Salut, Loopkin, surefficient ou pas, aucune idée

Se présenter ici, de quelques mots à quelques pages, votre fil vous appartient !
Règles du forum
La lecture des messages est accessible à tous.
En revanche, pour poster sur les forums, il faudra vous inscrire : choisir un identifiant ainsi qu'un mot de passe.
S'incrire sur les forums n'engage pas le GAPPESM et ne vous engage pas quant à votre adhésion future à l'association !
En cas de problème, ou si vous souhaitez des informations sur des fonctions avancées des forums, vous pouvez consulter la Foire Aux Questions (FAQ)

Modération des forums :
Que les posts soient publiés avec ou sans validation les forums du Gappesm sont modérés.
La suppression d'un post peut intervenir avec ou sans avis et explication lorsque le groupe de modération le juge nécessaire. Il en est de même de la radiation d'un membre par le bannissement son compte, adresse mail et adresse IP du forum.

Si vous avez lu le Règlement et la Charte, et que vous vous engagez à les respecter, alors vous pouvez poster sur le forum.
Loopkin
Messages : 2
Enregistré le : 21 mai 2019, 17:06

Salut, Loopkin, surefficient ou pas, aucune idée

Messagepar Loopkin » 23 mai 2019, 18:33

Bonjour à tou(te)s !

Avant toute chose, je précise quelques points : je suis ici car j'ai l'impression que ma situation correspond à cette "communauté", mais sans en être certain (loin, bien loin de là). De plus, je m'excuse d'avance pour le pavé que je vais vous imposer ci-dessous : courage et merci à celles et ceux qui m'auront lu :)

Je me présente, Loopkin (pas mon vrai nom bien entendu), j'ai 26 ans. Je suis en couple depuis 9 ans, en vie conjugale depuis bientôt 6. J'ai 3 soeurs, une frère, mes deux parents, qui vivent sur Nancy (et moi sur Lyon). Et depuis tout gamin, je sens un truc "qui cloche" chez moi. Pas un truc inquiétant, ni grave, ni même bénéfique plus que ça. Mais j'ai toujours senti qu'il y avait quelque chose avec ce cerveau qu'est le mien.

Tout d'abord, depuis mes 4 ans environ, je suis bourré de tics. Ceux-ci changent, sont forts ou en pause selon la situation. J'ai toujours pu travailler, avoir des amis (malgré les moqueries, quand même). Mais mes parents, eux, ont toujours voulu étouffer le phénomène. Encore aujourd'hui, le moindre son ou geste un peu trop "anormal" ira sur le compte de mes tics. Bref. Sur les autres points notables de mon enfance, j'ai appris à lire quasiment tout seul en début de CP, j'ai failli sauter une classe mais ne l'ai pas fait (je ne sais plus pourquoi, ni mes parents), je sifflais pendant que la maîtresse parlait, puis je pouvais restituer ce qu'elle venait de dire. Mes parents ont passé un paquet d'heures dans le bureau des maîtresses, de la maternelle jusqu'environ au CE2. Résultats toujours excellents, jusqu'en 6ème. A partir de là, j'ai été un cancre. Deux redoublements, une moyenne toujours... moyenne. Post-bac, pareil ; impossible de trouver ma voie, échec sur échec. Soit la filière me plaisait, mais pas les débouchés, soit c'était la mentalité générale, ou encore le rythme qui ne me plaisait pas. Je suis aussi devenu batteur ; pas le meilleur du groupe, mais le chouchou du prof (celui-ci misait beaucoup sur moi, sentant comme un "don", ça me gêne encore de l'écrire).

Ca, c'est pour mon "parcours". Parlons de ce qui m'amène à vos côtés ! Récemment, évènement curieux. Un ancien collègue de mon père, que j'ai très peu côtoyé, est décédé, par suicide, jeudi dernier. Je ne l'explique pas, mais cela fut un choc. Après réflexion, je ne sais pas si je suis en deuil de cet homme (j'ai été moins choqué par le décès d'un oncle que j'ai bien connu et que j'aimais, qui plus est), ou si - et c'est là que ça devient intéressant - je suis traumatisé par le fait que ça arrive à tout le monde. J'ai peur de la mort, et cette situation me ramène à ma propre vulnérabilité, à mon "pourquoi pas moi ?". Si lui s'est suicidé, à 45 ans, "en forme", pourquoi pas moi ? Et ensuite, "pourquoi est-ce que je pense au suicide ? Je suis heureux, j'ai une copine, des amis, un travail". le cycle commence, celui de la pensée, dans la pensée, dans la pensée...

