Zèbre ou pas Zèbre, telle est la question......2

Se présenter ici, de quelques mots à quelques pages, votre fil vous appartient !
Règles du forum
La lecture des messages est accessible à tous.
En revanche, pour poster sur les forums, il faudra vous inscrire : choisir un identifiant ainsi qu'un mot de passe.
S'incrire sur les forums n'engage pas le GAPPESM et ne vous engage pas quant à votre adhésion future à l'association !
En cas de problème, ou si vous souhaitez des informations sur des fonctions avancées des forums, vous pouvez consulter la Foire Aux Questions (FAQ)

Modération des forums :
Que les posts soient publiés avec ou sans validation les forums du Gappesm sont modérés.
La suppression d'un post peut intervenir avec ou sans avis et explication lorsque le groupe de modération le juge nécessaire. Il en est de même de la radiation d'un membre par le bannissement son compte, adresse mail et adresse IP du forum.

Si vous avez lu le Règlement et la Charte, et que vous vous engagez à les respecter, alors vous pouvez poster sur le forum.
Janett
Messages : 12
Enregistré le : 18 déc. 2018, 11:14

Zèbre ou pas Zèbre, telle est la question......2

Messagepar Janett » 09 janv. 2019, 18:01

Rebonjour,
Je me rends compte que par rapport a vous tous je ne me suis vraiment pas présentée, j'ai fait un message court, mais je ne suis pas habituée à m'exposer de la sorte.
Si je me suis décidée d'ecrire dans ce forum est parce que je me sens perdue, comme j'ai dit je ne sais pas si je suis un Zèbre ou pas, des jours je me dis que c'est fort probable mais d'autres.....
J'ai toujours été décalée par rapport aux autres et j'ai toujours entendu sur moi que je me prenais trop la tête ou trop sensible.

Avec le livre "je pense trop" j'ai retrouvé beaucoup de points communs mais je ne me sens spécialement naïve ou si "pure de cœur". J'explique : je viens d'une longue lignée de manipulateurs et bah contrairement a ce que dis le livre je sais que je le suis et que je peux ressentir de la jalousie, etc.... Le côté noir du Zèbre quoi.

Par contre j'ai une hyper sensorialité (d'ailleurs c'est mon métier) je suis synesthete, mais dyslexique... Bon mélange a l'école. Et pourtant j'ai toujours été des premières de la classe.
Mon hypersensibilité, n'en parlons plus..... Ma mère me disait que j'avais les larmes les plus rapides de la contrée. (La traduction fait un truc bizarre de cette phrase). Comme expliqué dans le livre chaque chose associé à un souvenir devient une relique sacrée, même si c'est un bout de papier. Donc du coup pour les relations amoureuses je peux devenir très obsessive et je me remets jamais d'une rupture.
Contrairement a ce que certains peuvent penser, mes propres codes moraux je peux les briser mais je reste quand même assez fidèle à mes idées. Par exemple: hmmm ..... Comment le dire.....je suis en couple depuis 9 ans avec quelqu'un de très normal (même trop) sa phrase préférée a mon égard: tu te prends trop la tête....et si je fais une crise .... (Dépression etc) me laisse seule, "pour attendre que cela passe". Ceci plus bien d'autres choses m'ont éloigné. Cet été malheureusement j'ai fais la rencontre d'une autre personne et comme hypersensible que je suis, je crois je suis amoureuse de.... Mais lui non. Donc je suis avec mon conjoint très normal et je vois l'autre personne aussi. C'est pas très zèbre tout ça je crois....

Certains parlent d'une solitude, bon en solitude je me connais... Et je crois c'est ça qui m'a poussé à faire ce post et voir si quelqu'un voulait me lire. Je suis dans un pays qui n'est pas le mien, m'a famille est de l'autre côté de l'océan, je n'ai pas beaucoup d'amis (trop intense pour eux). Et le français n'est ma langue maternelle, quand je raconté la possibilité d'être zèbre a mon entourage, ils ne m'ont pas pris au sérieux et je crois mon conjoint est même vexé.
Je.me sens seule et perdue, je suis un zèbre ? Je ne le suis pas??? Où j'appartiens ? Mon psy ne m'aide pas plus et j'ai besoin de mots amis.

Merci de m'avoir lu.
Mentounasc
Messages : 85
Enregistré le : 04 janv. 2019, 15:17
Localisation : Environs de Monaco
Contact :

Re: Zèbre ou pas Zèbre, telle est la question......2

Messagepar Mentounasc » 09 janv. 2019, 21:44

Janett,

il n'est pas dans mes habitudes de faire court et trop synthétique, à trop souvent s'adresser à un public de NP (NP = normopensants), on prend le pli de tout développer pour être sûr d'être compris. Je vais pourtant m'y essayer.


