Epouse d'un "zèbre", comment s'y prendre ?

Se présenter ici, de quelques mots à quelques pages, votre fil vous appartient !
Règles du forum
La lecture des messages est accessible à tous.
En revanche, pour poster sur les forums, il faudra vous inscrire : choisir un identifiant ainsi qu'un mot de passe.
S'incrire sur les forums n'engage pas le GAPPESM et ne vous engage pas quant à votre adhésion future à l'association !
En cas de problème, ou si vous souhaitez des informations sur des fonctions avancées des forums, vous pouvez consulter la Foire Aux Questions (FAQ)

Modération des forums :
Que les posts soient publiés avec ou sans validation les forums du Gappesm sont modérés.
La suppression d'un post peut intervenir avec ou sans avis et explication lorsque le groupe de modération le juge nécessaire. Il en est de même de la radiation d'un membre par le bannissement son compte, adresse mail et adresse IP du forum.

Si vous avez lu le Règlement et la Charte, et que vous vous engagez à les respecter, alors vous pouvez poster sur le forum.
vivreauquotidienavecunsurefficient
Messages : 22
Enregistré le : 25 juin 2017, 23:07

Epouse d'un "zèbre", comment s'y prendre ?

Messagepar vivreauquotidienavecunsurefficient » 27 juin 2017, 15:35

Bonjour à tous, :hello:

J'ai découvert ce forum il y a peu, et je viens de m'y inscrire.
Je me présente : je suis une femme de 57 ans (pas du tout "zèbre) et mon questionnement est le suivant : je suis mariée à un "zèbre" (qui l'a appris très récemment) depuis presque 30 ans et je suis en train de lâcher prise...

Je suis épuisée de devoir affronter quotidiennement ses questionnements incessants, ses réflexions abruptes à mon sujet (Avance ! tu ne comprends rien, tu ne fais pas attention, tu t'en fiches, etc...), ses nuits courtes (où il supporte mal que j'aille me coucher avant minuit... alors que j'ai besoin de davantage de sommeil), ses éclats de voix (alors que c'est juste sa façon de s'exprimer... avec conviction), sa faculté à s'intéresser à tout et à sauter du coq à l'âne à une vitesse intersidérale :scrogneugneu: , etc.... Je vous assure que je fais tout mon possible pour "être à la hauteur" mais j'ai toujours l'impression d'avoir affaire à un mentor qui me prend pour une gamine de 5 ans. Je voudrais pouvoir lui expliquer que je ne fonctionne pas comme lui et que c'est difficile pour moi de devoir avancer à une vitesse excessive pour mon cerveau : quand j'essaye de le lui dire, il s'emporte en me disant que c'est du "n'importe quoi".

Je l'aime et je sais qu'il ne veut que mon bien, mais j'ai de plus en plus de mal à faire avec ! J'ai eu récemment un cancer du sein, suivi d'une dépression sévère et je sais qu'il faut que je me remette en question sérieusement si je veux échapper à la récidive.

Je viens de lire "Je pense trop" et "Je pense mieux", ce qui m'a donné des clés pour apprendre à le connaitre et comprendre son fonctionnement, mais ce n'est pas suffisant. Je ne sais pas comment aborder les sujets qui fâchent. Lui pense qu'il a toujours tout fait pour me rendre heureuse et il ne se rend pas compte que notre fonctionnement est différent et que, ce qui lui convient, ne me convient pas forcément. Mon tort a été d'être une femme soumise dès le début de notre relation et de faire en sorte qu'il fasse toujours ce qui lui plaisait à lui, en me faisant violence pour faire abstraction de mes propres envies. Je sais qu'il est intelligent et que la discussion est possible mais je sais aussi qu'il faut être très prudent avec un "zèbre" afin qu'il ne se sente pas "en tort" ou "responsable de ce qui arrive" ou "profondément déçu et trahi" :duel: , ce qui n'est pas du tout mon intention. Je voudrais juste pouvoir être un peu MOI.

