Epouse d'un "zèbre", comment s'y prendre ?

Se présenter ici, de quelques mots à quelques pages, votre fil vous appartient !
Règles du forum
La lecture des messages est accessible à tous.
En revanche, pour poster sur les forums, il faudra vous inscrire : choisir un identifiant ainsi qu'un mot de passe.
S'incrire sur les forums n'engage pas le GAPPESM et ne vous engage pas quant à votre adhésion future à l'association !
En cas de problème, ou si vous souhaitez des informations sur des fonctions avancées des forums, vous pouvez consulter la Foire Aux Questions (FAQ)

Modération des forums :
Que les posts soient publiés avec ou sans validation les forums du Gappesm sont modérés.
La suppression d'un post peut intervenir avec ou sans avis et explication lorsque le groupe de modération le juge nécessaire. Il en est de même de la radiation d'un membre par le bannissement son compte, adresse mail et adresse IP du forum.

Si vous avez lu le Règlement et la Charte, et que vous vous engagez à les respecter, alors vous pouvez poster sur le forum.
ZebreDe60jours
Messages : 29
Enregistré le : 22 mai 2017, 18:43
Localisation : Aix-en-Provence (région de...)
Contact :

Re: Epouse d'un "zèbre", comment s'y prendre ?

Messagepar ZebreDe60jours » 02 juil. 2017, 20:09

Bonjour Marie

Effectivement nous avons à peu près le même âge... Enfin, j'ai seulement 3 ans de plus que toi :-)

Merci de ton retour,

Bonne semaine et tout ça...


Tiens, pour la route :

Image

@+

Bernard

La vie est trop courte pour être petite.
vivreauquotidienavecunsurefficient
Messages : 22
Enregistré le : 25 juin 2017, 23:07

Re: Epouse d'un "zèbre", comment s'y prendre ?

Messagepar vivreauquotidienavecunsurefficient » 10 juil. 2017, 23:43

Bonsoir à tous,
Et merci pour tous ces messages que je découvre... J'ai eu un petit souci d'ordinateur et je n'ai pas pu consulter le forum durant plusieurs jours mais cette fois, me revoilà.
Mes rapports avec mon mari sont toujours compliqués mais j'avance pas à pas, quelquefois avec de la réussite, d'autre fois avec des difficultés.
Ma plus grande difficulté réside dans ma faculté (réduite) à affronter sa colère (qui l'anime souvent) et qui vient certainement d'un mal-être profond : alors j'essaye de rechercher la cause de ce mal-être pour pouvoir rentrer plus efficacement en relation avec lui.
Durant les jours derniers, j'ai parfois été rassurée de pouvoir le sentir plus apaisé et parfois, sans aucun signe avant-coureur, il s'est de nouveau transformé en une personne exigeante et intransigeante... Alors, la question que je me pose est la suivante : "est-ce que les "zèbres" peuvent parfois être comparés à des "bipolaires" ? Ont-ils cette faculté de se transformer d'un instant à l'autre, depuis la personne la plus zen et compréhensive jusqu'à devenir très agressif et blessant ?
Quoi qu'il en soit, je fais en sorte de ne plus être soumise, de ne plus accepter tout et n'importe quoi et de faire parler mon coeur... dans la mesure du possible : car après des années de soumission et de silence, il est encore difficile pour moi de me faire entendre et d'imposer mon point de vue. Mais, grâce à votre soutien : JE PROGRESSE. :lh:
Alors, merci :fleur:
Marie
Shika
Messages : 86
Enregistré le : 07 oct. 2016, 18:08
Localisation : Angers-Nantes

Re: Epouse d'un "zèbre", comment s'y prendre ?

Messagepar Shika » 17 juil. 2017, 22:21

:hello:

Je ne sais pas si plus fréquent chez les zèbres, de se « transformer » très rapidement. Ça ne m'arrive pas souvent, je suis quelqu'un de calme, mais je peux passer à un état de colère, qui se traduit par des paroles violentes…
Je me demande aussi, si les relations hommes-femmes ne compliquent pas les situations. J'ai l'impression de m'énerver plus facilement avec la gente féminine que masculine.
Est-ce dû à la culture ? à nos fonctionnements psychiques ? (les 2 ?)