En te lisant - bien - très étonnant pour quelqu'un dont le français n'est pas la langue maternelle, on constate trois choses :
- une ébauche de discours ramifié, avec un début d'arborescence
- l'évocation de symptômes caractéristiques des personnalités HP
- une souplesse de pensée associée à l'expression d'une souffrance dans tes rapports avec les "autres"+
Sachant que ces éléments sont associés à un "prédiagnostic" de surdouance, établi en plus par un psy, tu ne devrais pas nourrir trop de doutes quant à ce que tu es.


Maintenant, si tu veux une certitude absolue, il te faut passer des tests "sérieux". Donc probablement contacter un psy compétent sur les problèmes de douance, car ces tests nécessitent son intervention.
Note bien que je n'ai pas dit que ton psy actuel est incompétent : je n'en sais rien ! Et il se peut fort bien qu'il le soit, d'autant qu'il t'a détectée en tant que telle !
Pour commencer, ouvre toi à lui pour passer ces fameux tests : s'il est respectueux de son éthique professionnelle, il te dira s'il se sent compétent et/ou habilité à te les faire passer, et le cas échéant te donnera des coordonnées pour que tu puisses t'adresser au bon endroit.

Donc, dans un premier temps, à toi de voir comment il va te répondre.

Et dans un second temps, les résultats de ces tests t'enlèveront tout doute.
Après viendra la partie la plus facile : celle d'apprendre à vivre avec une surdouance.
Il y a ici des gens qui t'y aideront.

Dis toi bien que le plus difficile est désormais DERRIERE toi. Maintenant tu sais...


Pensée affectueuse
Mentou
Birigarro
Messages : 31
Enregistré le : 02 mai 2018, 14:00

Re: Zèbre ou pas Zèbre, telle est la question......2

Messagepar Birigarro » 09 janv. 2019, 22:14

Bonsoir Janett,

Comme tu as pu le constater, Mentounasc a essayé de mobiliser les troupes.
Donc tu as été lue, ne sois pas inquiète, à ce que j'ai pu voir il y a toujours tôt ou tard une réponse à tes questions.
Il y a aussi énormément de sujets abordés il y en a surement un qui te donnera envie de participer, sinon crée le.

Voilà, bienvenue parmi tes semblables.
Janett
Messages : 12
Enregistré le : 18 déc. 2018, 11:14

Re: Zèbre ou pas Zèbre, telle est la question......2

Messagepar Janett » 09 janv. 2019, 22:19

Merci Mentounasc,
J'ai eu du mal à m'arrêter d'écrire et à bien organiser le tout pour ne pas partir dans la publi de mes mémoires.... Je commence à penser a contacter un autre psy plus avisé dans le sujet, car là dernière fois le mien m'a dit qu'il n'existaient pas des tests à part ceux du QI, et je sais que ce n'est pas complétement vrai. On dirait le psy s'intéresse plus aux potins de ma vie privée qu'à m'aider.... Enfin ceci est une autre histoire je ne suis pas ici pour râler.

Il est très dur de ne pas partir dans tous les sens,, car je veux trop dire mais bon.... Comme toi, je dois faire concis et bref si je veux que les autres personnes comprennent, frustrant. Je suis scientifique spécialisée dans la perception humaine (tout ce qui concerne les 5sens) et j'ai dû m'adapter pour y apartenir.
Depuis que le.psy m'a ouvert cette possibilité, c'est comme si un robinet était grand ouvert et je me retrouve avec ma tête a toute allure en train de partir dans tous les sens. Pourtant j'ai travaillé très dur pour la contrôler.
Je veux juste savoir où j'appartiens et s'il y a d'autres êtres aussi "cassés" comme moi.
Désolée pour la réponse kilométrique
Friedensreich
Messages : 95
Enregistré le : 28 nov. 2018, 00:57

Re: Zèbre ou pas Zèbre, telle est la question......2

Messagepar Friedensreich » 10 janv. 2019, 08:12

Bonjour Janett !

Rhoo, j'ai pas trop le temps, mais j'ai envie de te répondre et te souhaiter la... bienvenue !! :D

Tout cela est très subjectif mais, pour moi, dès lors que quelqu'un se sent probablement sureff', il fait partie de la famille :lh: jusqu'à preuve du contraire... :)
En plus, j'ai l'impression que tu as vraiment l'air d'en être ;) mais comme le dit Mentou, il faut un psy' pour que ç'ait une "valeur".
Valeur aux yeux de qui, c't'une autre histoire.... :D

En effet, les diagnostics c'est bien, mais la confiance en soi c'est mieux. Je comprends parfaitement que dans une période de doute, de transition, un test puisse faciliter la "remise en question", la redécouverte de soi.
C'est vrai que ça peut accélérer un processus d'avancée personnelle.
Mais le nerf de la guerre reste soi-même, et comment on se perçoit nous-même, comment on se positionne par rapport à nous, aux autres, et à la vie. Cela, le test n'y peut pas grand-chose. Il explique uniquement des points avec lesquels tu composes déjà, inhibés ou non.
Ce qui est déjà pas mal, j'en conviens !

