WAIS-IV - Suis-je un imposteur ?

En lien avec le thème du forum, tout ce qui ne rentre pas dans les autres rubriques
guiste
Messages : 21
Enregistré le : 26 avr. 2017, 22:24

WAIS-IV - Suis-je un imposteur ?

Messagepar guiste » 14 juin 2017, 23:24

Bonjour à tous,

Je voudrais poser une question à ceux qui ont passé le test WAIS-IV.

Les faits : j'ai passé le test WAIS-IV en avril dernier, sur les conseils d'une de mes tantes, dont le fils est surdoué et qui m'a reconnu dans les traits "caractéristiques" des HPI.
En ce qui concerne la méthode, la psychologue qui m'a fait passer le test est spécialisée en passation de bilans cognitifs et en syndrome d'Asperger. Il y a eu un premier entretien, puis le test à proprement parler (sur 2h environ) et enfin la restitution.
J'étais d'abord très stressé puis j'ai réussi à bien me concentrer (je n'ai donc pas été perturbé, de manière significative, par le stress). J'ai en revanche moins bien réussi certains tests "par perfectionnisme" (par exemple, dans l'exercice de discrimation visuelle, je voyais tout de suite si la forme était là ou non, mais je relisais quand même chaque ligne une seconde fois, pour être sûr).
Le résultat est compris "entre 126 et 130", avec 100 en raisonnement perceptif et en vitesse de traitement, 131 en mémoire de travail et 139 dans le domaine verbal - sachant que les résultats sont très hétérogènes à l'intérieur même de chaque domaine.
La psychologue avait conclu à "un fonctionnement cognitif supérieur", tout en restant "à la limite de ce qu'on retient comme QI pour le HP (QI > 130)". Ma thérapeute (je vais une thérapie par ailleurs), elle, considère le chiffre de 130 et me suit comme HPI (d'après des traits de personnalité et des modes d'expression, j'imagine) mais j'ai surtout l'impression qu'elle fait ça pour être "gentille" avec moi.

Ce qui me pose problème : l'hétérogénéité des résultats et le sens à leur donner.
En effet, ce test revêtait pour moi une grande importance : être qualifié clairement de HPI aurait pu expliquer énormément de mes traits de personnalité (l'hyper-idéalisme, l'hyperactivité, la sensibilité, la tendance à conceptualiser sans arrêt, l'imagination (je m'étais inventé une sorte de monde imaginaire vers 8 ans et, aujourd'hui encore, à près de 30 ans, je m'y promène plusieurs fois par jour...), le perfectionnisme, l'insatisfaction, la difficulté à nouer des relations sociales...). Or, avec ce chiffrage ambigu, je ne sais pas sur quel pied danser : 126 (et donc pas HPI - nettement) ou 130 (et donc - petit - HPI) ? Cette imprécision m'est assez difficile à supporter car je ne peux pas utiliser avec certitude "la carte HPI" pour me comprendre, ni pour "me situer dans le monde" (c'est un peu pompeux à dire mais, concrètement, pour donner un exemple, je ne suis pas sûr d'avoir le droit d'être ici, me disant que je discute avec des HPI sans en être un moi-même).

Mes questions :
Certains parmi vous ont-il eu ce même type de résultats ? Comment les avez-vous précisés et comment les utilisez-vous ? Devrais-je passer des tests complémentaires pour préciser le résultat ?

Merci d'avance à tous pour votre aide.
Shika
Messages : 95
Enregistré le : 07 oct. 2016, 18:08
Localisation : Angers-Nantes

Re: WAIS-IV - Suis-je un imposteur ?

Messagepar Shika » 21 juin 2017, 18:26

Bonjour Guiste,

Eh bien, je suis dans le même cas que toi, ou presque, tu es légèrement supérieur à mon QIT (125, le détail est ici). Je comprends bien ta situation, même si tu sembles mieux le prendre que moi.
Voici ce que j'avais écrit peu après les résultats de mon test : https://gappesm.net/phpBB3/viewtopic.php?f=11&t=2571&start=10#p24881
Quand j'ai eu les résultats à mes tests, je peux te dire que j'étais très en colère avec moi même. En colère parce que je pensais avoir trouvé la source de mes problèmes, que « chouette », je faisais parti d'une communauté, alors que non. Et comme toi, je me sentais comme un imposteur. Après ces résultats, j'ai quasiment déserté le forum, en me disant que je n'y avais pas ma place.

J'ai repris confiance petit à petit. Même si les chiffres disent que je ne le suis pas, je sais que je rencontre les mêmes difficultés que pas mal de monde, que finalement, ce n'est pas si important que ça. En revanche, je sais aujourd'hui comment je, enfin mon cerveau, fonctionne. Qu'il y a bien sûr meilleur que moi, mais que j'ai un bon potentiel. Ça permet d'avoir un peu plus confiance en soi.