Est-ce que vous autres, les zèbres de ce forum, vous pourriez me donner des petits trucs :idee: pour m'aider à "vivreauquotidientavecunsurefficient" (qui cavale) :zebre2: ?

Merci beaucoup :foryou: à tous ceux d'entre vous qui auront la gentillesse de me lire... et de me répondre.

Bonne journée à tous. :*
Clairouche
Messages : 105
Enregistré le : 04 janv. 2017, 09:53
Contact :

Re: Epouse d'un "zèbre", comment s'y prendre ?

Messagepar Clairouche » 28 juin 2017, 08:57

Peut-être surefficient, en tout cas tyran ! Qu'il aille vite ne lui permet pas de te rabaisser, n'est-ce pas ?
Apparemment, l’empathie, la compréhension, la gentillesse, l'écoute... ne sont pas son fort et sembleraient être plutôt le tien !
Ne serais-tu pas, toi aussi, surefficiente pour être capable de supporter cet homme dominateur sans te révolter ? Rester gentille, répondre à ses questions, le suivre sans rien dire... Il faut une sacré force !
Tu as eu la force de te battre contre un cancer, tu as la force de résister à un simple homme !
Ce n'est pas toi qui dois se remettre en question, tu dois remettre en question la relation que tu as avec cet homme et l'effet qu'elle a sur ta santé. Fais toi aider. Tu as eu une bonne démarche de venir sur ce site. Tu es une personne à l'écoute des autres, essaye de t'écouter toi d'abord. Applique les mêmes principes pour toi que pour les autres.
Pour communiquer avec mon mari, qui ressemble au tien, je parle très doucement, pour l'obliger à m'écouter. Regarde le post "Bonjour" par Paul. J'y raconte mes techniques de communication.
N'accepte jamais qu'on te rabaisse, regarde ce que tu es capable de faire, exige le respect pour ce que tu es, une bonne personne, aimante et fiable. :fleur: :foryou:
A bientôt :lh:
Claire :fee:
vivreauquotidienavecunsurefficient
Messages : 22
Enregistré le : 25 juin 2017, 23:07

Re: Epouse d'un "zèbre", comment s'y prendre ?

Messagepar vivreauquotidienavecunsurefficient » 28 juin 2017, 12:32

:hello: Merci Claire pour ton gentil message... qui m'a beaucoup émue et m'a fait monter les larmes aux yeux :x

Mon mari n'a aucune méchanceté en lui, mais il est très dur avec lui-même et par conséquent, il est dur avec les autres. Quand il me fait des réflexions c'est dans le but que je "m'améliore"... Il est très amoureux de moi et me le répète sans cesse, je pense même qu'il a toujours très peur que je le quitte.

Ce que tu me dis me fait beaucoup réfléchir :"...essaye de t'écouter toi d'abord. Applique les mêmes principes pour toi que pour les autres."
Merci pour ce conseil et pour le temps que tu m'as accordé en m'écrivant ce message. C'est vraiment chouette !

Comme tu me l'as conseillé, je viens de lire le Post "Bonjour" de Paul et je vais essayer tes petits "trucs" :idee: comme par exemple lui répondre doucement pour que son ton à lui, baisse d'un cran.

Je suis persuadée que la discussion avec mon mari est possible car, d'une part c'est quelqu'un de très intelligent et d' hyper sensible et d'autre part, je comprends tout à fait son fonctionnement (grâce à la lecture du livre de Mme Petitcollin). Cependant, ce qui est compliqué, c'est qu'il a beaucoup de mal à envisager qu'on puisse revenir sur ses certitudes à lui alors il faut y aller par de toutes petits touches pour qu'il accepte d'écouter sans s'emporter ou sans faire des remarques désobligeantes qui me décontenancent !!! Apparemment tu connais ça aussi ! Et puis, comme il a une vision globale des choses, il me rétorque toujours vingt-mille arguments contre lesquels je suis incapable de lutter car je ne trouve rien à lui répondre... :pleure:

En plus de la surefficience, il y a certainement aussi la différence entre HOMMES et FEMMES. Peut-être devrais-je lire : "Les hommes viennent de mars et les femmes viennent de vénus" ?