J'ai donc décidé de faire des recherches. Tiens, "Je pense trop", l'apparente référence. J'ai lu beaucoup de chose cette semaine, et je crois me rapprocher de la surefficience mentale. Mais étant hypocondriaque, je crains aussi d'être bipolaire, ou encore schizophrène. Attention, liste à puces.

- J'ai soif de connaissances. J'adore apprendre, mais surtout, j'adore SAVOIR. Certains m'appellent "M. je-sais-tout", ce qui me déplaît, car pour moi, savoir est toujours la bonne option. Je m'ennuie facilement avec les personnes qui n'approfondissent pas "ma" conversation. Même ma famille, maintenant, m'ennuie par moments. J'ai absolument horreur d'utiliser ces termes, mais je me sens sincèrement plus intelligent qu'eux. Mais aussi bien moins intelligent que certains collègues. Je ne me place pas comme "très intelligent", mais comme cultivé, oui.
- Je ne suis pas certain d'être concerné par l'hyperesthésie. Quand j'y réfléchis, je crois être sensible des 5 sens, mais pas au point de certains témoignages que j'ai lu. Donc je ne sais pas. Par contre, j'ai une oreille musicale "parfaite". J'ai même cru à une époque que j'avais l'oreille absolue, tellement je suis capable de distinguer ce qui a changé dans deux versions d'un morceau, par exemple. Je suis également misophone.
- Je réfléchis beaucoup, mais pas toujours en arborescence. Une pensée en amène une autre, puis une autre, qui elle-même me fait penser à une chose. Mais parfois, j'arrive à me déconnecter. Par contre, et c'est mon plus gros problème : j'angoisse facilement, pour un rien. Comme cette histoire de suicide. Car dès qu'un truc me touche un peu, je panique à l'idée que ça s'aggrave, ou que ça amène d'autres problèmes.
- J'ai des troubles de la concentration. Ou plutôt, certaines choses n'entrent pas dans mon cerveau. Si le sujet m'intéresse, je peux tout retenir à son propos. Par contre, je ne sais toujours pas comment faire une machine à laver, malgré les explications de ma copine. Ca ne fonctionne pas, je suis comme un enfant devant un problème de maths.
- Je suis à l'aise en société, mais j'ai d'abord de la timidité. J'ai un humour qui, je crois, plaît, mais je fais aussi beaucoup de blagues qui me paraissent très drôles, et... seulement à moi :) certaines choses, sur le même principe, me font hurler de rire, et je suis parfois seul dans ce cas !
- J'ai des envies, qui me prennent. Ecrire, faire de la musique, prendre des cours de dessin, aller à la piscine, adhérer à une association. j'en fais 10%.
- J'ai une mémoire folle pour certains trucs, et je suis absolument tête-en-l'air pour d'autres.
- Je suis peu affectueux. Ma copine le vit très bien, mais par exemple, les câlins : j'en fais rarement de moi-même, et j'ai presque hâte qu'ils cessent quand elle m'en fais. C'est le cas aussi en famille.
- Je comprends très vite les gens. Je ne fais pas forcément preuve d'empathie directe, mais je vois immédiatement quand une personne va mal. Par contre, je ne sais pas quoi faire :)
- Je n'ai pas l'impression de penser "trop vite". Par contre, un trop-plein de pensée m'empêche souvent d'être clair quand j'explique quelque chose.
- Je me soucie beaucoup du regard des autres. S'il pleut le matin, je vais stresser, car je vais penser à l'état de mes vêtements et de mes cheveux arrivé au travail. Et le temps que ça sèche, comment va se passer cette partie de la journée ? Et si mes chaussures mettent du temps à sécher, est-ce que je vais être agacé par la sensation ?
- J'ai très peur de décevoir. Soit ça m'attriste, soit ça m'énerve. Je suis légèrement (moins qu'avant) impulsif.

Je dois en oublier sans doute, mais je souhaitais vous exposer tout ceci afin d'avoir vos avis. j'ai du mal à l'expliquer en ce qui me concerne, mais en lisant je me reconnais souvent dans vos messages.

