Bienveillance/Intelligence

En lien avec le thème du forum, tout ce qui ne rentre pas dans les autres rubriques
Birigarro
Messages : 59
Enregistré le : 02 mai 2018, 14:00

Bienveillance/Intelligence

Messagepar Birigarro » 09 mars 2019, 09:03

Un sujet bienveillance existe déjà, il part dans une direction différente de celle que je souhaite donner à celui-ci.

J'aurais aussi pu l'appeler, hommage au lion, car je voulais évoquer « le bouffeur » de zèbre ;) (ceci pour la bienveillance). Comme c'est aussi la définition de l'intelligence qui est un peu à l'origine du « bouffeur de zèbre » ;) , j'y ai ajouté intelligence.

Le site du Gappesm :

Je pense que tous nous y sommes venus parce que nous nous interrogions sur nos différences ( nombre, profondeurs, variétés …)
Certains sont venus en plus parce qu'ils étaient vraiment inquiets de leurs positions ( vis à vis des idées en général ou dans la société ).
D'autres peut-être sont simplement curieux.
Alors, entre nous, la bienveillance doit-être de mise, surtout qu'il y a des gens fragiles parmi nous.

Pourtant certaines affirmations énoncées par nombre d'entre nous peuvent en agacer d'autres, alors il est normal de s'opposer. S'opposer en argumentant de préférence. C'est là que la bienveillance peut-être dans l'opposition, avec l'argumentation si possible étayée.

Le Gappesm, que représente-t-il ? Voilà une question qui peux peut-être vous intéresser à y répondre ?

Ce qui me semble sûr c'est que sa création et son fonctionnement tourne autour de l'idée et de la définition que l'on se fait de l'intelligence.

L'intelligence

L'intelligence c'est quoi ? Mais n'en voilà une autre question quelle est bonne !
Ce qui est certain, c'est qu'elle n'est ni une tare, ni un handicap ( dans le sens je suis blessé à vie ) ni une calamité qui nous est tombée sur la tête à la naissance.

Il y a l'idée que l'on s'en fait et les définitions largement reconnues par la communauté scientifique et même par les psychologues cliniciens.

Vous savez, vous l'avez-tous vue cette courbe de Gauss …

Justement à la créations des test psychométrique, il me semble que l'idée admise ( idée bien ancrée dans l'institution Française de l'éducation nationale) était que tout le monde possédait le même jeu de carte à la naissance ( même Jacquard a proféré ces conneries). Il y avait pourtant des différences d'apprentissage, alors comment les mettre en évidence pour aider les plus faibles ? Voilà une bonne idée, pour les plus fort ils ont su faire avec le même jeu de carte alors ils se débrouillerons bien comme ça. Seulement voilà, toutes les cartes ne sont pas les mêmes au départ pour tout le monde, pourtant l'enseignement est le même pour tous, calé sur la norme. D'où sûrement notre présence ici, ça gêne aux entournures ...

Pour continuer, parmi toutes les définitions faites autour de l'intelligence ( les cartes du départ) il y a des affirmations fausses ! Des affirmations qui peuvent agacer et des nuances dans les termes aussi.

QI

Par exemple, le QI, il est défini scientifiquement ! (statistiquement est plus juste ). Les définitions qui en sont faites sont, elles, plus empiriques mais tout de même validées par des chercheurs.

QE

Par contre le QE lui, n'a aucune base statistique, il n'existe pas ! C'est à dire que aucun test à l'heure actuelle ne peut le prédire. (à part Madame Irma bien sûr). C'est donc à Madame Irma que l'on fait souvent référence quand on affirme au nom de connaissances certaines ce qui n'est pas démontré.

Attentions, je n'ai jamais dit que les émotions n'existaient pas, bien au contraire je suis moi même très émotif, un rien me fait pleurer (d'ailleurs ma compagne se marre bien quand les films sont trop … sensibilisants à mon goût). Ces émotions existent, mais rien à l'heure actuelle ne les mesures, précisément et prédictivement.