J'apprécie beaucoup ta franchise par rapport à ta personnalité, vraiment. Je n'ai pas lu Petitcollin, mais j'ai cru comprendre qu'il y avait 2/3 choses à prendre avec des pincettes. Je crois que son bouquin est très subjectif (ce qui n'est pas une critique de ma part !), ce qui semble impliquer certains partis pris liés à... une... éventuelle... idéalisation du sureff'/HP/surdoué & cie.
Elle n'a dû croiser que des "personnes à bonnes intentions", sans se douter du reste...
Je pourrais expliquer ma théorie de ce phénomène mais... pas sur ta prés', je pense :D

"Les larmes les + rapides de la contrée" haha, pas mal en français ;) ça me plairait de savoir ce que ça donne en... anglais ? Si j'ai cru comprendre ^^ (je ne te sens pas trop hispanophone j'avoue, mais je peux me planter !...)

Je comprends quand tu écris "c'est pas très zèbre tout ça je crois..." par rapport à ton affaire de cœur. Mais je crois que pour le coup, tu parles spécifiquement du cas incontrôlable ;) je vais t'avouer un truc : il m'est arrivé la même situation (bon, à cela près que le second était aussi tombé sous le charme). Et je vais pas te dire que la fierté s'est emparée de moi pendant cette période (courte, heureusement...).
Donc pas de panique, si je peux me permettre de t'écrire ça. Il y a juste, probablement, des choses à revoir, à clarifier, et... probablement à arrêter.
Bon, on pourrait discuter de cette affaire qui te turlupine très probablement, mais je ne sais pas si tu en as envie, ici ou en mp, alors sache que ma porte est ouverte quoi qu'il en soit (sur ce sujet ou autre, d'ailleurs).
Bon, ne te connaissant pas, je vais m'arrêter là sur les familiarités à ce sujet, j'ai peur de te froisser (alors que c'est pour t'encourager, mais bref) :-s

En tout cas, tu continues en parlant de ton entourage... arf, tu as l'air bien entourée, dis donc... ça me révolte, mais je garde cela pour moi. On ne se connaît pas... ^^'
Tiens, je me demande, tu n'aimerais pas trouver un site dans ta langue maternelle ? Je t'écris ça car personnellement j'aurais préféré, si j'avais été dans ton cas, et je crois qu'il y en a quelques-uns sur les "gifted". Bon, certes, pas du même acabit qu'ici.

En tout cas j'espère que nos petits mots t'auront fait au moins un peu chaud au cœur. Sache que je comprends ta solitude (enfin, au moins à minima !), et la sensation d'être perdue dans laquelle tu sembles être. Là encore, je ne sais pas si ça va te rassurer, mais je trouve cela vraiment normal, et sache que cela cessera, le temps que tout ça fasse son chemin... :)

Bon, pour ton 2e post, "la réponse kilométrique", ça me fait bien rire ^^ Tu as lu mes posts pour écrire une chose pareille ? xD
On n'a pas la même notion de "réponse kilométrique", je crois ! Franchement, vas-y, lâche-toi, c'est fait pour ça, ici :) (Dans le respect de la sensibilité des uns et des autres, bien sûr. Mais la limitation de pavés ne rentre pas là-dedans :p)
Après bien sûr, faut pas rentrer dans la complainte complaisante envers soi-même, ça ne fait rien avancer, mais je pense que tu sauras définir un milieu approximatif ;)

Du coup pour ton psy, "arf" si c'est vraiment ce que tu perçois : quelqu'un de simplement intéressé par tes potins perso.... ça se peut, en effet... Enfin quoi qu'il arrive, s'il y a malaise, il faut en changer, je pense. Et oui, il y a d'autres types de tests que les "QI simples".

"Je dois faire concis si je veux que les autres comprennent". Rho, tu me vexes... vraiment ^^

Ca a l'air passionnant, ton boulot ! :)

Cassés, oui, il y en a de toutes sortes, de toutes natures, tu peux t'en assurer. Et des personnes qui ont vécu une "scission" dans leur vie en s'apercevant de ce qu'ils sont au fond, il y en a A LA PELLE, si tu veux tout savoir... Bon, je ne fais pas partie de cette catégorie, par contre, ayant toujours eu conscience de ma différence et n'ayant jamais voulu "tomber" dans la tentation de ce qui est couramment appelé le faux-self.
Alors si tu veux trouver des gens qui ont traversé ce genre d'épreuve-là, je t'encourage à parcourir les présentations... :) sinon, il y a aussi d'autres forums avec + de monde si tu as vraiment besoin d'un retour précis sur ce genre de situations, mais... ici, on est aussi sympa et de bon conseil, hein :lol!:

Voilà, petite réponse un peu à l'emporte-pièce, je suis couru par le temps, excusez-moi, tous !...
Et j'espère que ça t'aura au moins un peu mis de baume au cœur...
Mentounasc
Messages : 85
Enregistré le : 04 janv. 2019, 15:17
Localisation : Environs de Monaco
Contact :

Re: Zèbre ou pas Zèbre, telle est la question......2

Messagepar Mentounasc » 10 janv. 2019, 15:07

Réponse kilométrique ? Nan nan, je crois au contraire que c'est concis.