Quoi qu'il en soit, votre forum m'est vraiment d'une grande aide...et, PAR DESSUS TOUT : je me sens moins seule :sante:

Merci encore Claire de m'avoir répondu si rapidement. :bise:

Marie.
Shika
Messages : 86
Enregistré le : 07 oct. 2016, 18:08
Localisation : Angers-Nantes

Re: Epouse d'un "zèbre", comment s'y prendre ?

Messagepar Shika » 28 juin 2017, 18:40

Bonjour Marie,

Eh oui ! Ce n'est pas forcément évident de se dire que tout le monde n'est pas logé à la même enseigne en terme d'intelligence… Pourtant tout le monde n'a pas le même physique, ne court pas le 100m en moins de 10 secondes…
J'ai été dans le même cas que ton mari avec mes collègues… « C'est pourtant simple », « c'est pas compliqué », combien de fois ai-je dû les dire ??? Mais quand la personne voulais savoir, je pouvais passer beaucoup de temps pour expliquer les choses, répondre à ses questions.
Je sais aujourd'hui, que ce sont des paroles qui peuvent être dévastatrices… Mais ça reste difficile de me contenir…

Peut-être pourrais-tu lui dire mes premières phrases… Ensuite, Christel Petitcollin l'explique aussi dans ses livres, tu pourrais lui proposer de les lire…
C'est compliqué, il faut lui dire, sans pour autant faire passer ça pour des défauts…

En tout cas, je t'encourage ! Tu es déterminée, et tu vas réussir…
@+
vivreauquotidienavecunsurefficient
Messages : 22
Enregistré le : 25 juin 2017, 23:07

Re: Epouse d'un "zèbre", comment s'y prendre ?

Messagepar vivreauquotidienavecunsurefficient » 28 juin 2017, 19:41

Bonjour Shika,

C'est très intéressant ce que tu me dis à propos des réflexions que tu faisais à tes collègues. Oui, tu as bien compris : c'est tout à fait cela. Mon mari me rabroue souvent en ces termes et je me sens vraiment bête et ridiculement sotte. #:-s

Peu à peu, j'ai perdu confiance en moi et j'ai également perdu tous mes instincts, sachant que, quoi que je fasse, ce n'est jamais bien !
Si j'ouvre un volet, il va repasser derrière moi, le refermer ou le mettre en espagnolette parce qu'il y a trop de soleil, si je ferme une porte à clé, il va vérifier que j'ai bien tourné la clé et que la porte est hermétiquement fermée, si je range un objet dans un endroit, il va le mettre ailleurs, trouvant que je ne l'ai pas rangé à sa juste place, si je dis une phrase, il va redire ma phrase de façon plus juste et plus pointue parce que je n'ai pas utilisé les mots exacts, si je monte les escaliers, il va me dire que je fais trop de bruit en grimpant les marches, si je passe l'aspirateur, il va me dire que je le fatigue car il me trouve hyperactive, si je ne trouve pas mon sac à main, il va me dire que je suis trop évaporée en ce moment, si je prends quelques kilos il va me dire que je suis trop grosse, si je lui parle et que le stress me fait gigoter, il va me dire que ça l'énerve de me voir gigoter... etc...

Tout cela est épuisant et très vexant : je vois bien qu'il ne s'en rend pas compte et pourtant ! Si je lui disais le quart de la moitié de ce qu'il m'assène chaque jour, il rentrerait dans des colères terribles !

Alors mon travail du moment, c'est de commencer à m'imposer auprès de lui, à me faire respecter et, en même temps, de lui faire comprendre que,parfois (même souvent) il exagère. Je lui ai parlé des livres de Christel Petitcollin et il semble décidé à les lire. Ca me donne de l'espoir :fleur:

En tout cas, merci Shika pour ton gentil message. Ton aide cordiale, et celle de Claire, me donnent des forces. :x

Bonne soirée. :foryou:

Marie
GholGoth21
Messages : 54
Enregistré le : 13 janv. 2017, 09:24

Re: Epouse d'un "zèbre", comment s'y prendre ?