Bref, cela me rappellent que parfois je ne suis vraiment pas sympa et que c'est contraire à mes principes… Tu lui as posé la question ? À défaut d'avoir une réponse, ça pourra lui faire faire une auto-analyse (un peu comme moi, en tentant de te répondre).

En tout cas, content d'entendre que ça s'améliore peu à peu, même si ce n'est pas rapide, ça avance, et c'est toujours ça de pris.

Bon courage.
vivreauquotidienavecunsurefficient
Messages : 22
Enregistré le : 25 juin 2017, 23:07

Re: Epouse d'un "zèbre", comment s'y prendre ?

Messagepar vivreauquotidienavecunsurefficient » 22 juil. 2017, 18:16

:hello:
Merci à toi, Shika, de m'avoir répondu.

Quand tu me dis : "cela me rappelle que parfois je ne suis vraiment pas sympa et que c'est contraire à mes principes… Tu lui as posé la question ? À défaut d'avoir une réponse, ça pourra lui faire faire une auto-analyse (un peu comme moi, en tentant de te répondre)" : tu as tout compris ! Il s'agit exactement de cela : il tient des propos qui ne sont absolument pas en accord avec la façon dont il se comporte... :-?
Quant à savoir si je lui ai posé la question : eh bien non ! Ce n'est pas encore fait mais dès que j'en aurai l'occasion (et le courage), je le ferai. :fou:

Par contre, ce qui avance, c'est que JE change mon comportement vis à vis de lui : je ne lui dis plus OUI systématiquement, je commence à lui faire entendre ma voix, mes arguments, ma façon de penser (au lieu de me taire et de le laisser faire), je m'écoute un peu plus ! Bon... ce n'est pas encore merveilleux, mais ça avance... et comme tu le dis, c'est toujours ça de pris :ymparty: Ce sont les jours fastes...

Et puis, malheureusement, il y a les jours noirs où rien ne va, où il m'agresse dès le petit-déjeuner par des remarques désobligeantes, où je n'ai pas la force ce jour-là de le combattre :duel: , parce que j'aspire à la PAIX et où je désespère vraiment ! :pleure: Et il a cette faculté, comme j'en ai déjà parlé, de passer de la méchanceté à la gentillesse à la vitesse grand V. C'est pourquoi je me demande si les zèbres ne sont pas bipolaires ?

Mais, peut-être Shika, as-tu raison ? Peut-être la relation HOMMES-FEMMES y est-elle pour quelque chose ? Dès qu'il m'explique quelque chose (même des choses anodines, de la vie de tous les jours) avec tellement de détails que je m'y perds... et que je le lui dis :"Alors-là, je n'y comprends plus rien", il s'énerve et me crie :"Mais tu ne comprends rien ! Tu ne m'écoutes pas ! Fais un effort !" Et pourtant, je peux vous certifier que je suis super-attentive... mais ses explications vont tellement loin que je me noie !!!!

Je n'ai pas encore trouvé la parade à tout cela et pourtant, je m'y emploie. J'ai bien compris que nous sommes différents, qu'il fonctionne avec son cerveau droit et que je fonctionne avec mon cerveau gauche... mais lui, bien qu'il le sache aussi, n'a pas l'air de l'assimiler...D'ailleurs il m'a déjà dit qu'il était hors de question que lui se remette en question ! Et toutes ses remarques désobligeantes me blessent vraiment beaucoup. :bang:

En tout cas, votre aide me fait du bien et j'espère que je finirai par trouver un moyen pour qu'il communique avec moins d'énervement et moins d'animosité.

Merci encore pour votre présence. :lh:

Marie
vivreauquotidienavecunsurefficient
Messages : 22
Enregistré le : 25 juin 2017, 23:07

Re: Epouse d'un "zèbre", comment s'y prendre ?

Messagepar vivreauquotidienavecunsurefficient » 22 juil. 2017, 18:16

:hello:
Merci à toi, Shika, de m'avoir répondu.