NP

Acronyme utilisé en opposition à HPI, il peut-être vu comme « la pensée normale », c'est à dire celle du centre de la courbe de Gauss. Ou bien être vu comme la norme en opposition à l'anormalité du HPI, et là ça me gêne. Ou bien être vu comme le déficit par rapport à la supériorité du HPI, et là aussi ça me gratte …

Zèbre

Ah le début du problème, le terme le plus simple à sa création devenu le plus complexe depuis son appropriation par tous.

Qui y a-t-il derrière ce mot ?
Je sais, sbeut « le bouffeur de zèbre » va dire : AUTOPROCLAMATION.
Il y a aussi sentiment d'appartenance et d'inappartenance en même temps. En fait le terme aurait peut-être besoin d'une redéfinition. Ce qui est sûr, c'est que son utilisation à tout va, me gratte moi aussi …

Pour finir, une petite vision de l'intelligence telle que présentée par les courbes de Gauss (consensuelle) et ce que je peux dire de l'interprétation de cette courbe.

Il y a des chiffres tout le long de cette courbe, ils sont concrets. Les psy et et les « purs » scientifiques nous disent qu'il y a avant tel chiffre ou après tel autre etc …

Ce sur quoi ils n'insistent pas c'est sur le continuum. Il n'y a pas de saut brutal dans la population d'un état intelligent à un état moins ou plus. La variation de l'intelligence est progressive, les bon psychologues doivent le savoir. Si vous passez un test psychométrique, il doit-être fait chez un psychologue, si vous avez une suspicion de HPI, il faut le passer de préférence chez un psychologue sensibilisé à ça.

Pour finir, si vous avez des idées qui vous semblent différentes de la norme, beaucoup d'idées, des perceptions multiples mais que vous avez un résultat de test en dessous de 130 ! Cela ne change rien en vous, vous avez ces idées, vous avez ces perceptions et vous avez surtout toujours le droit d'en parler et d'en savoir plus.
Je reste tout de même persuadé que de vous entendre dire « toi tu es sans conteste un zèbre » ne résoudra pas pour autant vos questions. Le débat et les échanges le pourrons.

Voilà, au plaisir de lire vos réactions.

Birigarro
Mentounasc
Messages : 228
Enregistré le : 04 janv. 2019, 15:17
Localisation : Environs de Monaco
Contact :

Re: Bienveillance/Intelligence

Messagepar Mentounasc » 09 mars 2019, 13:43

J'aime bien ! Finalement, tu arrives à des conclusions humanistes très proches des miennes, en ayant pris des cheminements différents.

Pour mémoire, moi aussi des mots tels que "zèbres" "NP" etc me gènent souvent, mais bon, il nous faut un vocabulaire pour exprimer certaines choses, et on ne peut passer son temps à exprimer ses regrets de devoir les utiliser.

Bien que ce ne soit pas l'objet de ton post, je voudrais dire un mot sur les "échelles de mesure". Ca me semble très lié.
Pour ce qui concerne "l'échelle de mesure de l'intelligence", je ne suis ni d'accord ni en total désaccord avec tout ce que j'ai pu lire sur la question.
Je me suis un peu exprimé sur la question dans le sujet "Wais IV : imposteur", mais j'avoue que de toutes façons, je considère la zébritude comme étant un état comme un autre. Grosso-modo, une caractéristique un peu particulière.
Et quand je vois l'intolérance, voire l'intégrisme qui règne autour de la notion de rayures, je me demande si ceux qui sont justement les plus "orthodoxes" sont réellement zébrés, tant il me semble qu'une attitude mentale dite intelligente doit être ouverte sur les autres !
Pour le dire autrement, j'imagine mal que des "vrais HP" (le terme me gave …) puissent être extrémistes. Surtout de la pensée.
Et d'un autre côté, je me dis que si de tels gens existent, c'est qu'ils ont un problème de caractère, ce qui n'est pas forcément en lien avec la zébritude.
Au final, sur ce point de la mesure, qui est capable de dire la différence qui existe entre un QI de 145 et un de 160 ?
A mon avis personne.
D'autant que d'une part les résultats peuvent être variables pour un même individu (selon son état de santé, son humeur...etc).
Il y a même fort à parier que pour un même type de test dont on aurait juste changé les questions, un même individu obtiendrait des notes différentes.
On ne peut donc exclure que celui qui est 160 aujourd'hui serait 145 également aujourd'hui avec un test du même niveau, et que le "brave 145 initial", serait, lui, devenu un 175...

