Parler de sa surefficience à son psychologue

Nos questionnements, nos particularités au quotidien, surefficience ou pas surefficience, etc...
Neovlangard
Messages : 16
Enregistré le : 11 nov. 2013, 11:56

Parler de sa surefficience à son psychologue

Messagepar Neovlangard » 05 déc. 2013, 11:39

Bonjour à tous,

J'ai prévu un rendez-vous avec ma psychologue qui m'a déjà suivi (plusieurs entretiens lorsque j'étais en situation de harcèlement moral).
Lors de ma prise de rdv par téléphone, je lui ai demandé si elle connaissait déjà la surefficience mentale. Ce qui n'est pas le cas.

Auriez-vous des conseils pour aborder ce sujet avec elle ?

  1. J'ai remarqué que les professionnels n'aiment pas trop les gens qui "s'auto-diagnostiquent"
    (simplement parce qu'on s'intéresse soi même à notre problème ou à leur métier).

  2. De manière à pouvoir lui expliquer rapidement, avec des mots qu'elle comprenne et pouvoir aussi la convaincre si c'est possible.
    (elle est plutôt assez ouverte et très professionnelle, mais n'est-ce pas qu'une facette de "l'écoute" chez les psychologues ?)

  3. Et surtout de façon à ne pas passer pour un "paranoïaque", "bipolaire", "dépressif" ou je ne sais quoi d'autre encore...

Merci et bonne journée.

N.
zébrâne3
Messages : 579
Enregistré le : 05 févr. 2009, 17:30

Re: Parler de sa surefficience à son psychologue

Messagepar zébrâne3 » 05 déc. 2013, 18:29

Salut Neovlangard,

une chose que tu dois savoir déjà pour partir sur de bonnes bases:

Nous (au Gappesm) avons employé ce terme de surefficience comme synonyme de "surdoué" (parce qu'on n'aime pas ce mot, et qu'il laisse trop de malentendus dans la tête de tous).
(mais beaucoup de "surdoués" n'ont même jamais entendus parler de surefficience.)

Petitcollin l'a repris, mais comme synonyme de "neuro-droigtier" (cf Millêtre).
définition de neuro-droigtier pour B.Millêtre: qq'un qui a les mêmes caractéristiques que les "surdoués", mais moins prononcées.

Donc, les psys qui connaissent ce terme doivent être rares.
(ceux qui connaissent la question de la surdouance sont plus nombreux, même s'ils restent trop rares à mon goût)


Si ta psy connait la question de la surdouance, elle te comprendra sans peine, sinon, ptêt peux-tu essayer de lui prêter le livre de Pettcollin ? (au moins lui montrer ?).
(Petitcollin passe beaucoup dans les médias sur la question de la manipulation notamment, elle a écrit un bouquin plutôt pas mal sur ce sujet, certains psys la connaissent -ce qui ne veut pas forcément dire que tous l'apprécient remarque - :P ).

Pour ta question 1: je dirais que tu n'as pas vraiment émis un diagnostique, tu t'es reconnu dans la description (pis les bons professionnels se fichent pas mal de l'auto-diagnostique, surtout s'il est juste, ça permet de gagner un temps fou ^^).

Pour la question 3, si ça arrive, une seule solution: prendre la porte avec un "au-revoir madâme"
(certains psys sont hermétiques à tout ce qui tourne autour de la notion de la surdouance, il ne faut pas insister, au mieux les informer un peu avant de partir histoire de leur ôter leurs oeuillères, mais pas perdre son temps).

Pour la question 2: dans le "pire des cas", si elle n'y connait vraiment rien, je pense qu'un bon psy est quand même capable d'appréhender les problèmes consécutifs à une hyperesthésie, hypersensibilité, hyperempathie, etc (pour reprendre ce que tu disais dans ta présentation).
Et donc tout ça tu peux l'aborder sans soucis j'imagine.
Un fonctionnement en arborescence peut-être pas (certains pensent que ça n'existe pas d'ailleurs, que tout le monde raisonne parfois par arborescence, parfois linéairement), et là tu devras peut-être lui faire un petit topo sur le sujet pour qu'elle voit de quoi tu parles.
(une bonne explication je pense est d'avoir parfois les réponses avant même presque d'avoir compris la question :P , ou d'avoir les pensées qui fusent dans tous les sens en permanence).

Voilà ce que je peux te dire, mais tu ne devrais pas trop stresser je pense, si elle t'as convenu auparavant ça devrait le faire, non ?
(pis si ça le faisait pas, ben comme tout le monde, tu devras en trouver une autre qui est plus à l'aise avec ce domaine là -même les bons psys ont leurs limites et leurs domaines de compétence- ).

bon courage à toi, ++, Zeb.
Neovlangard
Messages : 16
Enregistré le : 11 nov. 2013, 11:56

Re: Parler de sa surefficience à son psychologue

Messagepar Neovlangard » 05 déc. 2013, 21:44

Merci Zebrâne3.

