questionnement, surchauffé du bulbe et société.

En lien avec le thème du forum, tout ce qui ne rentre pas dans les autres rubriques
justino21m
Messages : 67
Enregistré le : 11 mai 2016, 11:01

questionnement, surchauffé du bulbe et société.

Messagepar justino21m » 17 mai 2016, 12:23

Bonjour, Bonjour le troupeau,

J'espère ne pas poser un doublon d'un sujet existant. Sinon n'hésitez pas à me flageller je comprendrais mais s'il vous plaît pas la tête.

Je me posais plusieurs question sur la société, française plus précisément par méconnaissance des autres cultures.

Premièrement sur le feux faux self. Dans tout les bouquin traitant de la surefficience, celui ci est très souvent, voir systématiquement mentionné, avec comme conseil d'en sortir. Cependant comment en sortir quand la masse exige au atypique de s'adapter ? Comme exemple, le vocabulaire. Il est presque admis que les surchauffés du bulbe en aient un plutôt soutenu. Pourquoi serait ce à nous de l'adapter à l'interlocuteur lambda ? La logique ne voudrais pas plutôt l'inverse ? Ne serait il pas plus " normal " de demandé la définition d'un mot incompris voir inconnu pour justement s'instruire et se bonifier ?

De même pour la curiosité, le discours commun impute au licorne rayée à grande ailes le surnom de je sais tout. En communauté, si quelqu'un se pose une question " étrange " comme par exemple, pourquoi les nuages sont gris quand il pleut ? Et que le surdoué y répond, celui ci est trop souvent stigmatisé : ah bah oui, forcément tu as toujours réponse à tout ! Ne devraient t-ils pas se réjouir d'avoir des précisions à ce sujet ?

Et enfin si la population admise de zèbres est d'environ 2 000 000 en France, est il normal que pour créer des troupeaux nous soyons obligé de passer par le Web ? Bien que je sois heureux d'avoir rejoins votre communauté, on devrait trouver en moyenne un sur efficient tout les 300 m2. Je me demande pourquoi semble t-on déranger à ce point ? Pourquoi est ce toujours les mêmes qui doivent se sur-adapter ?

Il y a encore énormément de points auxquels je pourrais débattre mais ce sont sensiblement ceux ci qui me déranges le plus .

:)
“Tout le monde savait que c'était impossible. Il est venu un imbécile qui ne le savait pas et qui l'a fait.”
cinette
Messages : 290
Enregistré le : 26 sept. 2015, 15:00

Re: questionnement, surchauffé du bulbe et société.

Messagepar cinette » 17 mai 2016, 16:05

Bonjour Justin! :bhug:

Merci!!Qu'est ce que ca m'a fait rire ce que tu as écris:"sinon n'hésiter pas a me flageller je comprendrais mais s'il vous plait pas la tête" :mdr:
J'affirme pas être :zebre: ...Je ne possède pas un vocabulaire "soutenu" :-B (je n'ai pas baigné dans un milieu propice a cela)mais le dico est devenu mon livre de chevet(entre autres)et j'ai envie de donner mon opinion parce que...j'ai envie de donner mon opinion!!!
Il est évident pour moi que de demander des précisions ou des explications lorsque je ne comprends ou connait pas .J'éprouve même un fort intérêt pour les personnes qui parlent de ce que je ne connais pas!Sinon,en cas de disette,j'observe!Donc je peux dire que la personne"normale"réagit inversement,parce qu'elle se sentira plus rassurée de se tourner vers la majorité du groupe qui pense"pas plus" et du fait se sentira pas inférieure.
Etant en moindre nombre et attachant de l'intérêt ,autant pour le "contenu"que pour le"contenant"(et aujourd'hui,dans notre pays dit"civilisé"c'est le paraître qui prime...),je crois que la personne"normale",par peur de paraître idiote,reste ignorante!?
Le jour ou les personnes curieuses et avides d'apprendre,sensible a ce qui se passe dans leur environnement et dans le monde,qui dépasseront les apparences et les jugements,ce jour sera le notre...On est pas obligé de s'adapter,mais on peut s'imposer...

