GAPPESM
Groupement Associatif Pour les Personnes Encombrées de Surefficience Mentale

Aujourd'hui, je vais bien mieux !

Aujourd'hui, je vais bien mieux ! Séb

Bonjour.

Cela faisait bien longtemps que je ne m'étais pas mis à blablater sur un sujet...
Sûrement parce que tout a été dit, redit et plus que bien dit.
On n'échappe pas à ses penchants naturels à tout scalpéliser...
Alors aujourd'hui j'ajoute ceci...

Depuis le moment ou j'ai commencé à comprendre ce que je pensais savoir depuis toujours, mais que je n'avais jamais eu l'opportunité de partager avec d'autres, de nombreux changements se sont opérés.
Souvent on se demande si on va pouvoir aller mieux...
Souvent on se demande si on va pouvoir retrouver ce qui nous fonde en Propre...

Aujourd'hui, je vais bien mieux !
Pour faire totalement sens, je dois dire que je vais bien... simplement.
Rien n'a changé sur ma condition financière ou sur le respect que m'accorde le commun.
Mais pourquoi cela changerait-il ?
Je suis le seul à pouvoir influer correctement sur mon devenir et tant que j'étais plongé dans un messianisme perso échoué, comment pouvais-je avancer ?
Loin des questions existentielles qui nous rongent souvent ( Je gage que je ne suis pas le seul à penser cela... ), s'oppose la réalité du quotidien et du temps qui passe...
Bah, qu'il passe donc le temps !
Je n’en ai jamais fait un ennemi. ( Il me guérit aussi en m'éloignant de l'impact de ce qui me nuisait si parfaitement... Et je sais qu'un jour il arrêtera mes souffrances de déambuler dans ce monde.)
Je ne m'accorde plus ni remords ni regrets sur mon passé.
Je n'ai plus peur de la mort mais ai, plus que jamais, grande peur de mourir. Comme tout être humain...
En bon voltairien, je me dis que j'ai repris une aventure à la Candide.
Ce n'est pas glorieux, certes...
Mais on a souvent démontré que la suref ne préservait vraiment pas de la connerie... Voire conduisait, comme l'ensemble de nos dénormes, à des "Faits de connerie" d'une intensité extrême... ( Je parle pour moi, bien sûr. )
Alors j'ai cultivé mon jardin...
Et grâce à vous tous !
Les réponses que je cherchais ne se trouvent pas aisément.
Même si elles sont contenues en nous, peu de faits ou de personnes nous permettent d'exhorter cela du tréfonds de nos êtres.
Dès lors, j'ai un merci à exprimer pour l'ensemble des protagonistes de ce site.
Pas uniquement ceux qui aident mais tout autant ceux pour qui j'ai eu l'impression d'aider à avancer.
On se guérit mieux en aidant les autres à suivre le chemin qu’on doit suivre soi-même…
Cela est un biais qui ressemble fort à ce dont on est capable...

Je n'ai jamais été humble avec moi-même et le transposais aux autres et aux imperfections de ma vie supposée.
Je me suis revendiqué et j'ai heurté le mur...
Je paye les conséquences de ces accidents de ma vie.
Evidemment, je tranche avec sévérité !
Mais, me connaissant, je lénifierais cela sans trop de problèmes au fur et à mesure. Héhé.
Il y a de nombreuses années, j'ai perdu ce que l'on nomme la "dynamique des choses»...
Peu importe que ce soit totalement de ma faute ou pas.
Je suis le seul à en souffrir... ( Et peut être que je me trompe aussi en disant cela... )
Je n'avais besoin que de retrouver assez d'identité pour comprendre pourquoi j'étais perçu si différemment.
Comment peut-on réagir correctement si on est de ceux qui sont faits pour répondre aux demandes de ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas penser par eux-mêmes !
Pas en réclamant ce qu'ils ne peuvent nous donner.
Pas en les accusant d'être ce qu'ils sont; ( chacun à sa part de génie, j'en suis toujours convaincu; A donner de la valeur à ceci plutôt qu'à cela, on peut tout à fait ne jamais voir ce qui est bon en chacun... Ce qui n'exclue pas la part de danger qui réside en tous êtres et choses de ce monde.
Ce n'est pas, non plus, en cédant aux fallaces de ce ou ceux qui s'opposent à notre raison, armés de leurs seules croyances en ci ou ça que nous pouvons échapper à nous même...
Pas, non plus, en cogitant pour trouver de nouvelles portes de sorties par la force de la pensé... ( C'est pour moi à cet instant le biais le plus facile pour masquer la réalité.)
Je n'ai pas le pouvoir des dieux. ( C'est conceptuel, 1... )
Considérer qu'il n'y a pas eu de réels changements en tout et que les Hommes sont toujours les Hommes comme ils l'étaient déjà lorsque ma conscience a pris la réalité en pleine tronche pour la première fois...
Toutes mes meilleures approches de la Nature humaine, je les avais déjà faites dans ma période "enfance".
C'est dingue comment on peut vite oublier l'essentiel !
J'ai suivi des digressions "adultes", donc des "libres expressions" ou chemins de personnes ou de concepts qui ne sont que des chausse-trappes...
Ensuite, tout le monde évolue... Même moi maintenant. (rire)
Mais personne ne change vraiment.
Et si cela peut rassurer ceux qui se demandent si j'altère notre potentiel, je réponds que si c'était le cas ils n'en seraient pas à venir ici bas, ni à lire ces lignes... Il reste la "source" de tout...
Il est difficile de s'adapter sans cesse... Cela est vrai pour tous, y compris nous.
Mais, si je m'arrête une seconde, je crois que c'est normalement moins dur pour nous que cela ne peut l'être pour les autres.
Moins armés, ils souffrent différemment mais n'ont peut-être pas la force d'un esprit qui peut les désembrouiller... ( Même si cela est long et que nous avons souvent pour ennemi un nous-même au potentiel assez balèze... Mdr, c'est le serpent qui se mord la queue...
Au final, notre différence reste un atout. Même si c'est excessivement dur de le considérer lorsque l'on est en pleine phase dépressionnaire...
J'avais perdu tout autant la foi en moi que la force...
Et je me suis plaint de mes propres bêtises.
Pour mieux les comprendre !
Cela je peux le dire maintenant.
Et je crois que cela m'a rendu assez de cette essence qui fuse de la conscience sans détours à n'être que soi même...
Je me vois, et je contemple sans crainte l'avenir.
Quoi qu'il advienne, je saurais toujours donner une réponse.
C'est déjà mieux que d'en attendre une...

À ceux qui ont suivi, depuis maintenant plus de deux ans, les pérégrinations d'un traumatisé en version post coma, je crois que mes mots feront sens.
À tous ceux qui trouveront que je ne suis qu'un idiot extrêmement doué je répondrais qu'ils ont raison de me considérer ainsi.
Ceci me défini parfaitement.
Je ne sais que peu de choses importantes.
Et j'ai la fierté d'un paon à qui on aurait donné la parole...
Et la tonne de Sciences que je peux opposer n'infléchira jamais la balance de ce qui importe réellement...

Après tant de découpe, il n'est que justice que je m'attribue une qualité :
J'ai la force de m'accrocher et de lutter.
Une infime flammèche continuait à briller obscurément en moi...
Alimentée par tout ce qui se trouve ici bas en Gappesmie, elle a fini par redevenir une flamme...
J'ai choisi de vivre avec mon réel visage et de pouvoir continuer à aimer et haïr.
Je ne regrette pas ce choix !

Séb.

Séb a posté ce témoignage sur le forum le 11 novembre 2008.