Alors les tests, je continue à relativiser ! Et pourtant, j'aurai le droit d'être intégriste…
Nous sommes tous et avant tout des humains.

Mentou
Nihil Nisi Silentium Timet !
Birigarro
Messages : 59
Enregistré le : 02 mai 2018, 14:00

Re: Bienveillance/Intelligence

Messagepar Birigarro » 10 mars 2019, 12:40

Hello compagnon,
Je dis compagnon ( j’espère ne pas t’offenser), parce que tu nous trouves des conclusions communes bien qu’un cheminement différent. Justement, est-il si différent ce cheminement ? Ou bien est-ce seulement une nature profonde semblable qui s’exprime différemment et le chemin importe peu ?

Tu t’excuses presque de parler d’un sujet qui ne te semble pas l’objet de mon post !

Bien au contraire tu es pile dans le sujet, je souhaitais ce post, afin d’y revenir chaque fois que justement dans les autres nous (les « forum-eurs ») dévierions vers ces sujets ou vers un manque de bienveillance.
Nous pourrions nous y écharper en toute bienveillance et débattre sans polluer les différents sujets.
Une sorte de composteur d’idées, d’humeurs et d’émotions … autour du thème.

Pour en revenir à la réponse que je souhaite te faire, une fois encore je suis totalement en accord avec toi … et aussi en total désaccord.

Les intégristes de tous bords me fatiguent moi aussi. La façon dont tu en parles, désigne déjà en elle-même toute une foule d’intégristes, on peut même y ajouter les doux rêveurs qui n’attendent qu’une étincelle pour le devenir. Il y a aussi des gens qui défendent des idées justes (contraires de fausses), avec des propos et des méthodes inappropriées parce que finalement ils acceptent ce qu’ils n’ont pas suffisamment compris.
La vérité ainsi devient un dogme.
Le dogmatisme c’est de l’intégrisme !

Bien ! Assez de généralités sans exemple concret ( de ma part .)
Voici ma réponse générale à ta vision des tests psychométriques. Il faut savoir tout de même que « l’inventrice » du terme zèbre raisonne de même.
J’ai mis un peu de temps à te répondre car je cherchais à me souvenir d’articles que j’avais lus sur internet. Je n’ai pas réussi à retrouver le document original mais quelque chose de mieux, puisqu’en plus il donne une explication.

http://www.scilogs.fr/ramus-meninges/le ... is-encore/

Je ne réponds pas à ce qui me chagrine dans tes propos sur les tests, car toutes les réponses sont dans ce lien.
Si tu réfutes ce qui y est dit, c’est que tu réfutes de même les théories corpusculaires et ondulatoires de la physique et que donc tu réfutes le fonctionnement de ton lecteur laser … qu’en fait tu réfutes les méthodes scientifiques. Que resterait-il donc pour connaitre, décrire et prévoir le monde ? …

Maintenant pour ce terme zèbre, qui devient de plus en plus flou à mes yeux au fur et à mesure que j’avance. Plus flou, parce que chacun y va de son interprétation. Ce terme, ne devrait-il pas à défaut de consensus avoir le sens, le seul sens que celui que son auteur lui a donné à l’origine ?
Sujet de recherche sur internet où dans les écrits de la dame ?
Quel sens lui a-t-elle donné à l’origine ? Et là, les intégristes du zèbre risquent de devenir encore plus ridicules.