Tu évoques plusieurs choses :

1) l'intérêt du psy pour ta vie privée
Une fois de plus, tu laisses sous-entendre tes doutes sur les capacités de ton psy.
Je ne sais ce qu'il en est, il est possible que tu aies raison. Mais d'un autre côté, j'imagine assez bien que ton psy puisse te faire fouiller dans ta vie privée pour y trouver les éléments probants qui confirmeraient son diagnostic de surefficience. Ca peut aussi bien être dans ta narration de tes relations avec les autres que dans la description de tes actes quotidiens, fussent-ils banals.
En l'état actuel des choses, je n'ai pas tendance à croire que ton psy soit incompétent, d'autant qu'il ne lui a fallu que 2 séances pour poser un prédiagnostic de surefficience.
La question que tu dois en revanche te poser, c'est de savoir où s'arrêtent ses compétences : est-il capable d'aller plus loin dans l'aide aux "surdoués" ? A t'il les compétences et les moyens de te faire passer des tests ?
Comme je l'ai dit à un autre inscrit récent, il me semble que tu devrais lui poser la question de façon assez directe : son éthique doit normalement l'obliger à te répondre, et à te donner éventuellement l'adresse d'un autre pro spécialisé en la matière si lui ne se sent pas assez compétent ou concerné.

2) Les questionnements sur soi
Je crois qu'il est normal que tu t'interroges sur ce que tu appelles tes "côtés noirs". Trouver des réponses est parfois difficile.
Je sais pour y être passé moi aussi que nombre de HP se demandent parfois s'ils ne sont pas un peu "pervers narcissiques". La réponse est simple : c'est antinomique. On ne peut être les deux, c'est l'un ou l'autre. Et à partir du moment où il y a de l'hypersensibilité, la réponse est claire, puisque les PN se s'intéressent qu'à eux mêmes !!! Sois donc déjà rassurée sur ce point, même si comme tu le dis, ta lignée comprend plusieurs PN... N'oublie jamais que si les PN ont une intelligence certaine, plus élevée que la moyenne des normo-pensants, elle reste cependant limitée par le fait que leurs domaines d'intérêt intelluctels (eux-mêmes) ne facilite pas le développement de la dite intelligence. CQFD.
Donc continue à t'interroger, mais prends les choses avec philosophie, tu n'es pas un mouton noir... sourire !

3) Hypersensorialité, hypersensibilité... et relation extra conjugale...
J'oserai même ajouter quelque chose que tu n'as pas cité et qui me semble hautement probable : hypersensualité.
Franchement, rien que de très courant là dedans. Les problèmes conjugaux ne sont pas le seul lot des normopensants, ça peut toucher tout le monde, HP compris ! Il suffit d'ailleurs que ton conjoint ne soit pas "à la hauteur" de certaines de tes attentes en matière de perceptions pour que tu réagisses en bon "zèbre", c'est à dire par du désintérêt ! C'est vraiment une caractéristique de zèbre.
Après, pour ce qu'il en est du couple, ce n'est plus un problème de HP ou NP, il y a pt-être la nécessité de faire prendre conscience à "l'autre" de tes spécificités et du risque de rupture d'harmonie s'il n'y a pas d'effort de compréhension. C'est d'ailleurs plus ou moins ce que tu vis actuellement : si tu es amoureuse d'un autre, c'est que ton conjoint n'apporte pas ce qu'il te faudrait. Après, cela peut avoir des raisons diverses, dont certaines ressortent peut-être de ta propre responsabilité. Sur ce plan là, une thérapie de couple pourrait se révéler salutaire...

4) Solitude épisodique, sentiments d'incompréhension et/ou d'être perdue, questionnement sur la zébritude
Déjà commence par te rassurer : tout ça est notre lot à tous. Certains le surmontent assez bien, avec parfois (mais pas forcément) des crises qui peuvent même être intenses. Le premier truc à savoir et dont il faut se convaincre, c'est que c'est normal et que ça passe. C'est comme des vagues qui déferlent, de façon plus ou moins régulière, avec des épisodes tempétueux et d'autres de calme plat.
Quant tu acceptes ça, tu as normalement un réflexe de sauvegarde lorsque survient une crise. Ca peut consister à se refermer sur soi, pour d'autres à se réfugier dans des comportements bizarres ou inadéquats (hypercompulsivité, crises de boulimie ou d'anorexie... etc etc, voire même survenance de TOCs pourtant rares chez les HP).
C'est en partageant avec les autres, avec ceux qui te sont chers et surtout CEUX POUR QUI TU ES CHERE que tu peux parvenir à désamorcer ou du moins endiguer le flot de sentiments/perceptions contradictoires qu'on vit dans ces moments.
J'ajouterai même que le partage avec d'autres HP est de nature à t'aider tout autant, mais là, je n'ai pas encore assez d'expérience pour l'affirmer à titre personnel, puisque je ne partage avec des HP que depuis peu. En revanche, j'en suis intimement convaincu, la logique, la lucidité et une analyse permanente et qui n'est pas nouvelle étant les éléments qui m'incitent à cette conviction.