Messagepar GholGoth21 » 29 juin 2017, 20:28

vivreauquotidienavecunsurefficient a écrit :Peu à peu, j'ai perdu confiance en moi et j'ai également perdu tous mes instincts, sachant que, quoi que je fasse, ce n'est jamais bien !
Si j'ouvre un volet, il va repasser derrière moi, le refermer ou le mettre en espagnolette parce qu'il y a trop de soleil, si je ferme une porte à clé, il va vérifier que j'ai bien tourné la clé et que la porte est hermétiquement fermée, si je range un objet dans un endroit, il va le mettre ailleurs, trouvant que je ne l'ai pas rangé à sa juste place, si je dis une phrase, il va redire ma phrase de façon plus juste et plus pointue parce que je n'ai pas utilisé les mots exacts, si je monte les escaliers, il va me dire que je fais trop de bruit en grimpant les marches, si je passe l'aspirateur, il va me dire que je le fatigue car il me trouve hyperactive, si je ne trouve pas mon sac à main, il va me dire que je suis trop évaporée en ce moment, si je prends quelques kilos il va me dire que je suis trop grosse, si je lui parle et que le stress me fait gigoter, il va me dire que ça l'énerve de me voir gigoter... etc...


Waow. C'est l'exact opposé, le négatif, le symétrique, de ce que je vis tous les jours. A entendre mes parents, je ne me bouge pas assez, je suis trop méticuleux dans ce que je fais, je réfléchis trop, ils reprennent mes phrases pour les simplifier en retirant les mots compliqués, quand je sors dehors et qu'il fait froid, je ne devrais pas mettre de manteau, quand il y a du soleil, je ne devrais pas mettre de lunettes de soleil. Et effectivement, ils me fatiguent à tous être hyperactifs. J'avais d'ailleurs remarqué que ça empirais sous le stress. Tenez, je viens de leur parler de cette liste de comment ils me rabrouent en commençant par les lunettes de soleil, et... je me suis fait rabrouer sur le premier élément. "Mais non on t'empêche pas de les porter! On ne fait que remarquer que tu les portes."

Après avoir lu le livre de Christel, j'ai essayé d'approfondir le sujet. Les zèbres pensent beaucoup et agissent peu, et les non-zèbres réfléchissent peu et agissent beaucoup. Les deux modes de fonctionnement sont parfaitement viables et même se complètent, il ne faut pas chercher à changer sa façon d'être mais à la place essayer de tirer profit des forces de chacun. La planification des tâches est facile pour les zèbres, ils adorent ça. L'exécution des tâches... bon, je ne suis pas dans la tête des non-zèbres, mais en attendant ils se jettent dessus. J'imagine qu'ils apprécient l'action ou que ça les rassure.

Ensuite, il y a le problème des tensions que cela cause. Il faut savoir que la frustration engendre la colère. Et c'est très frustrant d'être seul dans son délire. Pour reprendre la métaphore de la course, imaginez vous courir une course olympique, et vous retrouver loin en tête sans même vous presser. C'est pas normal, c'est pas cohérent, c'est pas amusant et c'est très frustrant parce que ce n'est pas du tout ce qu'on attendait. Mais prendriez vous les choses de la même façon si vous étiez au courant que les autres membres sont des joggers du dimanche? C'est pas de leur faute en fait, c'est même normal. Peut-être seront-ils ravis de recevoir des conseils correspondant à leur niveau. Toujours est-il que cela relève du problème de communication. Il faut mettre les choses au clair et expliquer que c'est physiquement pas possible de faire plus. Cela va laisser des conflits, il faudra les résoudre en établissant clairement des compromis : à quelle heure ce n'est pas dérangeant de passer l'aspirateur? Faut-il reprendre les phrases si elles sont quand même comprises? Comment les affaires doivent-elles être rangées? Est-ce que cela te motiverait à faire du sport si il venait en faire avec toi? etc... Il faut que les solutions plaisent aux deux parties, c'est très important. Et ne discutez pas de cela à table, on y est trop occupé pour parler de choses sérieuses. Il ne faut pas que le ton monte, ce n'est pas un duel mais un travail d'équipe. En général tout le monde veut voir la situation s'améliorer.

