bébé aux besoins intenses et surefficience

En lien avec le thème du forum, tout ce qui ne rentre pas dans les autres rubriques
Laurem
Messages : 39
Enregistré le : 14 janv. 2011, 17:00

bébé aux besoins intenses et surefficience

Messagepar Laurem » 11 juin 2011, 04:16

Bon, avec les nouveaux titres des forums, je suis embrouillée pour savoir où poster mais vu les messages sur cette partie c'est celle que je choisis.

Avez-vous entendu parlé des bébés aux besoins intenses ? Perso je tique et j'associe ca à la surefficience : avez-vous connaissance d'études sur le sujet mettant une corrélation entre les 2 ?

Je copie-colle le site http://bbintenses.bbactif.com/Definition-h1.htm pour plus de facilité de lecture :

Un bébé au besoins intenses est un enfant qui sent dès qu'on le pose et se réveille en peu de temps. Cela se nomme des bb aux besoins intenses. Ces bb ont des besoins affectifs énormes. Le seul moyen d'éviter leurs pleurs est de les rassurer, les porter, les materner. Un bb porté perçoit notre chaleur, lorsque nous le posons c'est toujours sur un élément froid : transat, berceau, lit... Un jour j'ai pensé à mon arrière grand mère, et je me suis souvenue que tous les soirs elle passait une bouillotte dans le lit.

Les bébés aux besoins intenses ont certains traits de personnalité en commun, toutefois, ils ne manifestent pas nécessairement ces comportements en tout temps. D'après l'expérience que j'ai acquise, environ 25% des bébés montrent plusieurs de ces traits à un moment quelconque au début de la petite enfance. On trouvera ci-après diverses descriptions que font les parents de leur bébé aux besoins intenses.

Hypersensible

Le bébé aux besoins intenses a une conscience aigüe de son environnement, les changements le font sursauter facilement durant le jour et rendent son sommeil difficile durant la nuit. «Il est dérangé facilement» disait une mère pour décrire son bébé sensible. Le système de ce type d'enfant est muni de fusibles de courte durée et les courts-circuits sont provoqués facilement par tout dérangement constituant une menace à la sécurité de son environnement. Cette sensibilité se voit souvent dans ses réactions vis-à-vis de personnnes appelées à en prendre soin et avec qui il n'est pas familier, ce qui provoque chez lui un niveau élevé d'anxiété à l'égard des étrangers. Au début, les parents peuvent trouver que cette hypersensibilité est épuisante, elle peut toutefois devenir un atout plus tard, en ce sens qu'elle aide l'enfant à être plus conscient de son environnement et, de ce fait, à développer sa curiosité.

Intense

Le bébé aux besoins instenses investit une grande quantité d'énergie dans ses agissements. Il pleure fort, rit à gorge déployée et proteste vivement si on ne lui sert pas instantanément ses « repas ». Il semble ressentir plus pronfondément toute la gamme des émotions, et réagit avec plus d'intensité que les autres bébés. «Son moteur est engagé à haute vitesse tout le temps», faisait remarquer un père fatigué. Le bébé aux besoins intenses proteste vigoureusement lorsque son environnement n'est pas à son goût, mais il semble également capable de former des liens plus solides avec les personnes qui en prennent soin. Le bébé qui réagit violemment à la séparation d'avec ses parents agit de la sorte parce qu'il leur est solidement attaché. L'intensité de ses protestations est proportionnelle à l'intensité de l'attachement qui l'unit à ses parents. Des liens puissants entre l'enfant et ses parents constituent l'un des meilleurs remèdes préventifs contre le comportement maussade à long terme.

Exigeant

Souvent, la mère d'un bébé aux besoins intenses dira qu'elle « ne peut répondre à ses demandes avec suffisamment de rapidité. Ce type de bébé transmet un sens d'urgence très réel dans les signaux qu'il émet. Les «alertes rouges» dominent son répertoire de pleurs. Il n'a cure des gratifications différées et n'acceptera pas facilement des solutions de rechange, c'est-à-dire autre chose que ce pourquoi il pleurait au départ. S'il reçoit un hochet alors qu'il s'attendait à être allaité par exemple, ses pleurs iront en s'intensifiant, il protestera d'avoir été mal interprété. Le bébé aux besoins intenses a toutefois besoin d'être exigeant: c'est un trait positif chez lui.