ET puis...quand j'ai eu fini d'écrire ca...il m'est venu autre chose:
Et pourquoi demanderait on a qui que ce soit de s'adapter!! :loser: C'est comme si on mettait un pygmée dans Paris...Le Parisien n'est ni mieux ,ni moins bien,il est différent(j'ai pris Paris,mais cela peut s'appliquer a bordeaux,Lyon ou Marseille... :D )Bon...c'est tout!
Encore merci Justin,j'ai été bien inspirée!(par contre je suis par sure que cela réponde vraiment a tes questions :-

:fee:
justino21m
Messages : 67
Enregistré le : 11 mai 2016, 11:01

Re: questionnement, surchauffé du bulbe et société.

Messagepar justino21m » 17 mai 2016, 18:05

Bonjour cinette !

Et bien ça répond à mes questions dans la mesure où c'est ce que cela t'a inspiré. J'ai trouvé ta réponse forte intéressante. Le language soutenu tel que je le décrivais ne signifie bien entendu pas parler en bon bourgeois de XVIII ème. Je ne prétend pas non plus disposer d'un tel language loin de là. Je pense n'en n'avoir que quelques touche cependant pour satisfaire la masse dirons nous, je ne l'employais pas jusqu'ici y a peu.

Moi j'ai été dépisté drogué de la caboche à 10 ans puis laissé dans l'ignorance la plus totale jusqu'à il y a trois mois. Donc 15 ans d'errance alors que j'aurais dut intégrer un institut de cerveaux montés à l'envers. Enfin bref je vais quand même pas faire faire ma biographie.

Toujours est-il que par regroupement depuis la reconnaissance de ma douance, j'ai remarqué que par le passé ce qui m'a toujours été reproché, c'était ma marginalité de quadrupède à rayures. Il ne faut pas être rêveur, il ne faut pas trop savoir, il ne faut pas être lucide, il ne faut pas être honnête et intègre. C'est d'ailleurs reproché par ricanements.

Je sais pas que finalement rien ne nous force à nous adapté, cependant bien que l'idée de vivre seul en marge de la société, avec un grande barbe un arc et un bambou en guise de canne à pêche :P . Nous devons, ou du moins pour s'intégrer il nous est toujours demandé de nous adapter et donc de surcroît tirer le niveau vers le bas .

Peut être me trompe-je ? Peut être n'ai pas encore réussi à pleinement m'affirmé pour sortir de tel ineptie ? J'aime débattre alors n'hésitez pas à donner votre point de vu ;)
“Tout le monde savait que c'était impossible. Il est venu un imbécile qui ne le savait pas et qui l'a fait.”
Mushotoku
Messages : 445
Enregistré le : 27 sept. 2015, 10:51
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: questionnement, surchauffé du bulbe et société.

Messagepar Mushotoku » 25 mai 2016, 23:53

[quote]Premièrement sur le feux faux self. Dans tout les bouquin traitant de la surefficience, celui ci est très souvent, voir systématiquement mentionné, avec comme conseil d'en sortir. Cependant comment en sortir quand la masse exige au atypique de s'adapter ? Comme exemple, le vocabulaire. Il est presque admis que les surchauffés du bulbe en aient un plutôt soutenu. Pourquoi serait ce à nous de l'adapter à l'interlocuteur lambda ? La logique ne voudrais pas plutôt l'inverse ? Ne serait il pas plus " normal " de demandé la définition d'un mot incompris voir inconnu pour justement s'instruire et se bonifier ?/quote]

Je vais répondre sur tes interrogations petit à petit, c'est très important ce que tu soulèves comme points.

Je vais d'abord préciser un truc simple : nous ne possédons pas le monopole du faux self ! Je dirai même que peut-être on en a un moins rigide que la plupart des gens. Donald Winnicott évoquait le geste spontané comme manifestation du vrai self et je pense qu'en terme de geste spontanés nous mettons parfois le paquet, non ?

En fait il y a une adaptation mutuelle, je vais renverser la perspective : il y a plus de gens qui s'adaptent dans le camp en face alors ça se voit moins.