Voilà où j'en suis dans mes réflexions personnelles. Puissent-elles vous être utiles. bonne chance!

GholGoth21
vivreauquotidienavecunsurefficient
Messages : 22
Enregistré le : 25 juin 2017, 23:07

Re: Epouse d'un "zèbre", comment s'y prendre ?

Messagepar vivreauquotidienavecunsurefficient » 29 juin 2017, 21:27

Wahou Golgoth21 ! :clap:
C'est génial ce que tu me dis-là et c'est tellement sensé ! Tes réflexions me sont très utiles et m'aident à y voir plus clair !
Dans ce que tu me dis, j'y retrouve effectivement la façon de procéder de mon mari ! Oui, c'est exact que c'est lui qui planifie tout, qui organise tout, qui met en place notre façon de fonctionner et c'est vrai que je suis la "petite main" qui met en oeuvre ses décisions. Tu as raison de me dire que tout cela est un problème de communication. Pour ce qui concerne la communication, c'était vraiment difficile pour moi de communiquer avec lui car, jusqu'à présent, je n'osais pas : en effet si j'essayais de défendre mes idées ou mes ressentis, je me trouvais en face d'un homme pour qui, systématiquement, mes raisonnements étaient "erronés" ou ne "rimaient à rien" et qui m'assenait des quantités industrielles d'arguments contraires à ce que je venais de dire. Alors je baissais rapidement le pavillon et je laissais tomber avec un "oui, tu as raison" qui me frustrait chaque jour davantage et qui, peu à peu, a fait exploser la cocotte-minute (d'où mon cancer et ma dépression).
Grâce à vous tous qui m'avez répondu et à vos excellents conseils, je reprends confiance en moi et je me sens plus forte pour entamer un vrai dialogue avec lui. Tu as raison de me proposer les questions que je pourrais lui soumettre : "à quelle heure ce n'est pas dérangeant de passer l'aspirateur? Faut-il reprendre les phrases si elles sont quand même comprises? Comment les affaires doivent-elles être rangées?" C'est tellement simple et tellement évident maintenant que j'ai ces questions sous les yeux !!!!
Merci beaucoup Golgoth21 pour ta réponse qui me donne la pêche !J'ai beaucoup de nouvelles pistes à explorer. :idee:

Marie
ZebreDe60jours
Messages : 29
Enregistré le : 22 mai 2017, 18:43
Localisation : Aix-en-Provence (région de...)
Contact :

Re: Epouse d'un "zèbre", comment s'y prendre ?

Messagepar ZebreDe60jours » 29 juin 2017, 23:18

Bonjour Marie

Compliqué tout ça... Tu es une femme qui vit avec un surefficient homme qui te "rabroue" sans cesse pour les meilleures raisons du monde, mais bon, il te "rabroue" quand-même...

Cela ne veut pas dire que vous ne soyez pas l'un et l'autre des personnes parfaitement respectables, mais je t'invite à ne pas tomber dans le piège consistant à mélanger identité et comportement. Des personnes parfaitement respectables peuvent très bien à l'occasion avoir des comportements à ch.... :-)

Moi je suis un homme, qui s'est récemment découvert suref (oui... l'effet Petitcollin... on est un sacré paquet apparemment...) et je me suis fait rabrouer par ma femme pendant pratiquement 35 ans (nous sommes en train de nous séparer, là...). Et le pire c'est qu'elle aussi avait d'excellentes raisons...

Sauf que j'ai peut-être été long à la détente, mais j'ai fini par décider que, bonnes raisons ou pas, mes oreilles ne sont pas des poubelles.

Voilà Marie. Je me permets de souhaiter que la force te soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé, le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre.