Quand tu me dis : "cela me rappelle que parfois je ne suis vraiment pas sympa et que c'est contraire à mes principes… Tu lui as posé la question ? À défaut d'avoir une réponse, ça pourra lui faire faire une auto-analyse (un peu comme moi, en tentant de te répondre)" : tu as tout compris ! Il s'agit exactement de cela : il tient des propos qui ne sont absolument pas en accord avec la façon dont il se comporte... :-?
Quant à savoir si je lui ai posé la question : eh bien non ! Ce n'est pas encore fait mais dès que j'en aurai l'occasion (et le courage), je le ferai. :fou:

Par contre, ce qui avance, c'est que JE change mon comportement vis à vis de lui : je ne lui dis plus OUI systématiquement, je commence à lui faire entendre ma voix, mes arguments, ma façon de penser (au lieu de me taire et de le laisser faire), je m'écoute un peu plus ! Bon... ce n'est pas encore merveilleux, mais ça avance... et comme tu le dis, c'est toujours ça de pris :ymparty: Ce sont les jours fastes...

Et puis, malheureusement, il y a les jours noirs où rien ne va, où il m'agresse dès le petit-déjeuner par des remarques désobligeantes, où je n'ai pas la force ce jour-là de le combattre :duel: , parce que j'aspire à la PAIX et où je désespère vraiment ! :pleure: Et il a cette faculté, comme j'en ai déjà parlé, de passer de la méchanceté à la gentillesse à la vitesse grand V. C'est pourquoi je me demande si les zèbres ne sont pas bipolaires ?

Mais, peut-être Shika, as-tu raison ? Peut-être la relation HOMMES-FEMMES y est-elle pour quelque chose ? Dès qu'il m'explique quelque chose (même des choses anodines, de la vie de tous les jours) avec tellement de détails que je m'y perds... et que je le lui dis :"Alors-là, je n'y comprends plus rien", il s'énerve et me crie :"Mais tu ne comprends rien ! Tu ne m'écoutes pas ! Fais un effort !" Et pourtant, je peux vous certifier que je suis super-attentive... mais ses explications vont tellement loin que je me noie !!!!

Je n'ai pas encore trouvé la parade à tout cela et pourtant, je m'y emploie. J'ai bien compris que nous sommes différents, qu'il fonctionne avec son cerveau droit et que je fonctionne avec mon cerveau gauche... mais lui, bien qu'il le sache aussi, n'a pas l'air de l'assimiler...D'ailleurs il m'a déjà dit qu'il était hors de question que lui se remette en question ! Et toutes ses remarques désobligeantes me blessent vraiment beaucoup. :bang:

En tout cas, votre aide me fait du bien et j'espère que je finirai par trouver un moyen pour qu'il communique avec moins d'énervement et moins d'animosité.

Merci encore pour votre présence. :lh:

Marie
GholGoth21
Messages : 54
Enregistré le : 13 janv. 2017, 09:24

Re: Epouse d'un "zèbre", comment s'y prendre ?

Messagepar GholGoth21 » 27 juil. 2017, 09:36

vivreauquotidienavecunsurefficient a écrit :mais ses explications vont tellement loin que je me noie

Erf... Alors là je vais avoir du mal à t'aider. Mais bon, peut-être qu'un message depuis l'autre côté du miroir va quand même te faire avancer? Je suis surdoué, alors côté ne pas être compris j'en connais un rayon! XD
Les non-zèbres ont un mode de pensée en corde à noeuds : une thèse est étayée par un seul argument. Si l'argument n'est pas convainquant, tout est rejeté d'un seul coup. Les zèbres, eux, ont une pensée en réseau : une thèse est étayée par une multitude d'indices subtils, individuellement insuffisants, mais collectivement pertinents. Voyons où mène ce modèle maintenant...

Quand un zèbre explique quelque chose à un non-zèbre, il déverse tout ses petits indices sur son pauvre interlocuteur, qui lui, est débordé, sélectionne finalement un seul indice, le trouve bien sûr insuffisant, isolé des autres, et rejette les explications en bloc. Et que se passe-t-il quand un zèbre voit que son interlocuteur ne comprend pas? Il descend plus finement dans les détails! "c'est pourtant simple! regarde!"