Merci d'avance de votre accueil en tout cas !
Mentounasc
Messages : 212
Enregistré le : 04 janv. 2019, 15:17
Localisation : Environs de Monaco
Contact :

Re: Salut, Loopkin, surefficient ou pas, aucune idée

Messagepar Mentounasc » 23 mai 2019, 22:20

Bonjour et bienvenue,

Nombreux sont les points dans ce que tu exposes qui sont monnaie courante chez les zèbres. Notamment sur le plan scolaire.
Mais il y a aussi plein d'autres points qui sont nombreux chez des normopensants.
Il est donc juste de te poser la question d'une éventuelle zébritude, mais est-ce bien utile ?

Parce que le principal dans une existence, c'est d'être "bien dans sa peau". Malgré tous les défauts qu'on se connait ou qu'on peut se trouver.

Donc, si tu te sens bien, cesse de te préoccuper sur la présence de rayures dans ta calbombe. Il peut éventuellement être intéressant de connaître ton degré de zébritude pour t'aider à surmonter certaines épreuves. Mais pour l'instant, au travers de ce que tu énonces, je n'ai pas le sentiment que tu te sentes mal dans tes baskets.

N'oublie jamais que caractère et zébritude sont deux choses différentes. Cette dernière peut influer légèrement sur le caractère, mais celui-ci reste quand même essentiellement la conséquence de ton vécu et de tes dispositions génétiques.

Donc, si tout va bien dans l'ensemble, prends les choses "cool" et continue tranquillement ton chemin…

Zébresquement
Mentou
Nihil Nisi Silentium Timet !
turmeric
Messages : 100
Enregistré le : 26 mars 2019, 10:08

Re: Salut, Loopkin, surefficient ou pas, aucune idée

Messagepar turmeric » 25 mai 2019, 07:48

:hello: Bienvenue à toi !

Je me retrouve assez dans ce que tu dis, même si étant troglodyte, je n'ai plus à me préoccuper de la pluie. Je pense que tu devrais apprécier ton séjour ici, et probablement avoir l'occasion de te rendre compte que ce que tu vis n'est pas si personnel. C'est apaisant de pouvoir reconsidérer les choses à leurs justes places et valeurs. En plus, tu as l'air d'aimer faire tout ça, alors ça devrait bien se passer.

Pour ce qui est du suicide (ou la mort), c'est un thème fort. Je pense que tu devrais essayer de poser ça à plat, d'en parler si tu trouves moyen de le faire, et d'essayer de relativiser. Ce qui compte, c'est d'avoir l'esprit léger même si la "bibliothèque craque". Il n'y a pas de raison que ça te pourchasse toute ta vie, mais c'est normal que ça fasse travailler les méninges.

J'espère que tu trouveras de bonnes choses à lire, voire à partager. Fais comme tu le sens, et ne te sens pas obligé de t'adapter à outre mesure. Tout le monde est très gentil ici, même si nous sommes "déguisés" en zèbres. D'ailleurs, voici ton costume :zebre: (oui moi aussi je fais des blagues dont personne ne rit).

:gene:

A plaisir de se croiser au gré des messages !
Mentounasc
Messages : 212
Enregistré le : 04 janv. 2019, 15:17
Localisation : Environs de Monaco
Contact :

Re: Salut, Loopkin, surefficient ou pas, aucune idée

Messagepar Mentounasc » 25 mai 2019, 11:49

turmeric a écrit : oui moi aussi je fais des blagues dont personne ne rit


Loopkin, tu constateras au vu de la citation ci-dessus que tu es au bon endroit, nous souffrons tous de quelque chose, certains d'un complexe de persécution, et d'autres de boulimie scripturale. Bon courage chez les fous.
Nihil Nisi Silentium Timet !
Loopkin
Messages : 2
Enregistré le : 21 mai 2019, 17:06

Re: Salut, Loopkin, surefficient ou pas, aucune idée

Messagepar Loopkin » 12 juin 2019, 19:08

Salut ! Merci pour vos réponses ! C'est intéressant de lire tous ces points de vue... Mais en effet, je pense être plus anxieux que réellement sur-efficient. J'ai toujours eu ce sentiment de penser "différemment", mais pas d'être plus intelligent qu'un(e) autre. Une curiosité maladive oui, des obsessions pour des broutilles, mais il me manque des "symptômes".

Quoi qu'il en soit, je vais suivre vos conseils : ai-je besoin d'être qualifié ? Ou seulement de me concentrer sur ce qui ne va pas, travailler dessus, et profiter de ce qui va ?

Je lirai sans nul doute ce fameux livre, "Je pense trop", car rien ne changera le fait que je me reconnais dans beaucoup de profils ici. En attendant, merci d'être vous :)