Je peux dire que peu de personnes osent afficher leur ignorance, nous serions plutôt une exception.

Résultat nous sommes moins enserrés dans notre faux self et nous osons être ignorant car tout ce que l'on sait on le doit à notre ignorance, alors pour ma part on dérange ou bien ceux qui croient savoir ou bien ceux qui ne veulent pas être dérangés.

Voilà un bout de réponse, je vais continuer à réfléchir. :-? Peut-être je vais même réviser ce que je viens de dire, je suis champion du monde à ce jeu-là !

Olivier
Aller au-delà des apparences, des évidences et des coïncidences.
justino21m
Messages : 67
Enregistré le : 11 mai 2016, 11:01

Re: questionnement, surchauffé du bulbe et société.

Messagepar justino21m » 26 mai 2016, 12:23

Salut Olivier,

Merci d'avoir pris le temps de répondre. D'autant plus que j'ai encore du mal à gérer ma vivacité cérébrale et une certaine immaturité. Donc forcément quand ici, des personnes sérieux et réfléchi m'aide, j'en suis ravi.

Ton approche me donne un autre regard sur la question, mais... ( petit raisonnement concessif ça passe toujours bien ) ;)

Je pense que s'il admet certain comportement, il y en a d'autres un peu moins je trouve.

Par exemple, les fulgurances que nous avons fréquemment, elles sont en générales assez mal vues. Ça nous pousse généralement à ne plus les dire. On a 30 minutes d'avance sur tout le monde, mais on les regardent peiner.

De même que la pensée divergente couplée au savoir. Quand un copain maîtres jour me dis que les pyramide ont été construites par des aliens avec les 2 preuves vues dans un documentaire et que naïvement, je lui explique que le premier système solaire est à 40 années lumière que je lui fait le bref calcul pour lui prouver que c'est quasi impossible de s'y rendre et qu'en plus il ne peut développer la vie, celui ci me fit des yeux énorme et tenta le oui mais les trous noir... Donc je lui explique qu'en fait c'est plutôt les trous de ver et que la théorie de la relativité général montre qu'ils peuvent exister mais qu'ils seraient totalement instable et qu'on ne pourrait les traverser si tant est qu'on en trouve un jour. Je commençais à réellement me perdre. En dernier recours il essaya oui mais une autres technologie que la nôtre, et je fis le parallèle avec la soucoupe de Roswell et lui demanda si ça ne le choquait pas qu'une civilisation extraordinaire, qui voyage plus vite que la lumière et qui contournerait l'espace temps ne soit pas capable d'atterrir dans un désert. Il coupa court :D

Toute proportions gardées, des fois j'ai l'impression que nous sommes les Galilée moderne. Et ce genre de discussion peut être transposée à tout domaine et très souvent. J'en sais fréquemment plus sur un sujet qui est la passion de mon interlocuteur mais pas la mienne. Ce qui créer un décalage que l'on doit forcément combler. Sinon soit on est pas cru. Soit on est attaqué.

De plus je me posais aussi la question suivante, si nous sommes sur ce forum c'est car on sait qu'on est différent, mais pour le norme pensant, c'est NOUS qui sommes différents donc à nous de pallier à ça. Hors oui on est différents, mais la réciproque est vrai, ils le sont aussi de nous. Alors pourquoi un débat de société à sens unique sur la question ?

Au plaisir de te lire ! ;)

Zebridou
“Tout le monde savait que c'était impossible. Il est venu un imbécile qui ne le savait pas et qui l'a fait.”
Mushotoku
Messages : 445
Enregistré le : 27 sept. 2015, 10:51
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: questionnement, surchauffé du bulbe et société.

Messagepar Mushotoku » 26 mai 2016, 16:53

Par exemple, les fulgurances que nous avons fréquemment, elles sont en générales assez mal vues. Ça nous pousse généralement à ne plus les dire. On a 30 minutes d'avance sur tout le monde, mais on les regardent peiner.