Quand un non-zèbre explique quelque chose à un zèbre, Il lui donne bien sûr brutalement son unique argument, qui bien souvent apparaît un peu léger face à une multitude de détails qui échappent au non-zèbre. Bien que le zèbre s'efforce de faire preuve de créativité pour trouver toujours plus de détails invalidant la thèse, le non-zèbre, lui se contente de répéter encore et encore son argument. "ça n'a rien à voir! tu n'as rien compris!"

C'est très très rageant des deux côtés de ne pas être compris. Je n'ai pas trouvé de parades. J'ai déjà essayé de ne sélectionner que le meilleur de mes indices pour faire plaisir aux non-zèbres, sauf qu'à ce moment là, ils balancent un contre-argument, et là je craque et je déverse la version complète. C'est pas possible autrement, comment peut-on se contenter que d'un fragment de la vérité? Cela dit, il y a plus grave. Un non-zèbre ne doit JAMAIS perdre la face. Alors qu'un zèbre est simplement attaché à la vérité, un non-zèbre, lui, vous confie sa fierté en même temps que ses idées. C'est un problème des plus épineux quand il a tort parce que contredire l'idée revient à rejeter la personne. Encore récemment, mon patron m'a déclaré : "Tu n'as même pas accordé un regard à la fiche que je t'ai donné, tu n'as aucune considération pour moi", alors que je peux vous dire que je l'ai bien épluchée cette fiche. Seulement, l'algorithme qu'il y avait dessus était inadapté pour l'objectif qui m'a été donné.

vivreauquotidienavecunsurefficient a écrit :D'ailleurs il m'a déjà dit qu'il était hors de question que lui se remette en question !

Rhôô! ça, c'est détestable, je me prend tout le temps ça dans la figure. Sous prétexte que c'est toi qui est en détresse, ça doit forcément être toi qui doit changer. "Regarde-toi, t'es pas normale. Alors s'il te plait, change un peu et fais comme tout le monde : boucle-là et souffre en silence!". Tiens, j'en ai une autre : "Comment ça je te marche sur le pied? Ben t'as qu'à te faire le pied plus plat, moi je bouge pas, j'ai pas mal."

Heureusement, j'ai une piste pour toi. Lui, dit qu'il ne veut pas changer. Bon, toi, tu es en train de changer donc tu es sur la bonne route, et le plus marrant, c'est que comment tu changes ne va pas lui plaire, hihi! Malgré tout, cela va dans la direction d'une meilleure relation pour vous deux. Et si il ne veut pas trop s'en prendre dans la figure, il va être obligé de changer lui même. Tu ne peux pas le forcer à emprunter la voie du changement, mais tu peux toujours l'y inviter. Voici la méthode : quand tu lui parles pour l'un de vos sujets sensibles, tu ne communiques que tes sentiments. Tout le reste est interdit :
  • Donner des ordres, diriger, commander
  • Avertir, mettre en garde, menacer
  • Moraliser, prêcher, faire la leçon
  • Conseiller, donner des suggestions ou des solutions
  • Argumenter, expliquer, persuader par la logique
  • Juger, critiquer, être en désaccord, blâmer
  • Complimenter, être d'accord, évaluer positivement, approuver
  • Dire des noms, ridiculiser, faire honte
  • Interpréter, psychanalyser, diagnostiquer
  • Rassurer, sympathiser, consoler, soutenir
  • Enquêter, questionner, interroger
  • Esquiver, distraire, faire de l'humour
Il faut juste être précise sur ce que tu ressens, et ne pas utiliser de ton réprobateur. En t'ouvrant de la sorte, tu lui laisse la totale liberté de comprendre ton problème, d'y réfléchir, et de t'aider à le résoudre. Si jamais tu succombes à l'une de ces 12 réponses typiques, voilà ce que lui va ressentir :
  • Tu n'acceptes pas mon problème tel que je le ressens, tu veux que je change
  • Tu n'as pas confiance que je puisse régler ce problème moi-même
  • Tu veux dire que c'est ma faute
  • Tu crois que je ne suis pas aussi intelligent que toi
  • Tu penses que j'ai fait quelque chose de mal
  • Tu penses que mes sentiments ne sont pas tellement importants
  • Ça semble t'importer bien peu que je me sente malheureux
  • Tu penses que tes besoins sont plus importants que les miens
Et automatiquement, il va se bloquer, te considérer en ennemie, et te couvrir de reproches à son tour.