Je ne suis pas intégriste, j’accepte tout le monde dans sa différence si la différence est justifiée et étayée, pas imposée par Mme Irma !

Bientôt midi, santé :sante: et à notre humanisme si différent et si semblable.

Birigarro
Mentounasc
Messages : 228
Enregistré le : 04 janv. 2019, 15:17
Localisation : Environs de Monaco
Contact :

Re: Bienveillance/Intelligence

Messagepar Mentounasc » 10 mars 2019, 20:59

Franchement, je ne vois pas en quoi réfuter des idées ou des présomptions sur la cognition reviendrait à nier la réalité de la physique, qu'on soit dans l'ondulatoire ou le corpusculaire.
Et notamment celles citées dans l'article dont tu fais lien.
Je reste extrêmement perplexe par rapport au QI, dont je n'ai jamais nié l'utilité tant qu'il est utilisé pour expliquer quelque chose.
Mais vouloir faire dire à des nombres plus que la mesure qu'ils indiquent est pour moi une horrible manœuvre intellectuelle.

Sur un autre forum que le gappesm, je me suis fait insulter parce que j'ai eu le malheur de dire à un "HP" qu'il y en avait marre de ramener tous les problèmes actuels de la France à la seule responsabilité de Macron (il ramenait le problème des actes antisémites actuels à la responsabilité presqu'exclusive dudit Macron). Je ne suis ni macroniste, ni antimacroniste, mais franchement, ça me gavait de toujours voir Macron ramené sur le tapis, alors que là le sujet de post était l'antisémitisme, et que ce dernier est loin d'être nouveau !
La "prise de becs" a évidemment entraîné la modération, ce qui a fait que les posts concernés par la censure sont devenus insipides.
Le fait que mon interlocuteur se laisse aller à me dire (à peu de choses près) : "tu fermes ta gueule car tu ne peux qu'avoir tort, j'ai un des plus gros QI de France alors tu n'es qu'un minus à côté de moi" m'a laissé pantois, et m'a ensuite incité à demander l'intervention de la modération. Et quand on lit la présentation de l'intéressé (environ 20 pages en plusieurs épisodes), on se dit que s'il est réellement HP TTHQI, il y a du souci à se faire sur les capacités de synthèse des zèbres...

Cette anecdote navrante - évidemment, c'est un extrème, mais pourtant bien réel - me confirme une fois de plus que la "zébritude" n'est rien d'autre qu'une classification. Elle nous aide à nous comprendre, voire à nous aider les uns les autres, mais elle n'est en aucun cas garante d'une probité intellectuelle et humaniste. Alors que pourtant, elle semblerait l'être d'après ce que les psys nous en disent.

Tu ne m'en voudras donc pas de rester distant sur ce point : je tiens à mon humanisme, même si parfois je souffre de désillusions profondes, les hommes ne sont que des hommes et sont faillibles (et je suis l'un d'eux !).
Je garde la même distance avec les psys - et pourtant j'ai consulté ! - parce que le cerveau a encore bien des mystères pour eux aussi…

Mais toi, toi tu utilises un mot qui me plait : bienveillance…
Alors je t'envoie de l'affection fraternelle et néanmoins zébresque… ne t'en déplaise ! Na ! Et lol...
Nihil Nisi Silentium Timet !
Sanseverina
Messages : 8
Enregistré le : 03 mars 2019, 08:18
Localisation : 17

Re: Bienveillance/Intelligence

Messagepar Sanseverina » 10 mars 2019, 22:23

Bonsoir,

Je suis en train de lire un bouquin qui me semble important. Je connaissais déjà un des auteurs, Olivier REVOL ainsi que les notions de "complexe" et de "laminaire". Il s'agit de Nusbaum, Fanny, Les Philo-cognitifs, Odile Jacob, 2019.
Il est vraiment passionnant car il donne une réponse / hypothèse scientifique, notamment sur les QI autour de 125/130.

