’intelligence, c’est tout ce qui nous permet de deviner un nouvel ordre sous-jacent.
    Horace Barlow, (1921-1987) Professeur de Physiologie et neurobiologiste, de l’Université de Cambridge.

  • Ensemble des fonctions mentales ayant pour objet la connaissance conceptuelle et rationnelle (par opposition à la sensation et à l'intuition). Aptitude à comprendre et à s'adapter facilement à des situations nouvelles.
    Tiré de Terminologie de neuropsychologie et de neurologie du comportement. Recherche et réd. Louise Bérubé., c1991., 176 p.

  • L'intelligence est la capacité à découvrir un contexte nouveau, à le comprendre et à réagir à cette nouvelle situation de façon adaptée.
    Richard Atkinson, (1920 - 1994) préhistorien et archéologue britannique.

  • L'intelligence, modelée par le patrimoine génétique et par l'environnement culturel et affectif, dépendrait d'un équilibre subtil entre un mode de traitement rapide des informations et un mode lent d'analyse de ces données.
    Faculté de connaître, de comprendre et de s'adapter, faculté d'abstraction et d'anticipation ou encore intuition [ ...  ].
    Pour connaître, pour comprendre et pour s'adapter, en un mot pour faire preuve d'intelligence, il faut que les perceptions et les sensations que reçoit le système nerveux central aient un sens, c'est-à-dire que les différents stimulus sensoriels soient associés, classés par les structures cérébrales nécessaires au traitement de l'information et mémorisés. Les étapes de ce traitement, par exemple la rapidité de perception d'un stimulus, son stockage, son évaluation par rapport aux informations déjà enregistrées, son analyse et la réaction qu'il déclenche, sont des facteurs de l'intelligence.

  • Tiré de Qu'est-ce que l'intelligence ? Jean-Pol Tassin, in Pour la Science, n°254, décembre 1998.

    Retour

    Dictionnaire de psychologie (Norbert Sillamy)

    Aptitude cognitive générale innée.
    Mais bien sûr !
    On peut la mesurer avec une certaine précision à l'aide de tests qui permettent d'établir un QI (Quotient intellectuel). L'intelligence est générale en ce sens qu'une personne très intelligente réussit des tâches très diverses pour autant qu'elles soient d'ordre cognitif. Elle est cognitive en ce sens que la réussite à des tâches demandant d'autres aptitudes (physiques, affectives) est indépendante de la valeur du QI. Elle est innée car il est prouvé que... [la suite de l'article "Intelligence"]
    Attention : ce qui était "prouvé" pour les auteurs en 1980 (dont les références datent au mieux de 1975), ne l'est toujours pas en 2009. Inné ? ah lalala. Bon, outre qu'on ne sait pas la définir, l'intelligence dépend de tas de facteurs, génétiques, environnementaux, etc. Alors, on se demande bien c'est quoi qui est inné, hein.
    Ah oui : notons la grave confusion entretenue entre : aptitude cognitive d'un individu, qui est ce qu'elle est, et ce qu'il y a en dessous du génie :" L'intelligence [...] une personne très intelligente [...] ". Alors que, si je comprend bien (argh ?), Esmeralda réussira pareillement un ensemble de tâches cognitives. Et c'est ça, qu'on appelle intelligence générale. Même si Esmeralda foire également partout, bien entendu. C'est son aptitude cognitive générale, quoi !

    Le pompon : " L'intelligence se distribue suivant une courbe de Gauss régulière..." Ahem... Ce sont bien les scores, grace aux tests étalonnés pour, qui doivent se distribuer ainsi --> les tests sont conçus de façon à ce que les résultats suivent une courbe de Gauss !!
    Quant à la certaine précision... C'est donc bien celle du certain temps mis par le fût du canon pour se refroidir, dans ce sketch de Fernand Raynaud !!!


    Retour

    Définition controversée :

    Celle des 52 signataires, « experts en intelligence et matières connexes » (dixit) du manifeste de soutient à l'ouvrage « The Bell Curve » :
    « L'intelligence est une aptitude mentale très générale qui implique, entre autres choses, la capacité de raisonner, de prévoir, de résoudre des problèmes, de penser abstraitement, d'appréhender des idées complexes, d'apprendre rapidement et de tirer profit de l'expérience. Ce n'est pas seulement une capacité scolaire, une faculté étroitement académique ou une aptitude aux tests. Elle reflète une capacité plus large et profonde de comprendre notre environnement, de " saisir au vol ", de donner un sens aux choses et d'imaginer des solutions pratiques. Ainsi définie, l'intelligence peut être mesurée, et les tests de QI la mesurent bien. » Placée en introduction au manifeste du Wall Street Journal (1), cette profession de foi reflète sans doute un consensus parmi des psychologues américains.
    Elle pose cependant un double problème. Le premier est qu'il ne s'agit pas vraiment d'une définition. L'incidente « entre autres choses » témoigne d'une louable prudence, mais indique aussi que les mots utilisés ne suffisent pas à identifier les contours du phénomène.
    Le second problème, lié au premier, est qu'il n'est pas si évident que les tests en question mesurent bien l'intelligence prise ainsi dans son acception la plus large. Dans quelle mesure les tests permettent-ils d'évaluer une dimension aussi essentielle que, par exemple, l'intelligence de la conjoncture ou encore l'intuition psychologique ? « Les mesures de l'intelligence ne peuvent avoir que valeur partielle, fragmentaire, locale, relative », écrit Edgar Morin. C'est probable, en effet. Ce qui ne signifie pas que les tests de QI ne mesurent pas certaines capacités intellectuelles, avec une bonne valeur prédictive.

    D'après l'article d'O.P.-V. In La Recherche, n °283 – jan.1996 Le qi est-il héritable ?

    Lauranne

    Retour

    Notes

    1. « Mainstream science on intelligence » (Le point de vue majoritaire des scientifiques sur l'intelligence), in The Wall Street Journal, 15 décembre 1994. Manifeste destiné à corriger certaines des erreurs qu'auraient commises ceux qui, dans les médias ou la presse scientifique, critiquèrent l'ouvrage (qui reste toujours très controversé !) The Bell Curve. L'essentiel du message s'articule autour de deux propositions : 1) les gènes jouent un plus grand rôle que l'environnement dans le niveau intellectuel, mesuré par les tests de QI ; 2) ces gènes pourraient être responsables des différences de QI entre Noirs et Blancs. Retour

      L'article entier est visible sur le site de La Recherche http://www.larecherche.fr/
      Il est nécessaire de s'inscrire (gratuitement) pour avoir accès à l'intégralité des textes proposés.

    Retour à la FAQ intelligence