J'espère n'avoir pas été trop long et avoir contribué à te rasséréner.
Ne sois pas inquiète. Comme déjà dit, le pire est derrière toi, maintenant ça ne peut qu'aller mieux !

Affections zébresques
Mentou
Janett
Messages : 12
Enregistré le : 18 déc. 2018, 11:14

Re: Zèbre ou pas Zèbre, telle est la question......2

Messagepar Janett » 11 janv. 2019, 20:18

Bonjour,
Vos messages me font vraiment chaud au cœur, on dirait que vous me connaissez depuis toujours! Ahhh que c'est bien d'échanger avec des gens comme ça !....
Pour les messages kilométrique hihihi c'est juste que je ne suis pas forcément habituée à écrire en "public" et j'ai toujours exprimé mon intériorité par de la peinture, dessin..... couture, tricot, danse, musique et nommez un loisir créatif, je crois j'ai tout essayé.
Je ne me sens pas une personne mauvaise m, croyez moi si je peux aider je le fais de bon cœur, mais bon.... On aime tous que les choses aient plutôt bien de notre côté.
Je crois j'ai toujours été jalouse des autres et leur facilité d'intégration dans ce monde, j'ai toujours galéré et rien n'a été facile pour moi, j'ai l'impression d'une lutte continue.
Mais je m'en sors aux yeux de gens pas si mal.
Alors, je préviens, je suis dans le train et ma tête part dans tous le sens, donc si je vous perd, désolée.
En effet je ne suis pas française, mais bien que je parle anglais fluide je suis hispanophone, mais francophone dès les 15ans. J'habite en France, d'où le choix d'un forum dans la langue de Molière.
J'ai toujours su que j'étais de logique et réflexion plus rapide que la plupart et toujours, je peux dire que les parents ont toujours été d'aide et ils ont toujours essayé de me donner l'accès aux études, livres, etc que mon cerveau avait besoin, d'ailleurs quand j'ai expliqué à ma mère la possibilité d'être surefficiente, ça ne l'a pas surpris du tout, j'ai eu de la chance de ce côté là. Dans ma famille ça a toujours été plus important un livre m, une connaissance que de suivre les codes de la mode par exemple.
Et quand même après la lecture du livre et en parlant avec mon psy, le fait de savoir que j'étais vraiment différente (on m'a accusé d'être différente pour attirer l'attention) m'a bouleversé et je crois je commence à faire tomber le masque de mon Faux self enfin!
Je ne crois pas mon psy soit inutile, mais comme vous le dites : est-ce qu'il est capable de me guider??? Où ses compétences s'arrêtent à l'écoute des ados perturbés, femmes au foyer désespérées ? Je suis nouvelle à ce monde de psy et en question de test je ne me connais a rien donc je ne sais même pas quoi demander. Ne croyez pas que je suis quelqu'un de sombre tout le temps, c'est juste que cette fin d'année a été rude pour moi et je ne saute pas de joie en ce moment.
Pour mon entourage: que des faux amis, les gens dès qu'on commence à sortir la "zebritude" partent en courant et sont faciles et rapides d'accuser de pétulante, ..... (Là j'ai perdu le mot en français.....) Donc je me contente de voir des gens avec mon Faux self bien maquillé et avec un masque même ,pour passer un apéro normal. Bien sûr la clé de la porte intérieure de mon vrai self cachée sous le.matelas... gardé par mon chien..... (Fait 30cm).

Par rapport a mon boulot, je crois vraiment (même s'il n'y a pas de test officiel :P ) que je ne suis pas comme la norme, mon monde a toujours été régi et défini par les odeurs (comme le mec du livre "le parfum, mais sans tuer) donc j'ai décidé de faire des études pour comprendre mon cerveau et les odeurs, arômes, goûts etc. La perception sensorielle est mon domaine et a moindre mesure mon job aussi. On me dit souvent que j'ai au lieu d'un nez, une truffe.... Le visuel compte mais je suis toujours trop distraite par les odeurs. Et comme bonne synesthete... Impossible de vous d'écrire un parfum sans mélanger un autre sens.....

Mais bien que je pourrais écrire pendant des heures encore... La batterie de mon portable m'indique la fin de mon message et je vous dit :"au prochain épisode"
;)
Friedensreich
Messages : 95
Enregistré le : 28 nov. 2018, 00:57

Re: Zèbre ou pas Zèbre, telle est la question......2

Messagepar Friedensreich » 11 janv. 2019, 22:37

Coucou !