Et pour finir je te dédie ces quelques lignes, avec mes pensées les plus positives :


"Tu dis que tu aimes les fleurs et tu les coupes...
Tu dis que tu aimes les animaux et tu les mets en cage...
Alors quand tu dis que tu m'aimes je m'inquiète un peu !" :-)

(origine perdue)



A bientôt ?
:fleur:

La vie est trop courte pour être petite.
Clairouche
Messages : 105
Enregistré le : 04 janv. 2017, 09:53
Contact :

Re: Epouse d'un "zèbre", comment s'y prendre ?

Messagepar Clairouche » 30 juin 2017, 11:09

Ceci m'évoque une réflexion dû à mon expérience : on ne peut pas changer les gens, mais on peut changer la relation qu'on entretien avec eux.
Et si cette relation est insupportable, on peut y mettre fin. Ce n'est pas du manque d'amour de ne pas supporter les mauvaises paroles, comme ce n'est pas non plus du manque d'amour de parler mal à une personne... mais... Lorsque ça fait mal, lorsque ça empêche l'épanouissement, la liberté de penser, de s'exprimer, lorsque ça détruit une personne, l'amour n'a plus de poids dans la décision de sauver son intégrité.
Il est peut être, surement, intelligent, puisque tu le dis, surefficient ne veut en aucun cas dire supérieur ! En aucun cas. Ça ne lui sonne aucun droit sur toi, ni l'amour qu'il te porte ne l'autorise à te rabrouer ni à t'umilier. On se parle en privé si tu veux.
A bientôt
Claire
vivreauquotidienavecunsurefficient
Messages : 22
Enregistré le : 25 juin 2017, 23:07

Re: Epouse d'un "zèbre", comment s'y prendre ?

Messagepar vivreauquotidienavecunsurefficient » 30 juin 2017, 12:21

GLOUPS... j'avais répondu à Golgoth 21 hier soir, tard... mais hélas, mon message n'apparaît pas... aurai-je fait une fausse manip ?
Tant pis, je recommence.
Tout d'abord merci Golgoth21 pour ton chouette message et tes excellents conseils, si simples, mais qui m'éclairent vraiment. Quand tu dis que toutes les réflexions qu'il peut me faire, amènent la frustration, c'est exactement ce que j'ai ressenti durant des années et des années, jusqu'au moment où la cocotte-minute a explosé !
Et oui, effectivement je pourrai commencer par lui poser ce genre de questions :"à quelle heure ce n'est pas dérangeant de passer l'aspirateur? Faut-il reprendre les phrases si elles sont quand même comprises? Comment les affaires doivent-elles être rangées? "
Je suis ébahie par ton entrée en matière :"Waow. C'est l'exact opposé, le négatif, le symétrique, de ce que je vis tous les jours". Comme quoi, notre façon d'être ne change rien : quand notre entourage a décidé que, lui seul, est à même de nous montrer le chemin, on a beaucoup de mal à faire entendre notre voix... :D
En tout cas, ton message plein de bon sens et de gentillesse me donne beaucoup d''énergie :*

Et merci aussi à toi Zebrede60jours et de ton message plein de tact :) ... Tu dois avoir à peut près le même âge que moi car ça fait 37 ans que je connais mon mari et que je dois "faire avec" tous ses "conseils" et toutes ses remarques au sujet de la façon dont je devrais me comporter. Tu m'as fait sourire par ta petite phrase : "mes oreilles ne sont pas des poubelles". Comme tu as raison !
Alors je tente, maintenant, par tous les moyens, de lui faire entendre cette remarque car, comme il est ouvert à la discussion, j'espère parvenir à juste "être moi", tout en le laissant "être lui" !
Et merci pour ton souhait qui me fait réfléchir : "que la force te soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé, le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre".
Merci aussi pour les dernières lignes :
"Tu dis que tu aimes les fleurs et tu les coupes...
Tu dis que tu aimes les animaux et tu les mets en cage...
Alors quand tu dis que tu m'aimes je m'inquiète un peu !" :fou:

Toutes ces sources de réflexions, que vous tous, vous me mettez sous mon nez, m'aident à réfléchir et à clarifier mon esprit :idee: . C'est vraiment une chance pour moi de vous lire... alors du fond du coeur : MERCI :fleur:
Et... à bientôt :) :foryou:
Marie