Impossible de le déposer

Le bébé aux besoins intenses a un besoin extrêmement grand de contact physique. Souvent, les nouveaux parents s'attendent, d'une façon peu réaliste, à ce que leur bébé repose calmement dans sont petit lit ou reste assis passivement à contempler les gens qui le regardent ou à suivre attentivement des yeux des mobiles qui pendent. Un tel portait est loin de correspondre au bébé aux besoins intenses (ou à tout autre bébé, en fait). Ce type de bébé a la réputation de ne pouvoir se calmer seul. Sa mère me dira : «Il est incapable de se détendre par ses propres moyens.» Il fait du giron maternel son siège, les bras et la poitrine de sa mère lui servent de lit, et il se console à son sein. En général, il rejette vigoureusement les substituts maternels inanimés.

Toujours actif

«Impossible de réussir une photo fixe», disait un père, photographe de son métier, à propos de son bébé aux besoins intenses. «Le dispositif de ralenti de son moteur semble affolé», s'exclamait un autre. Chez ce type de bébé, une activité motrice constante va de pair avec l'intensité de l'hypersensibilité de la personnalité.

Epuisant

Inévitablement, les parents avoueront: «Il me vide». Le bébé aux besoins intenses utilise toute l'énergie de sa mère et de son père.

Il n'aime pas se blottir

Contrairement à la plupart des bébés qui se laissent aller facilement dans les bras ou sur les épaules des personnes qui en prennent soin, le bébé aux besoins intenses arquera fréquemment le dos et raidira bras et jambes, protestant ainsi contre toute tentative de lui faire adopter une position d'allaitement confortable. Cette raideur musculaire s'appelle hypertonie. «C'est comme s'il y a avait des câbles tendus en lui», rappelait une mère. Le fait que certains bébés évitent le contact physique intime peut s'expliquer par cette combinaison entre traits hypersensibles et hypertoniques. Le bébé résiste s'il se sent entouré de trop près, il sera plus à l'aise si vous maintenez une certaine distance entre lui et vous pendant que vous l'avez dans vos bras, ou si vous le tenez de manière à ce qu'il ne soit pas face à face avec vous. Comme nouveau-né, ce bébé détestera généralement se faire emmailloter.

Insatisfait et imprévisible

Il n'est pas possible d'apaiser le bébé aux besoins intenses de la même manière d'une fois sur l'autre. Souvent, une méthode efficace un jour ratera son but le lendemain. Comme le faisait remarquer une mère épuisée : « Juste au moment où je pense avoir gagné la partie, le bébé bouleverse toutes les règles du jeu. »

Il veut têter tout le temps

L'expression «horaire de repas» ne fait pas partie du vocabulaire du bébé aux besoins intenses. Ce bébé a besoin de périodes prolongées de succion non nutritive, simplement pour le réconfort, et il mettra du temps à se sevrer.

Il se réveille souvent

Ces bébés super-éveillés ne se calment pas aisément. Ils se réveillent fréquemment et récompensent rarement leur mère de siestes qui pourtant seraient les bienvenues. «Pourquoi ces bébés ont-ils de plus grands besoins que les autres pour tout, sauf le sommeil?» se lamentait une mère fatiguée.
Althaea
Messages : 322
Enregistré le : 15 janv. 2011, 03:01

Re: bébé aux besoins intenses et surefficience

Messagepar Althaea » 11 juin 2011, 08:44

génial ! enfin la bébologie a compris qu'il y a des suref et qu'avant d'être devenu grand le suref a été bébé...
va falloir se retrousser les manches pour aller aider ces parents débordés pour se faire une belle nouvelle génération de suref apaisés apaisants
au boulot !
salut Laure
.
.
.
63 | XX | Bxl-Paris
.
.
fragment
Messages : 357
Enregistré le : 03 août 2009, 20:14

Re: bébé aux besoins intenses et surefficience

Messagepar fragment » 11 juin 2011, 08:55

euh... ben... le premier était comme ça...l'enfer. Tous les traits cités plus haut. Mais il a aussi des traits Asperger. On retrouve chez eux aussi certaines de ces caractéristiques d'après mes lectures.