C'est super de lire que ça t'a fait tant de bien ! :D

Niveau kilomètres, c'est déjà mieux, mais peut mieux faire, hahaha :D

C'est super d'avoir essayé plein de choses manuelles et compagnie... :) J'ai du mal à ce niveau, justement ^^
Je suppose que ça t'a permis de garder la tête hors de l'eau en partie :)

Ah tu ne te sens pas une mauvaise personne, très bien. Mais alors, que voulais-tu signifier par "le côté noir du zèbre" ? Je fais pas la connexion neuronale là, désolé ^.^
Si c'est uniquement avoir tendance à se prioriser par rapport aux autres, tandis que tu dis + bas que tu aides dès que tu peux, bon... ça ne me paraît pas trop méchant, tout de même. Après, j'en sais absolument rien, c'est une impression de très loin.
Tu écris ensuite sur la jalousie des autres de leur facilité d'intégration. Personnellement, je mets une très grosse nuance entre envier quelqu'un et le jalouser. Pour moi, la jalousie est quelque chose de très fort et malsain. Envier quelqu'un est + fugace. Après, j'avoue que c'est des nuances subjectives et personnelles. Certains peuvent ne pas les partager.
D'ailleurs la nuance entre "envie" et "jalousie" n'est pas claire dans toutes les définitions que je viens de lire. Mais globalement, la jalousie semble être + souvent "vive" que l'envie est + "relative", si tu vois ce que je veux dire.
Genre, moi j'ai déjà envié, je dirais même que ça peut m'arriver quotidiennement sans m'en apercevoir. Par contre, je pense n'avoir jamais ressenti de jalousie...

Eh bien, je me suis planté sur ta langue d'origine, désolé ! :D Ca fait du bien de se planter, quand même... :D

Bravo pour le tombage de masque !!! C'est super :) Bien sûr faut peut-être y aller mollo, parfois c'est pas bon les transitions trop rapides... ^^ (même si je suis mal placé pour écrire un truc pareil, je t'avoue :P)

Pour ton psy', comme t'a conseillé Mentou', faut savoir lui poser les bonnes questions et je crois qu'il t'a donné de bonnes idées à ce niveau. Et si ça donne rien, ben... tu sauras quoi faire, je suppose ^^
T'inquiète pas pour la joie de vivre, ça se voit pas forcément mais je pète pas la forme moralement non plus de mon côté :sante:

Arf, que des faux amis !... Bon... Bah... Tu sais quoi faire là aussi, j'espère :D
Pétulante ? On t'accuse de pétulante ? Oh, c'est pas une trop grave injure, ça, non ? :P A moins que c'était le mot en espagnol que tu cherchais en français ? ^^

Oh ! Tu es "puissante" en odeurs ! C'est super sympa, ça ^^ Tu connais Le Parfum ! C'est mon film préféré :D (pas encore lu le bouquin, je veux pas faire ça n'importe comment :P)
Perso. je crois pas être synesthète (c'est comme ça qu'on écrit ?) des 5 sens, c'est-à-dire par exemple goût-toucher ou son-visuel, mais j'ai écrit à ce sujet dans la section "détentes" post "discussions entre amis" si ça t'intéresse :)
En plus il se pourrait que j'en ai d'autres éventuels qui soient bien cachés... :ymsmug:
Janett
Messages : 12
Enregistré le : 18 déc. 2018, 11:14

Re: Zèbre ou pas Zèbre, telle est la question......2

Messagepar Janett » 08 févr. 2019, 16:31

Bon..... Bonjour d'abord...

J'entame le 6eme message, 2 autres effacés par le site au moment de faire envoyer ..... Et les autres par moi ..
Je m'excuse du retard de ma réponse mais un peu trop de boulot, et autres.
Aahhh j'étais tellement contente de.mon message précédent !!... :(( Il fait tout recommencer......tellement a dire et tellement des choses que je ne sais pas comment dire...

En réponse au message précédent.... La jalousie...... Sujet difficile.... J'ai toujours galéré pour avoir ce que j'ai, une chance de mer..... toujours un obstacle qui ne dépend pas de moi. Et a côté je vois les autres qui ont tout facile et oui je ressens de la jalousie. Mon rêve a toujours été de me sentir "normal" et faire une vie "tranquille". Moins tu réfléchis plus tu es heureux je crois.

Je vais passer maintenant le Weiss iv , et il faut le dire je stresse et angoisse car je ne veux pas qu'on me dise qu'après tout je ne correspond pas. J'ai beaucoup de stress pour ça et dans ma vie personnelle aussi donc je fais un blocage , d'un côté j'envoie d'écrire des livres entiers et de l'autre j'ai moins de bruit dans la tête, c'est comme si ma pensée normale était entaillé. Ces dernier jours j'ai un besoin grandissant de parler avec quelqu'un, mais dès que je contacte un ami ils n'arrivent pas à comprendre.