Ah ça me rappelle un jour en cours de psychothérapie l'enseignant qui donne une grille de lecture vierge à remplir après nous l'avoir succinctement présentée, je l'ai remplie en un éclair ! Je pose mon stylo lmes autres m'ont regardé ahuris, je me suis senti très mal d'autant que je n'aurai pas su expliquer quoi que ce soit. Tu as bien raison, qu'est-ce que je souffre quand je comprends tellement vite, ça a pas l'air de faire souffrir les autres.

Oui on n'a pas encore vu de forum de normo-pensants : "vous vous rendez compte je suis normo-pensant, je ne le savais pas, je raisonne plus lentement que les zèbres, j'ai mes sens atrophiés, je pense peu, je me contente de réponses brèves et stéréotypées, je ressemble à n'importe qui, je ne doute même pas de ce que je suis (stop ! :mdr: )". Tu as bien raison ! On devrait redécouvrir le normo-pensant en colloque, je dis ça vraiment sérieusement.

Toute proportions gardées, des fois j'ai l'impression que nous sommes les Galilée moderne. Et ce genre de discussion peut être transposée à tout domaine et très souvent. J'en sais fréquemment plus sur un sujet qui est la passion de mon interlocuteur mais pas la mienne. Ce qui créer un décalage que l'on doit forcément combler. Sinon soit on est pas cru. Soit on est attaqué.


Tout à fait d'accord avec toi !

Mais quand même nous ne sommes pas là par hasard ?

C'est marrant, depuis des années j'utilise la notion de clinamen chère à Aristote avec une définition simplifiée que j'ai lue quelque part : "L'exception nécessaire à la plenitude de la règle". Ne sommes-nous pas les clinamens du monde ? J'aime la qualité de diapason que nous donne Christel Petitcollin dans son ouvrage je pense trop.

Bon, voilà, à suivre...

Olivier
Aller au-delà des apparences, des évidences et des coïncidences.
justino21m
Messages : 67
Enregistré le : 11 mai 2016, 11:01

Re: questionnement, surchauffé du bulbe et société.

Messagepar justino21m » 26 mai 2016, 19:02

Ce serait une idées génial. Un colloque normo pensant, surdoué. Je dis tout le temps a ma copine, 《 j'aimerais qu'on inverse nos tête pour voir vraiment les différences, de visions, de ressentis, d'analyse ... 》 parce que finalement, on sait que l'on est différent, mais à quel point ?

Ma mère m'a justement parlé des fulgurance de mon père ce midi en disant à quel point ça peut être dégradant de voir quelqu'un si vif à côté. Elle ne le disait pas pejarotivement loin de là, elle comprend et l'accepte tel qu'il est. Mais il est vrai que nos comportement gentil et bienveillant sont souvent perçu différemment d'où le malaise qu'ils créent.

J'ai aussi réellement apprécié le livre de christelle petit colin, car elle défini bien le côté atypique et donne multitude de remède pour l'apprivoiser. J'ai d'ailleurs prévu une relecture avec prise de note.

On pourrait aussi parler du 《 je te l'avais bien bien 》. Combien de fois cela arrive d'analyser trop vite les gens, les situations, que l'on prévient avant toute menace, que ça paraisse si imprévisible pour être cru et qu'au final.... 《 je te l'avais bien dit 》.

Et de même vous les zebrailloux, vous comprenez les messages cachées quand ils sont dits ? Moi j'ai du mal. Les mots on un sens et généralement je le prend comme tel. Un exemple que je donnais à un ami.

Il faut faire le ménage dans la maison et pourtant je joue à la console. Ma copine va venir me voir et me dire 《 tu fais quoi ? 》avec le sous entendu, tu devrais faire le ménage. Et bien je lui répond 《 je joue à la PS3 》.

A l'inverse, je vais la voir en lui disant 《 tu fais quoi ? 》avec l'intention de savoir ce qu'elle fait. Elle me répond 《 oui je sais, faut faire le ménage, je vais bientôt le faire. 》avec lors que ce n'était pas ma question.

Voyez vous ou je veux en venir ?

:-?
“Tout le monde savait que c'était impossible. Il est venu un imbécile qui ne le savait pas et qui l'a fait.”
Mushotoku
Messages : 445
Enregistré le : 27 sept. 2015, 10:51
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Re: questionnement, surchauffé du bulbe et société.