Au début, je souhaitais recommencer le test en me disant que je n'étais pas en forme, le jour où je l'ai passé. Je me trouvais tout un tas d'excuse. Aujourd'hui, je ne pense pas que de passer des tests complémentaires soit nécessaire, même si j'étais déçu, je sais au fond de moi, que les résultats sont plutôt justes.

Je ne sais pas trop comment t'aider, pour moi le chemin a été long, il fallait que le temps fasse son office. Ce qui m'a le plus aider, c'est mon travail. En début d'année, j'ai commencé une nouvelle mission qui m'intéresse beaucoup plus que l'ancienne (c'était une catastrophe), ça m'a beaucoup remotivé. Je continue à voir la psychologue qui m'a fait passer les tests, mais je ne sais pas évaluer son impact sur moi. Peut-être qu'elle m'aide à relativiser et à me satisfaire de petites choses, mais qui, mises bout-à-bout, apportent énormément…

Courage !
Jibi
Messages : 122
Enregistré le : 09 juin 2014, 15:58

Re: WAIS-IV - Suis-je un imposteur ?

Messagepar Jibi » 26 juin 2017, 23:13

Alexandra Zebrounet (les tribulations d'un petit zèbre) explique de manière précise les soucis posés par l'hétérogénéité.
Bon sinon, histoire de dédramatiser, du plus haut au plus faible :
ICV : 142
IRP : 132 hétérogène (je fatiguais sur la fin)
IMT : 110 hétérogène (itou)
IVT : 107.

35 points d'écart entre les indices le plus faible et le plus fort, ce n'est même pas la peine de calculer un QIT, il ne veut rien dire.
Alors, zèbre ou pas zèbre ?
D'après mon chef, quand j'ai dit "il eût suffit qu'il anticipasse" (à propos d'un collègue), ce lundi matin à 9h15, je suis un poil dur avec lui (avec mon chef, pas avec le collègue :D )
Donc voilà, à un moment donné, tous ces chiffres finissent par avoir un peu de signification quand l'écart est significatif.
--
Jibi
sbeut64
Messages : 102
Enregistré le : 02 juil. 2016, 09:16
Localisation : 64510

Re: WAIS-IV - Suis-je un imposteur ?

Messagepar sbeut64 » 29 juin 2017, 20:38

salut guiste , je vais encore faire l'emmerdeur mais le calcul de ton QIT est faux .
car 100+100+131+139 = 470
470/4 = 117.5 ... maintenant avec la marge de 5% ce qui fait un QIT entre 112 et 123 donc désolé mais mathématiquement tu ne dépasses pas les 130.
Maat
Messages : 16
Enregistré le : 06 août 2015, 12:09

Re: WAIS-IV - Suis-je un imposteur ?

Messagepar Maat » 29 juin 2017, 20:41

Message de la modération concernant le calcul du QI : le QI ne se calcule pas en faisant une simple moyenne entre les 4 items, le calcul est bien plus complexe.
sbeut64
Messages : 102
Enregistré le : 02 juil. 2016, 09:16
Localisation : 64510

Re: WAIS-IV - Suis-je un imposteur ?

Messagepar sbeut64 » 30 juin 2017, 21:41

non désolé Maat mais tu a tord ..
les 4 indices sont donnés par la psy après son interprétation , en fonction certes de différents critères , mais le calcul se fait comme ça.
pour l'avoir aussi passé et mettre beaucoup documenté , encore aujourd'hui , le QIT se calcul comme ça .
guiste
Messages : 21
Enregistré le : 26 avr. 2017, 22:24

Re: WAIS-IV - Suis-je un imposteur ?

Messagepar guiste » 02 juil. 2017, 11:04

Merci Shika pour ton témoignage.

En effet, si nous ne sommes pas clairement HPI (QI > 130), nous partageons tout de même des traits de personnalité, des forces et des faiblesses avec les HPI. Ce qui est, dans le fond, logique puisqu'il est difficile d'imaginer qu'une personne à 129 soit "normale" (avec de grands guillemets) et qu'une autre à 130 soit radicalement différente, pour un point de QI... Ce que je veux dire par là, c'est qu'il faut peut-être légèrement se distancer des chiffres et se dire que l'on peut trouver des pistes et réponses en se considérant, à certains égards, comme HPI, ou du moins à "coloration" HPI, sans en être un. En fait, ça revient à se considérer comme "de fonctionnement intellectuel supérieur", comme le disait mon bilan : il n'y a pas d'acronyme associé à cette catégorie, d'image préconçue, etc. car c'est une zone d'entre-deux (entre le QI moyen et le HPI) mais qui, finalement, regroupe assez peu de personnes (6,4% dans mon cas, si ma mémoire est bonne) pour qu'on puisse à juste titre se sentir "différent".