- début de la parenthèse perso -
En fait je vais voir ma psy, dirais-je, pour un "contrôle"...
Suite à mon harcèlement et ma démission, ma situation avec ma compagne s'est particulièrement dégradé aujourd'hui.
Ça fait plus de 15 ans qu'on est ensemble, mais sa façon de réagir a tout pour me faire penser à ce que j'ai vécu lors de mon harcèlement au boulot, alors que je trouve enfin qui je pense être...
J'en viens à me demander si ma compagne n'est tout simplement aussi pas une perverse narcissique (volontaire ou involontaire). Comme on les attire... ou alors peut-être est-ce qu'on les créée ? :P
Bon j'exagère un peu... Mais j'aimerais avoir déjà son avis là dessus. ;)
- fin de la parenthèse perso -

Pour le coup je souhaite aussi abordé la surefficience avec elle si j'en ai le temps. J'aimerai pouvoir être assez rapide pour lui présenter ça.
Aborder le sujet par l'hypersensibilité dans un premier temps est une bonne idée, je pourrais voir comment elle réagit et peut-être aborder la suite.
Et je pensais peut-être sur un ordre un peu plus "technique" avec la différenciation entre les cerveaux droits et gauche.

N.
Neovlangard
Messages : 16
Enregistré le : 11 nov. 2013, 11:56

Re: Parler de sa surefficience à son psychologue

Messagepar Neovlangard » 12 déc. 2013, 15:57

J'ai eu mon rdv.
Quand j'ai évoqué hypersensibilité, ma psy n'a pas rebondit dessus.
Elle a eu l'air de mieux me comprendre quand j'ai précisé que j'étais plus cerveaux droite (intuitif, dans mes termes) que gauche.
Je lui ai demandé si elle souhaitais la liste des bouquins que j'ai vu sur la surefficience mais m'a répondu qu'elle avait pas mal de lecture en cours (sur les méthodes EMDR).

Donc je n'ai pas eu vraiment de réponse de sa part sur ce sujet si ce n'est d'aller voir un qlq de plus spécialisé sur ces questions sans pouvoir me donner de nom.
Ça confirme donc que peu de personnes semblent être informé sur le sujet.


Elle est resté sur mes problématiques de couples qui étaient l'objectif de mon rdv.
En tous les cas je suis rassuré, mes tracas à l'heure actuelle ne viennent pas que de moi (et ça fait du bien à entendre en ce moment).
Et elle m'a conseillé d'aller voir un psychologue de couple avec mon (ex)compagne pour essayer de renouer une communication concernant notre fils...

N.
Inqualifiable
Messages : 35
Enregistré le : 05 janv. 2014, 02:53
Localisation : Namur, Belgique

Re: Parler de sa surefficience à son psychologue

Messagepar Inqualifiable » 07 janv. 2014, 00:19

J'ai consulté plusieurs fois. La dernière, chez une psy elle-même HP.

Franchement, ça change! Je me suis de suite senti mieux compris.

Pour moi, avoir un psy HP c'est définitivement un plus. Maintenant, comme avec tout psy, il faut que le courant passe.


I.
I.
gigi
Messages : 3
Enregistré le : 11 mai 2014, 21:19

Re: Parler de sa surefficience à son psychologue

Messagepar gigi » 24 mai 2014, 17:22

Bonjour,

J'ai l'impression que les psy spécialisés sur le sujet se trouvent plutôt dans la région parisienne. Il en a t-il sur la région nantaise, le savez-vous ? Car j'aimerai bien être fixé catégoriquement sur le sujet surefficience ou pas, uniquement hypersensible... Merci de vos réponses que j'espère multiples ! Gros bisous à tous et bon week... Gigi
Nemausun88
Messages : 42
Enregistré le : 29 mars 2014, 18:26

Re: Parler de sa surefficience à son psychologue

Messagepar Nemausun88 » 25 mai 2014, 12:22

Bonjour Gigi,

Je ne sais pas pour la région Nantaise mais sur le Languedoc Roussillon même des thérapeutes "traditionnels" sont sensibilisés.

Bonne recherche :bise:
zébrâne3
Messages : 579
Enregistré le : 05 févr. 2009, 17:30

Re: Parler de sa surefficience à son psychologue

Messagepar zébrâne3 » 26 mai 2014, 15:02

Bonjour gigi :)

Y'en a une de spécialisée: V.Burban, tu peux même la voir en vidéo:
viewtopic.php?f=44&t=1612

Une amie qui est allé la voir en conférence la trouve très agréable et calée en la matière. Elle fait "juste" passer des tests, mais ne fait pas de thérapies. Tu la trouves dans les pages jaunes ou sur son site http://www.vburban.com/

Je te donne ma technique pour avoir pleins d'adresses si jamais ça ne convient pas avec elle:
trouver un psy qui fait passer les tests mais ne fait pas de thérapies -ou que pour enfants- , et lui demander des noms de collègues à lui qui font des thérapies et s'y connaissent en zébrures,
puis tél à quelqu'un qui ne fait que des thérapies et lui demander qui parmi ses collègues fait passer les tests. :P
(ça fonctionne super et personne ne se sent mal à l'aise comme ça :D ).

Sinon, si jamais tu ne trouvais quand même pas, essaye de demander du côté du forum zébracrossing ?

à plus, Zeb.
eriko
Messages : 1
Enregistré le : 02 avr. 2021, 22:07

Re: Parler de sa surefficience à son psychologue

Messagepar eriko » 06 avr. 2021, 23:50

Bonjour,

Je me permets de réagir car je me reconnais et vis aussi une situation quelque peu similaire, vous lire va peut être me permettre de revoir ma façon de penser donc merci tout simplement.