Bonne soirée à tous.
Birigarro
Messages : 59
Enregistré le : 02 mai 2018, 14:00

Re: Bienveillance/Intelligence

Messagepar Birigarro » 13 mars 2019, 13:00

Réponse à Mentounasc et Sanseverina

Bonjour Mentounasc,
Je suis désolé de constater que tu infère mal mes propos.

Je ne souhaite pas à te contredire sur « Mais vouloir faire dire à des nombres plus que la mesure qu'ils indiquent est pour moi une horrible manœuvre intellectuelle ».
Je cherche à mettre en doute, justement, les mêmes choses que toi mais en ce qui concerne le vocabulaire à la place des chiffres, pour ma part.
Je pourrais donc te répondre de même : _Mais vouloir faire dire à des MOTS plus que le sens qu'ils ont est pour moi une horrible manœuvre intellectuelle !

Pour t’expliquer là où tu ne vois aucun rapport.
Cette étude dont j’ai transmis le lien ne m’intéresse que sur la répétabilité de la mesure, pas sur l’interprétation. Sachant que si la mesure est répétable, l’interprétation à 60 ans d’intervalle reste la même, ce n’est que de la cohérence !
Et donc si tu réfutes la répétabilité d’une mesure et sa prédictivité, selon un protocole indéniablement scientifique tu dois pour rester cohérent réfuter toute mesure utilisant le même type protocole. Tu dois donc réfuter tout ce qui est scientifique ! C’est de la cohérence !
Attention ! Il faut bien faire la différence entre affichage de résultats et interprétation de ces mêmes résultats. Pour le mot zèbre, j’attends le résultat scientifique …

Tu dis : _« Alors que pourtant, elle semblerait l'être d'après ce que les psys nous en disent. ».
C’est justement le problème.
Les psy généralisent des observations, sans aucun recoupement ni méthode scientifique. A les entendre les HPI sont des bisounours. Ils oublient ( les gens qui les lisent et interprètent l'oublient encore plus) trois choses.
Un que certains psychopathes sont HPI.
Deux, que ce qu’ils voient des adultes « Zèbre » sont la conséquence d’un état originel modelé (martelé, déformé) par un vécu ( le terme zèbre n’étant pourtant réservé au début qu’aux seuls enfants).
Trois, qu’ils généralisent à partir d’un lot biaisé de HPI qui ont ressenti le besoin de consulter.

Sachant que les HPI ( zèbres je t’accorde le mot ) que nous pouvons lire ici ou ailleurs sont en souffrance reconnue ( c’est un biais pour la généralisation) et ne représentent qu’une minorité du 2.3%.
Cela signifie que la majorité des HPI ne se déclarent pas comme tel et que donc nous n’avons pas suffisamment accès aux états d’âmes de tous pour pouvoir généraliser.

Conclusion, Zèbre terme mou, HPI terme concret, l’interprétation est laissée très libre (trop ?) à chacun, seulement un seul est posé sur des bases solides, l’autre est pour l’instant sur des sables mouvants.
Pourtant je ne conteste pas aux autres l’utilisation du terme zèbre, je considère seulement qu’il faut en limiter l’accent de vérité inscrite dans le marbre qui lui est accordé.

Bonjour Sanseverina,

Pour ce livre de Mme Nusbaum, si tu pouvais faire un petit résumé de ce que tu retires de cette lecture ?
Es-ce-que ce n’est pas une autre façon de nommer ce qui existe déjà sous une multitude d’autres termes. Une autre façon de généraliser ce qui n’est peut-être pas généralisable ?
J’avais lu quelques extraits qui m’avaient interpellé, je ne les trouve plus.
Ta vision des choses m’intéresse.
Comme le dit Mentounasc, je vous envoie de l'affection fraternelle et néanmoins zébresque…! (surefficient me va bien, en plus c'est le lieu)

Sachant que je focalise plus sur « affection fraternelle ». et que Macron rime avec …
pourtant il semble être HPI !