Parlons de compréhension, je sais pas si les autres sureff ont ce besoin de tout comprendre, pour moi c'est presque de l'obsession et un besoin inné très fort qui peut des fois être un handicap pour la vie de tous les jours. C'est ce qui m'a poussé à faire les études , je voulais comprendre le monde et la science était le meilleur moyen. Pourquoi la vanille sent la vanille? Pourquoi une pomme est croquante? Etc etc... Mais ceci est le côté facile, car ce que je n'ai toujours pas réussi a comprendre c'est les êtres humains. Mon besoin de comprendre rend les relations sociales très difficiles et des que quelqu'un réagit surtout négativement je DOIS savoir pourquoi. En ce moment je me retrouve dans une de ces situations car la personne avec la quelle j'entretenais une aventure, après des mois ensemble , m'a a annoncé par SMS qu'il me quittait. Ce qui me torture le plus a part du cœur brisé, c'est de ne pas savoir pourquoi il a réagi de la sorte, ne pas avoir une explication de vive voix.
Pourquoi les êtres humains sont si compliqués?? Déjà c'est difficile de comprendre leurs réactions mais si en plus on rajoute des facteurs d'âge, culture, langue, etc... Et bah je vais jamais m'n sortir, moi et plein d'autres j'imagine.
Qu'est-ce que c'est plus simple d'être dans un labo !

Ce qui me fait penser à la conversation sur l'odorat, je ne sais pas pour les synesthésie qui ne concernent pas les 5sens , mais en tout cas pour l'odorat, goût etc on ne peux pas les "éteindre" et on ne fait pas appel à souhait, c'est juste comme ça. Je sais que un parfum de vanille pour moi est plus un son tirant vers les graves ou citron est aigu avec une lettre "i" ou des fois "u". Je ne le contrôle pas, c'est perçu comme ça par mon cerveau. Après j'aime bien avoir un odorat développé, toute ma vie est associé à une odeur. Je vis la madeleine de Proust en permanence, il y a des fois que l'odeur se produise un jour de pluie normal et il va m'envoyer loins dans les souvenirs à une journée d'école bien spécifique et qu'autrement je n'aurais pas accès.

J'ai une question pour des zèbres avisés. Est-ce normal cet attachement aux gens et aux souvenirs que ça rend même malheureux? Dans le livre de Mme peticolin elle indique que les sureff sont très loyaux et ne s'écartent pas des mœurs et des valeurs. Moi plus ça passe le temps plus je crois je perds cette qualité, ou bien j'avais mes propres codes et c'est maintenant que les suis?... Que des questions, que des doutes et malheureusement pas grande monde avec qui partager.
Comme je l'avais précisé dans d'autres messages, je sens que mes amitiés ne sont pas vraiment honnêtes, dès que j'ai annoncé a certains la possibilité d'être sureff et après avoir expliqué en quoi consiste, je sens que personne l'a pris au sérieux et même certains comme mon conjoint l'ont mal pris et ils sentent que je les rabaisse, mais pas du tout! Je cherche juste d'être acceptée et partager cette nouvelle qui a changé ma conception de moi même. Je me sens différente mais pas forcément meilleure, et non plus chercher à faire sentir inférieur la les autres.

Là je sens je pars dans tous les sens dans mes pensées (est-ce une bonne chose pour un sureff?) Et je crois je pourrais écrire pendant des heures mais je crois personne va suivre, lol.

A bientôt
Friedensreich
Messages : 95
Enregistré le : 28 nov. 2018, 00:57

Re: Zèbre ou pas Zèbre, telle est la question......2

Messagepar Friedensreich » 08 févr. 2019, 20:41

Coucou Janett :)

Je lis avec tristesse que tu vis une période compliquée... si besoin de causer en privé, ma porte est ouverte.

En ce qui concerne la jalousie et ta conclusion dessus, je pense que le mieux c'est d'éviter de se comparer aux autres, au maximum (à moins que ce soit pour s'amuser ou comprendre des trucs intéressants...), en se concentrant avant tout sur soi-même, ce qu'on veut, ce qu'on vit, ce qu'on pense, ce qu'on ressent. Ce n'est pas pour autant que l'on devient d'un égocentrisme malsain. Bien au contraire. Je trouve que ça nous fait devenir + humain, avec + d'aptitudes à aimer l'autre, s'y intéresser sainement, interagir avec lui correctement...
Et je vais rejoindre un peu ta conclusion en ce sens que pour réussir à "bien" se concentrer sur soi, il faut souvent... faire le vide.
Je pense que dès lors qu'on sent qu'on s'emmêle dans une pensée ou une action qui, finalement, nous met dans une position destructrice, fatigante, il faut essayer de calmer le jeu et revenir à un point d'"origine" en nous-même. Un point stable/apaisant.
Mais peut-être n'est-ce pas ta préoccupation du moment... :ymblushing:

Je sais pas si ça peut te rassurer mais... c'est "normal" d'être à fleur de peau avant de passer le WAIS IV.
Enfin, je veux signifier, j'espère que tu acceptes que ça puisse te mettre dans un état pas forcément habituel ou agréable...
C'est important de ne pas se crisper dessus, je pense.
Tu fais un blocage ? C'est-à-dire ?
Tu as moins de bruit dans la tête ? Tu veux développer ?