Les deux enfants suivants: les nuits idem (j'ai fait des années avec très très très peu de sommeil). La journée, il y avait au moins les contacts avec le premier qui les occupaient un peu. Mais j'ai passé des heures à les porter.. en cuisinant, faisant le ménage...je connais le portage du bébé sous toutes ses formes et coutures. Et des sorties matin et après-midi pour canaliser un peu leur énergie. Et au retour ils jouaient enfin seuls à recontruire en lego tout ce qui avait été découvert dehors.

Mais n'est-ce pas le cas pour tous ? Je ne suis pas certaine du tout qu'ils soient sureffs (sauf ma fille qui est au milieu de deux garçons). Donc atttention à ne pas généraliser: étant anxieuse moi-même, j'ai peut-être influencé mes enfants aussi qui ont eu besoin d'être plus rassurés que d'autres en étant portés ?

Merci Laure pour ce sujet intéressant ! je me réjouis de lire d'autres témoignages

Frag
Laurem
Messages : 39
Enregistré le : 14 janv. 2011, 17:00

Re: bébé aux besoins intenses et surefficience

Messagepar Laurem » 11 juin 2011, 17:23

Fragm'entine, moi aussi, combien j'ai remercié d'avoir voulu porter ma fille en écharpe, ca m'a sauvé quelques nuits !

Pendant plus d'un an, pas de vrai sieste en journée, impossible de prévoir quoique ce soit, et impossible d'avoir 10mn de temps pour moi, car hop, aussitôt posée, au mieux 10mn de temps pour moi !

Les nuits par contre, j'ai regretté de ne pas avoir réfléchi (eh oui...) : j'avais lu beaucoup de choses sur les pleurs du soir mais en général on faisait référence aux 3-4 premiers mois. Donc ces 3-4 premiers mois, hop écharpe et pendant 2 heures voire 3, marcher, déambuler avec bébé qui pleurait. Et puis après : 6h de sommeil d'affilée, dès 1 mois. Le luxe. Mais à 4 mois, j'ai pensé que c'était fini les pleurs du soir et quand elle pleurait, j'y cherchais absolument une réponse : tétée, changement de couche etc. Fin des nuits. On est arrivé à une période zombifiante où elle nous réveiller toutes les heures :/
Puis on m'a conseillé Solter : théorie de Solter : la journée, bébé est bien trop occupé à apprendre pour exprimer ses émotions (frustration de ne pas réussir à toucher telle chose etc), donc il stocke jusqu'au soir où il est trop fatigué pour contrôler. Il évacue en pleurant, ou en riant. D'où l'utilité des pleurs...jusqu'à ce que l'enfant soit capable de mettre des mots sur ses émotions. Et l'utilité de ne pas le laisser pleurer seul (pour qu'il sache qu'exprimer ses émotions c'est OK)
Donc on a recommencé à prendre sereinement ses pleurs du soir au lieu de les interrompre par nos diverses interprétations et ...OUF, en 2 mois nous sommes repassés à 2réveils nocturnes. Ca a mis plus de temps après pour repasser à un seul réveil puis à pas du tout. Que de regrets (et de fatigue)!

Bon, je ne sais pas si la demoiselle est zébrée ou non, mais en tout cas bébé aux besoins intenses, j'ai pas de doutes.
fragment
Messages : 357
Enregistré le : 03 août 2009, 20:14

Re: bébé aux besoins intenses et surefficience

Messagepar fragment » 11 juin 2011, 18:25

...tout à fait Laure !! j'ai osé faire ça pour le 3ème après ce type de lectures, et effectivement après plusieurs soirées de pleurs et d'accompagnement il pleurait de moins en moins longtemps et s'est mis à dormir toute la nuit...oui, à nouveau le rêve, surtout que les plus grands ont tout à coup commencé à mieux dormir aussi. Fini la vie de zombie pour les parents ,) !
Shadow
Messages : 1
Enregistré le : 27 août 2011, 15:20
Contact :

Re: bébé aux besoins intenses et surefficience

Messagepar Shadow » 27 août 2011, 15:28

Bonjour,

Je débarque ici alors que je suis en pleine lecture de l'ouvrage de Christel Petitcollin ",Je pense trop",.