Pas Na, mais lol !

Birigarro.
Mentounasc
Messages : 228
Enregistré le : 04 janv. 2019, 15:17
Localisation : Environs de Monaco
Contact :

Re: Bienveillance/Intelligence

Messagepar Mentounasc » 13 mars 2019, 15:16

Biri,

Sur la répétabilité, je ne dirai rien : effectivement, lorsqu'elle se confirme moulte fois, on ne peut lui enlever sa signification.
D'ailleurs tu as bien compris que ce dont je doute, ce sont les utilisations que l'on fait des chiffres (et aussi des mots, mais bon, il faut bien accepter quelques dérives de vocabulaire pour se simplifier la vie dans le langage courant. Donc acceptons zèbre, np etc, même à contrecoeur).

Tu vois, je ne suis pas du tout en désaccord avec toi, je reste juste sur ma réserve prudente quant aux usages des "Q" (Q pour quotient, évidemment… lol) et aux interprétations qu'on en fait.
Je lisais un article assez récemment dans une revue américaine.
Il y était fait état d'une entreprise qui embauchait des "sureff" sans aucune qualification (une filiale américaine d'Amazon). Jusque là, rien que de très normal, disons plus exactement "sympa". Là où le bat blessait, c'est que le journaliste montrait que des chômeurs diplômés avaient postulé pour les mêmes emplois, en vain. Et la direction d'expliquer qu'elle préférait la vivacité des HiPOs à la réflexion culturelle des diplômés.
Si encore elle avait expliqué que les diplômés examinés ne convenaient pas, on aurait pu comprendre.
Mais là, c'était une forme d'ostracisme à l'égard des NP. Inacceptable, comme tout ostracisme.
Encore une fois, des gens rangés dans des cases, avec tout le cortège d'idées reçues et d'a prioris.

Je reste donc "braqué" et les yeux fixés sur ce mot de "bienveillance", qui me semble plus que jamais nécessaire.

Zébroïquement
Mentou
Nihil Nisi Silentium Timet !
Birigarro
Messages : 59
Enregistré le : 02 mai 2018, 14:00

Re: Bienveillance/Intelligence

Messagepar Birigarro » 13 mars 2019, 20:07

Bonsoir Mentou,

Ben voilà, comme tu le dis, nous ne sommes pas si éloigné, je pense qu'en plus de bienveillance tu sembles apprécier le mot humilité. Est-ce que je me trompe ?

L'article américain dont tu parles, semble intéressant. Ont-ils aussi fait passer un test "Qi" ( c'est obligatoirement un test maison, le vrai test coute cher ) aux diplômés ? Parce que c'est quand même plus intéressant d'avoir un hQi diplômé qu'un hQi simple ...
On-t-ils parlé des salaires ? Parce qu'un diplômé ça coute plus cher qu'un sans diplôme ... Amazone serait-elle philanthrope ? ;)
Rassure toi je suis un peu taquin.
Ensuite, c'est vrai les explications données sont très très limites ... Sont-elles réellement les explications données. As-tu déjà eu affaire a des journalistes ?

Là ou je n'ai pas envie de taquiner ( je sors du sujet de l'article) c'est qu'a force de dénigrer à tout va on présente ces tests officiels comme de bons outils à repérer les "machines" à débiter de la connaissance (une sorte de machine biologique genre d'IA de base). J'avais le souvenir, qu'il y avait un peu d'astuce ou d'adaptabilité nécessaire ( même si pas suffisante ), voire libre arbitre ... dans le test que j'ai passé.
Le, on, ça n'est pas toi, c'est ce que je lis ( ou crois comprendre) dans certaines objections aux tests.

J'ai commencé à lire le dernier article sur le sujet ( Qi, ou cru :ymblushing: ) dans la recherche, c'est un peu décevant, ils y tournent en rond.

Bonne soirée, ah, j'ai tenté une petite réponse à ton Q ...