Ces méthodes que je te donne sont très puissantes, mais attention : cela requiert de changer d'état d'esprit pour les appliquer. Tu n'arriveras pas à les mettre en place en une seule journée, mais il ne faut pas te décourager. Garde bien en tête que tu l'aimes, ton bonhomme, que tu détestes lui faire du mal, que tu fais tout pour arrêter, et que tu lui fais confiance pour faire de même. Si tu t’imprègnes bien de cet état d'esprit, alors, spontanément, tu deviendras véritablement son allié et vous progresserez ensemble dans le changement.

Je te souhaite bonne chance dans ton aventure!

GholGoth21
vivreauquotidienavecunsurefficient
Messages : 22
Enregistré le : 25 juin 2017, 23:07

Re: Epouse d'un "zèbre", comment s'y prendre ?

Messagepar vivreauquotidienavecunsurefficient » 02 août 2017, 18:25

Bonjour GholGoth21 et merci pour cette trèèès longue réponse que je lis et que je relis pour m'en imprégner... et qui m'éclaire sur de nombreux points.

Ce que tu dis à propos des choses à éviter,dans la communication avec un zèbre, c'est super intéressant : j'ai toujours ressenti au fond de moi que toutes ces choses étaient proscrites mais sans pouvoir les nommer avec autant de précisions :) Et quand, "j'oubliais" et que je disais à mon mari, par exemple : "arrête de me disputer", le retour de bâton était rapide ! Ca partait en vrille ! "Je ne te dispute pas, c'est toi qui le prend mal, je ne fais que te parler normalement pour te dire des choses que tu dois corriger !!!! Si ça ne te plait pas, tu n'as qu'à aller voir ailleurs !!!! " etc.. etc..
Grâce à toi, j'ai un mode d'emploi beaucoup plus précis et complet pour communiquer efficacement avec mon mari. C'est chouette de ta part de me donner les clés vues de "l'autre côté du miroir".

Une chose m'étonne : je n'ai jamais prétendu détenir la vérité (oh... loin de moi cette idée) ni vouloir à tout prix avoir raison, car je ne suis pas sûre de moi et je doute tellement que je sais que je suis faillible et que je me trompe (je l'admets volontiers lorsqu'on m'en fait la remarque) et pourtant, comme tu le dis, mon mari me reproche souvent, lorsque j'avance quelque chose, de penser avoir raison et de ne pas vouloir admettre le contraire... et pourtant, je t'assure que je ne me mets que très très rarement en avant, que je suis très modeste dans ma façon d'aborder les choses et que j'écoute attentivement les arguments contraires afin de m'en faire une idée plus complète (c'est mon ressenti)... Malgré cela, mon mari m'a dit récemment que j'étais toujours "péremptoire" lorsque je lui disais quelque chose ... C'est fou ! Du coup, depuis qu'il m'a fait cette remarque, je fais encore plus attention à la façon dont je lui parle...

Quoi qu'il en soit, là où tu as également complètement raison, c'est que le fait que je change, ça ne lui plait pas du tout ! Mais alors : pas du tout du tout !!!!! :bang:

Alors je voudrais vous remercier tous de la gentillesse avec laquelle vous partagez vos expériences et vos conseils avec moi. Tous ces élans de gentillesse me font énormément de bien, m'aident à venir à bout du découragement qui me gagne souvent et à poursuivre ma route :lh:

Du fond de mon coeur : Merci à tous.

Marie :fleur:
Lucie33
Messages : 3
Enregistré le : 11 déc. 2017, 01:29

Re: Epouse d'un "zèbre", comment s'y prendre ?