Ma fille qui a aujourd'hui 5 ans et demie était un bébé aux besoins intenses, très intenses.
Aujourd'hui c'est une petite fille très enjouée, très active, qui pose 100 questions à la seconde, a une mémoire très efficace (elle connait mieux les tables de multiplications que son frère ainé), un raisonnement quasi adulte, une confiance quasi totale dans les autres, une certaine hyper-émotivité.
Est-elle surefficiente mentale ? J'avoue que je n'en sais rien, je découvre tout juste cette notion (j'ai acheté le livre pour moi à l'origine). Elle a des traits de caractère qui y font penser et je pense qu'elle aura de grandes facilités à l'école (on commence l'apprentissage de la lecture et de l'écriture parce qu'elle est prête et demandeuse bien qu'elle n'entre qu'en grande section de maternelle), en espérant qu'elle ne les cache pas comme je l'ai fait moi-même.

Je ne raffole pas des étiquettes et des cases où on cherche si souvent à mettre les enfants alors je reste prudente. Mais la lecture de ce livre m'ouvre des pistes de réflexions, et pas seulement sur moi du coup.

Shadow
Avant, j'avais des principes, maintenant j'ai des enfants
Bonne-idée

Re: bébé aux besoins intenses et surefficience

Messagepar Bonne-idée » 27 août 2011, 22:24

Ben perso il paraît que je mettais enormement de temps a boire mon biberon alors... Et plus tard je n'etais pas du genre a crapahuter partout. ",J'observais", dit ma mere.
adelec02
Messages : 1
Enregistré le : 20 sept. 2017, 13:37

Re: bébé aux besoins intenses et surefficience

Messagepar adelec02 » 26 sept. 2017, 08:25

fragment a écrit :euh... ben... le premier était comme ça...l'enfer. Tous les traits cités plus haut. Mais il a aussi des traits Asperger. On retrouve chez eux aussi certaines de ces caractéristiques d'après mes lectures.

Les deux enfants suivants: les nuits idem (j'ai fait des années avec très très très peu de sommeil). La journée, il y avait au moins les contacts avec le premier qui les occupaient un peu. Mais j'ai passé des heures à les porter Baignoire à porte.. en cuisinant, faisant le ménage...je connais le portage du bébé sous toutes ses formes et coutures. Et des sorties matin et après-midi pour canaliser un peu leur énergie. Et au retour ils jouaient enfin seuls à recontruire en lego tout ce qui avait été découvert dehors.

Mais n'est-ce pas le cas pour tous ? Je ne suis pas certaine du tout qu'ils soient sureffs (sauf ma fille qui est au milieu de deux garçons). Donc atttention à ne pas généraliser: étant anxieuse moi-même, j'ai peut-être influencé mes enfants aussi qui ont eu besoin d'être plus rassurés que d'autres en étant portés ?

Merci Laure pour ce sujet intéressant ! je me réjouis de lire d'autres témoignages

Frag

Tous les nouveaux nés sont comme ça ! C'est assez fréquent car il s'adaptent au monde extérieur. Ca change après quelques mois.
dede973
Messages : 22
Enregistré le : 19 févr. 2019, 16:53

Re: bébé aux besoins intenses et surefficience

Messagepar dede973 » 18 mars 2019, 15:40

En lisant le titre, je me suis mis à pleurer. J'ai découvert ma surefficience il y a un mois et mon fils (6 ans aujourd'hui) était un BABI.

Depuis la découverte de ma surefficience, c'est beaucoup de révélations, de réponses à une multitude de questions concernant mon passé. Et là, ce post en remet une couche. C'est beaucoup, beaucoup d'émotions...
"L'homme souhaite un monde où le bien et le mal soient nettement discernables car est en lui le désir inné et indomptable, de juger avant de comprendre." Milan Kundera
dede973
Messages : 22
Enregistré le : 19 févr. 2019, 16:53

Re: bébé aux besoins intenses et surefficience

Messagepar dede973 » 18 mars 2019, 15:43

Un truc qui l'avait aidé à dormir en voiture était d'avoir consulté un magnétiseur. C'était pas encore parfait mais beaucoup mieux.
"L'homme souhaite un monde où le bien et le mal soient nettement discernables car est en lui le désir inné et indomptable, de juger avant de comprendre." Milan Kundera