Je crois que y'a une propension certainement supérieure dans la popu. des sureffs que dans la popu. générale à vouloir "tout comprendre", en tout cas :D M'enfin allez savoir, c'est peut-être une idée préconçue :-?
Personnellement, j'ai "un peu" ce truc-là, mais surtout chez l'Humain. J'ai une obsession chez l'Humain, en général :D Enfin, ça aussi, ça dépend des circonstances, quand même.
Je ne cherche pas à tout décortiquer dès que je croise quelqu'un dans la rue, quand même.
Donc, je te comprends dans la difficulté. L'Humain est, je crois, le sujet le + complexe à étudier, il me semble.
En même temps, il est au coeur de tous les autres, il me semble aussi, puisque c'est lui qui formalise les sujets, les norme, et s'en sert.
Donc le perdre de vue est selon moi une erreur, en général.
Le fait de vouloir toujours comprendre pourquoi quelqu'un réagit négativement, là aussi je te rejoins, j'ai souvent, voire toujours, eu ce phénomène.
Mais ça commence à se tasser, bien comme il faut.
En effet, le regard de l'autre, c'est important de s'en détacher émotionnellement... mais c'est pas facile du tout.
Je comprends bien ta douleur à ne pas comprendre pourquoi il a tout arrêté......
Ca peut paraître étonnant mais, une fois de +, j'ai vécu la même chose, un court moment (j'ai eu une réponse minimale au bout d'un moment).
Malgré tout, il reste un arrière-goût, qu'il faut que je traite, maintenant ^^
En attendant, je pense que c'est bien d'essayer d'être indulgent avec soi-même... ne pas se détruire face à l'absence d'informations en imaginant les pires choses. J'écris bien "essayer", je sais comme c'est compliqué, surtout dans une rupture...
En tout cas, je trouve que tu as raison de vouloir en discuter, c'est très important lorsqu'on vit des choses douloureuses.
C'est fondamental.
Ne pas tout garder pour soi, n'importe comment. (Ca reste mon avis, je tiens à le préciser...)
Pourquoi les humains sont si compliqués ? Parce qu'ils sont riches, complexes, et qu'il y a l'envers du décor positif qui va avec...
Être "trop simple", mh... perso., ça ne me dit rien ^^ la conscience, le libre-arbitre, et la diversité s'envoleraient, il me semble.

Je ne sais pas si tu estimeras que je suis un "zèbre avisé", mais je me lance...
Alors, est-ce "normal", tout dépend ce que tu mets derrière le "normal", j'aurais tendance à écrire "oui" dans un sens.
Ce n'est pas un phénomène bizarre, incongru, ou isolé dans la population, il me semble.
Ca s'appelle la nostalgie.
Il y a différentes formes de nostalgie, de ce que j'ai glané comme infos au long de ma vie.
Il y en a au moins deux grandes sortes, je crois : la "tendre", celle qui n'est pas douloureuse, celle qui "apaise", "fait sourire", en quelque sorte. Mais, ça devrait porter un autre nom, du coup, je pense... Si ce n'est pas déjà le cas.
Et celle qui "fait mal", à divers degrés et de divers façons selon les personnes.
Je sais pas si c'est ce que tu attends, là encore, mais j'ai mon petit avis à donner... alors... voilà ^^
Je pense que la nostalgie qui fait mal vient du fait qu'on n'a pas fait le "deuil" du passé, en partie au moins dans la mesure où on ne s'est pas encore vraiment approprié notre présent, dans la profondeur de ce qu'on est...
Et visiblement, tu es en plein tournant de ta vie !
Alors, en ce qui concerne la loyauté envers les moeurs et valeurs (j'ai pas lu le bouquin), il faut différencier deux sortes de moeurs/valeurs.
Il y a celles qu'on t'a inculqué.
Il y a celles que tu investis, voire en général, réinvestis.
Et parfois, y'a des fossés entre les deux, qui peuvent être immense pour la personne, alors qu'en fait, c'est la même valeur au niveau du mot.
Mais l'application de la valeur, ça ! C'est différent.
Tu comprends la nuance ?
Ca t'aide ? ^^'
A ce niveau, la théorie de Dabrowski est très intéressante. Le lien du forum qui en écrit à ce sujet : viewtopic.php?f=14&t=2727
Oui, tu ne cherches pas à faire ressentir quiconque son infériorité, je pense que je peux te faire confiance sur ce point même si je ne te connais pas vraiment :)
Personnellement, je t'accepte, même si ça te fait une belle jambe qu'un humain "virtualisé" le fasse...

Si tu veux écrire davantage, personnellement, ça ne me dérange pas, après tout, tu es sur ta présentation ;)