Pour moi, c'est une solution un peu bâtarde car il faut nuancer, jouer avec la norme (le QI de 130, le diagnostic clair)... mais ça a le mérite d'être utile.

D'une manière générale, je parle pas mal du thème de la norme avec ma thérapeute (la norme physique de la beauté, les normes sociales au travail ou dans le couple, etc.) et je trouve que ça m'a aidé : peut-être que c'est aussi une piste à explorer pour toi.

Merci aussi à Jibi : j'irai regarder ce que dit Alexandra Z. à propos de l'hétérogénéité. Ca m'intéresse ;)

Enfin, merci à la modération d'avoir rappelé qu'en effet, un QI n'était pas qu'une simple moyenne mais le résultat d'un calcul bien plus élaboré.
sbeut64
Messages : 102
Enregistré le : 02 juil. 2016, 09:16
Localisation : 64510

Re: WAIS-IV - Suis-je un imposteur ?

Messagepar sbeut64 » 02 juil. 2017, 18:47

ok , vous vous complaisaient certains a croire que même si la barre n'est pas franchie , du fait que vous vous en approchaient fait de vous ce que vous aimeraient être , soit .
maintenant le QIT je le répète encore se calcul en additionnant les 4 indices que le professionnel a pris le temps de bien étudier , avec une marge de 5% et , si trop hétérogène , le calcul n'a plus de sens . mais comme vous êtes plusieurs a prétendent le contraire , je dois me tromper ;-)
sur ce je suis la pour aider ceux qui le veulent vraiment , ayant moi même connu le choc de la révélation , donc je vous laisse entre vous , au revoir
Shika
Messages : 95
Enregistré le : 07 oct. 2016, 18:08
Localisation : Angers-Nantes

Re: WAIS-IV - Suis-je un imposteur ?

Messagepar Shika » 02 juil. 2017, 18:49

sbeut64 a écrit :non désolé Maat mais tu a tord ..
les 4 indices sont donnés par la psy après son interprétation , en fonction certes de différents critères , mais le calcul se fait comme ça.
pour l'avoir aussi passé et mettre beaucoup documenté , encore aujourd'hui , le QIT se calcul comme ça .

Bonjour sbeut,

Eh bien, non. Le calcul n'est pas la moyenne des 4 indices, ils ne sont même pas utilisés dans le calcul. Il prend en compte la somme des notes de chaque « subtest » puis est une table de conversion est utilisée pour en déduire le QIT. Les indices ne prennent en compte que les subtests qui les concernent, et utilisent d'autres tables de conversion.

sources :
http://wiki.zebras-crossing.org/doku.php?id=articles:wais
https://www.ecpa.fr/psychologie-clinique/test-faq.asp?id=1968#3

guiste a écrit :D'une manière générale, je parle pas mal du thème de la norme avec ma thérapeute (la norme physique de la beauté, les normes sociales au travail ou dans le couple, etc.) et je trouve que ça m'a aidé : peut-être que c'est aussi une piste à explorer pour toi.

Je n'y avais pas vraiment penser… En même temps, je sais que je ne suis pas dans la norme et je n'ai jamais vraiment chercher à y être, enfin peut-être que si… Mais dans ce cas, je ne me suis jamais plu.
Peux-tu expliquer en quoi, ça t'a aidé ?
Bug Out
Messages : 21
Enregistré le : 21 janv. 2017, 08:23
Localisation : Bretagne

Re: WAIS-IV - Suis-je un imposteur ?is

Messagepar Bug Out » 02 juil. 2017, 20:07

Si tu frôles le 130 en étant hétérogène, tu n'est pas un imposteur
Tu es un explorateur
Un HPI à environ 130 pour explorer la surefficience et de l'explorer tu vas acquérir tes points manquants ...
Simplement, tu ne seras pas qu'un zébre
M :zebre: mais un super HPI caméléon...
Tu fais partie des normaux et des anormaux selon le contexte et l'environnement ...

Tu as donc tout à fait ta place sur ce forum pour témoigner...

Que les GPI sont des personnes complexes qui savent être simples si elles savent être caméléon...

Et parfois zébrées lorsqu'il le faut...

:zebre:

Bon, j'ai pas trouvé le smiley du caméléon alors je remets le zèbre...

:zebre:

:hello:
"Comprendre que finalement la surefficience est un outil merveilleux d'évolution et pas qu'une tare handicapante "