Messagepar Mushotoku » 26 mai 2016, 23:36

Oui que "les Hommes viennent de Mars et les Femmes viennent de Vénus" de John Gray ! La vie de tous les couples en fait.

Le cerveau de l'homme est cloisonné : une heure, une tâche ; celui de la femme est décloisonné : une heure, une foultitude de tâches.

J'ai ressorti mon bouquin, on va en entendre parler ici, j'te l'dis !

Olivier
Aller au-delà des apparences, des évidences et des coïncidences.
Luna
Messages : 130
Enregistré le : 25 déc. 2016, 18:29

Re: questionnement, surchauffé du bulbe et société.

Messagepar Luna » 30 déc. 2016, 18:30

Bonjour Mushotoku,
Suis nouvelle sur le site, ce que je ressens est différent de vous car je suis une surefficiente affective.
Bien sûr, résoudre les gros problèmes de la vitive ace avec efficacité est une de mes qualités. Je ressens plus la solution que je ne la construits, je ne réfléchi pas ... je me considère stupide depuis tout temps et surtout coupable de tout ... les enfants "pédophilisés" se sentent responsable de tout, de tout et tout le temps.
Je vois une fleur, un dauphin, et des larmes coulent ...
Pour moi adulte rime avec insulte.
Alors que je suis une grand'ma. ..
Qui suis-je ?
Depuis ma plus tendre enfance ... je savais ce que les autres allaient dire et je me posaient mille questions ... Pourquoi est-ce que je vois ce que je vois ? Pourquoi est-ce je pense ? Pourquoi est-ce que je n'arrive pas à voir à travers les yeux des autres ?
Lorsque je regardais "Urgence" (par exemple) avec ma fille, dès qu'elle voyait qu'il allait y avoir un action médicale .. elle me mettait la main devant les yeux ... elle avait 12 ans ... ce qui allait se passer j'allais le ressentir, j'allais avoir mal...saleté d'hypersensibilité.
Oh je pourrai parler de ce que je ressens durant des heures ... j'ai bousillé ma vie..
Là j'écoute Supertramp à fond et la musique entre dans chacune de mes cellules et, si d'habitude j'utilise la musique pour saturer mon cerveau là... parce que je me dépèce un peu en écrivant, les larmes coulent, je ne vois plus l'écran mais mes doigts caressent le clavier... Pour moi :"mes doigts parlent" ...
PLN .... hypnose ericksonienne.... j"utilise ces outils afin d'aider les autres encore plus vite et je m'en sers pour ne plus penser.... j'ai une gomme virtuelle .. mais à qui parler ... qui peut comprendre ?
Bonsoir,
Luna
Mlu
Messages : 43
Enregistré le : 05 nov. 2016, 00:58

Re: questionnement, surchauffé du bulbe et société.

Messagepar Mlu » 08 juin 2017, 22:19

Je vois une fleur, un dauphin, et des larmes coulent ... Pour moi adulte rime avec insulte. [...] Qui suis-je ? Depuis ma plus tendre enfance ... je savais ce que les autres allaient dire et je me posaient mille questions ... Pourquoi est-ce que je vois ce que je vois ? Pourquoi est-ce je pense ? Pourquoi est-ce que je n'arrive pas à voir à travers les yeux des autres ? [...] Là j'écoute Supertramp à fond et la musique entre dans chacune de mes cellules et, si d'habitude j'utilise la musique pour saturer mon cerveau là... parce que je me dépèce un peu en écrivant, les larmes coulent, je ne vois plus l'écran mais mes doigts caressent le clavier... Pour moi :"mes doigts parlent" ...


Luna je me reconnais tellement dans ce que tu dis, de la musique au questionnement incessant, en passant par le rejet de la société selon les règles qui semblent la gouverner, si on peut considérer qu'elles sont suffisamment légitimes au point d'exister, sans même mentionner les larmes qui ne cessent de couler.
«  Il faut se connaître soi-même : quand cela ne servirait pas à trouver le vrai, cela au moins sert à régler sa vie, et il n'y a rien de plus juste. » – Pascal