Amicalement,

Biri
Sanseverina
Messages : 8
Enregistré le : 03 mars 2019, 08:18
Localisation : 17

Re: Bienveillance/Intelligence

Messagepar Sanseverina » 14 mars 2019, 20:31

Bonsoir,

J'ai terminé et digéré ma lecture : Les Philo-cognitifs : ils n'aiment que penser et penser autrement.

Il s'agit d'un compte-rendu d'une expérience scientifique utilisant des résultats d'imagerie médicale sur la notion d'intelligence. Cette expérience a été conduite sur 3 groupes d'enfants âgés de 8 à 12 ans : un groupe d’enfants au fonctionnement cognitif standard (QI moyen de 105) et deux groupes d’enfants philo-cognitifs, l’un avec un profil cognitif homogène, les philo-laminaires (QI moyen de 139), et l’autre avec un profil cognitif hétérogène, les philo-complexes (QI moyen de 129). L'étude présentée compare les caractéristiques cérébrales de ces 3 populations en termes de connectivité cérébrale, d'activité cérébrale et de connectivité fonctionnelle.

Les philo-cognitifs montrent à chaque fois des résultats supérieurs au groupe d'enfants au fonctionnement cognitif standard. Les laminaires ont une connectivité cérébrale et une activité cérébrale renforcées par rapport aux complexes. Les complexes ont une connectivité cérébrale renforcée par rapport aux laminaires.
Le terme de « philo-cognitif » ne s’ajoute pas à des termes déjà existants. Il vient renforcer le terme de « HPI ». Il met en lumière l’idée qu’il s’agit d’un groupe d’individus se caractérisant par le besoin de penser, une compulsion réflexive. Ce groupe se scinde alors en deux sous-groupes : les complexes et les laminaires. Les philo-cognitifs utilisent et la partie gauche et la partie droite de leur cerveau mais dans des proportions différentes. Il n’existe pas de 100 % complexes ou de 100% laminaires. On est complexe ou laminaire à partir du moment où l’on fonctionne majoritairement en mode complexe ou en mode laminaire. Mais les proportions peuvent être différentes dans le rapport complexe/laminaire.
Les philo-cognitifs se caractérisent par l’hyperspéculation, l’hyperacuité et l’hyperlatence. Le mode de fonctionnement similaire et néanmoins autre pour les complexes et les laminaires se traduit par des couples de caractéristiques tels que instinct/intuition (pressentiment), sympathie/empathie (émotions), ouvreur de voie/couteau suisse (dominante), etc.
Les philo-cognitifs (système global) avec les ultra-cognitifs (système spécialisé) viennent former l’ensemble de la supra-cognition qui regroupe 18 capacités de la cognition (=intelligence).

Ce qui me plaît dans cette étude :
- elle est factuelle (imagerie médicale à l’appui) ;
- elle est humble (un état actuel/provisoire des recherches) ;
- elle dépasse le questionnement autour du QI, en proposant un outil supplémentaire ;
- elle donne des clés pour se comprendre et évoluer selon si on est complexe ou laminaire ;
- elle propose une définition ou tout du moins une approche de l’intelligence plus juste à mon sens en regroupant les intelligences sous le terme de supra-cognition et en prenant en compte la réalité de l’ultra-cognition (les surspécialisés, hyperperformants, talentueux et/ou studieux dans un domaine précis) et permet ainsi aux HPI de se comprendre et de s’accepter comme des « potentiels » ;
- elle propose une ouverture intéressante sur les notions de « hyperactivité/impulsivité », et de « flexibilité mentale » comme agents de la motivation, capables de supplanter la peur pour en arriver à la notion de « génie ».

Bonne soirée,

Gaëlle
Birigarro
Messages : 59
Enregistré le : 02 mai 2018, 14:00

Re: Bienveillance/Intelligence

Messagepar Birigarro » 21 mars 2019, 09:50

Bonjour Sanseverina,

Merci pour ce retour.