Messagepar Lucie33 » 17 déc. 2017, 15:52

Bonjour Marie,

Je suis très émue à la lecture de cette conversation. Je vous suis très reconnaissante, à toi et ceux qui t'ont répondu : Gholghot21, Shika, Claire, Bernard. Merci pour vos témoignages.
Je me sens moins seule en te lisant, et je désespérais de me sentir moins seule. Je serai ravie de voir cette conversation revivre. Si tu décides de nous raconter où tu en es à présent, je te lirais avec attention.
Je suis moi-même en couple avec quelqu'un qui ressemble à ton mari, et la situation est devenue très compliquée. Je ne parviens pas à m'affirmer plus et lui parler, et on en souffre terriblement tous les deux. Je fais tout de travers :pleure:

J'admire ton courage et ta détermination.
Bonne journée et à bientôt ! :hello:
vivreauquotidienavecunsurefficient
Messages : 22
Enregistré le : 25 juin 2017, 23:07

Re: Epouse d'un "zèbre", comment s'y prendre ?

Messagepar vivreauquotidienavecunsurefficient » 17 déc. 2017, 18:24

Coucou Lucie,
Je n'ai pas le temps de te répondre pour le moment... mais je reviendrai un peu plus tard pour donner de mes nouvelles... Je vais mieux... je te raconterai. Garde courage et gros bisous :x
Marie
vivreauquotidienavecunsurefficient
Messages : 22
Enregistré le : 25 juin 2017, 23:07

Re: Epouse d'un "zèbre", comment s'y prendre ?

Messagepar vivreauquotidienavecunsurefficient » 17 déc. 2017, 20:23

Bonsoir à tous...
Je reviens sur cette conversation, suite au message touchant de Lucie33...
J'ai ouvert ce topic à la fin du mois de juin. J'étais désespérée car je ne parvenais plus à rentrer en contact avec mon mari : j'avais l'impression d'être complètement stupide et de ne jamais me comporter de la bonne façon avec lui. J'avais énormément de difficultés à lui faire face.
Tous les messages que vous m'avez envoyés m'ont été très utiles pour me remettre en question et m'aider à y voir plus clair. J'ai également lu le livre "Je pense trop" de Christel Petitcollin puis le second volet "Je pense mieux". Ces deux livres m'ont également ouvert des portes pour parvenir à comprendre le comportement "différent" des zèbres.
Concernant mon manque de confiance en moi et pour trouver des clés afin d'y remédier, j'ai lu "Cessez d'être gentil, soyez vrai" de Thomas D'Ansembourg et, grâce à cela, j'ai réussi à faire un travail sur moi : j'y ai gagné de l'assurance.
Bien entendu, le chemin a été très long et très épineux : mon mari n'acceptait pas que je "change" et que je lui "tienne tête". Il a fallu des mois et des mois de discussions, de disputes, d'incompréhensions, de cris, de lutte... et... ça a finit par marcher ! Oh, c'est tout récent ! Pour être claire, les très très gros problèmes avec mon mari ont débuté au début de l'année 2017 et notre nouvelle entente est toute récente : cela a dont pris une année entière de difficultés profondes pour en arriver là.
Cependant, le fait est là : en ne baissant pas les bras, en cherchant toujours à discuter, à écouter, à comprendre, à progresser, nous y sommes arrivés !
Mon mari déteste que je lui dise qu'il est surefficient, mais grâce à cela, j'ai pu lui faire comprendre que je ne fonctionne pas comme lui, que nous sommes différents. Alors, face à une situation donnée, je parviens maintenant à lui expliquer comment je réagis... et il constate combien c'est différent de sa façon à lui, de réagir.
Tout ça pour te dire, Lucie33, qu'il ne faut pas baisser les bras. Mon mari est moi, nous en sommes arrivés à parler divorce, dans les moments les plus sombres... et puis, tout est reparti... comme pour une seconde lune de miel :x
Bien sûr, mon chemin n'est pas encore complètement lisse : il y a encore des épines, des cailloux tranchants et des embûches, mais je parviens beaucoup mieux à franchir ces obstacles et je me blesse beaucoup moins ;)
Je te souhaite beaucoup de courage Lucie mais je sais que tu vas y arriver.
N'hésite pas à revenir sur le forum pour nous demander du soutien... je sais que le soutien est super important dans ces moments-là. :lh:
Gros bisous à vous tous.
Marie
:fleur: