Au secours, mon thérapeute est malade

Parent, amis, conjoint ou toute personne sensibilisée, vos témoignages et questions sont les bienvenues.
Varine
Messages : 148
Enregistré le : 26 sept. 2013, 10:24

Au secours, mon thérapeute est malade

Messagepar Varine » 16 oct. 2019, 17:16

Bonjour à tous,

alors voilá cela faisait longtemps que je n'avais pas posté ici mais je vous lis quand même à nouveau régulièrement même si je n'interviens plus.

Je ne savais pas exactement oú poster mon sujet, je pense que le problème se manifeste dans ma vie du fait de ma surréficience donc voilá l'explication de mon choix. Je n'ai absolument pas pu trouver de réponses à mon problème sur le net d'oú ma demande ici.

Alors voilá, j'ai fait un burn-out il y a quelques mois et j'ai donc cherché un thérapeute. Celui chez qui j'allais il y a quelques années ne pouvant plus me recevoir, je me suis mise en quête et me suis donc décidée pour une femme qui a d'extrèmement bonnes références sur les sites de notation par les patients.

Elle a pu me recevoir et je me rends donc une fois par semaine en consultation chez elle ce qui m'a bien aidé, je commence enfin à sortir la tête de l'eau.
Seulement voilà, nous avons développé une confiance qui va au-delà des de ce type de relation et nous partageaons de nombreuses choses: le goût de l'art par exemple (la peinture en particulier) et nous retrouvons humainement sur la même longueur d'onde. Jusque là tout es positif, si ce n'est qu'il y a déjá plusieurs mois elle a commencé à se confier à moi en me faisant part de l'existence d'un personnage qui lui faisait du mal. J'ai commencé à me poser des questions mais lui faisant confiance, je ne me suis pas vraiment méfiée.
Hier cependant lors de ma consulation, qui en fait est devenu SA "consultation", elle a dépassé les bornes, pleurant et me confiant beaucoup d'éléments qui me font penser qu'elle est peut-être paranoiaque et souffre dun délire de persécution...seulement moi je ne suis pas psy...

Je me sens extrèmement mal depuis, elle a parlé entre autres de mettre fin à ses jours et aussi du fait que si quelqu'un apprenait ce qui se passait et tout ce qu'elle me racontait elle perdrait le droit d'exercer. Je l'ai rassurée en lui disant que rien ne sortirait des quatre murs, je n'aurai pas dû mais je ne savais pas comment réagir...., je pense a posteriori que j'ai aussi essayé d'estimer la situation en la laissant parler le plus possible pour en avoir le coeur net, j'ai tenté des arguments raisonnables qu'elle n'a pas bien pris...

Je sais que la première réaction de la plupart d'entre vous sera qu'il faut que je prenne mes jambes à mon cou.
Seulement je ne sais pas quoi faire vraiment, je l'apprécie, je ne veux pas lui nuire (si je change de psy je serai obligée d'en parler ce qui pourra avoir de lourdes conséquences pour elle), si je reste je peux oublier mon bien-être, si je tente de lui faire voir un psy elle-même elle risque de devenir agressive à mon égar (j'ai déjà tenté de lui soumettre l'idée hier et c'est ce que cela a provoqué), si je fais comme si de rien n'était ce ne sera qu'une question de temps: peut-être passera-t-elle à l'acte ou bien il y aura des conséquences pour d'autres patients, si...bref je n'arrive pas à déterminer quelle attitude avoir, je suis perdue et pas bien du tout...

En plus, je me dis pourquoi une histoire pareille me tombe sur le nez? C'est un peu fou, je doute même si un autre thérapeute me croiera si je ne veux pas lui dire l'identité de la collègue pour éviter qu'on lui nuise. Dans le même temps, j'ai percu comme une espèce de "chantage affectif" du genre: "vous n'allez pas me quitter vous aussi?". Elle m'a dit que je faisais partie de 2, 3 patients à qui elle se serait confiée...

J'ai besoin d'avoir votre opinion sur cette histoire qui me semble tellement rocambolesque, savoir si vous avez connaissance d'une situation similaire qui se serait produite et enfin me donner vos idées pour la résoudre sachant que:
1)- je veux l'aider (lui faire comprendre qu'elle doit consulter, j'ai pensé à mon ancien psy)
2)- je ne veux pas lui nuire
3)- je veux me sortir de là car cela m'a mise très mal
4)- je ne vois pas d'issue favorable pour moi avec elle
5)- changer de thérapeute va être compliqué
6)- comment refaire confiance?...

J'ai rendez-vous avec elle la semaine prochaine, je sais qu'il se peut qu'elle soit ce jour là à nouveau dans de bonnes dispositions (peut-être prend-elle un traitement qui lui permet d'être bien la plupart due temps?) mais moi je ne vais pas pouvoir oublier ces 50 minutes...

Merci à vous de votre aide précieuse

V.
capricorne
Messages : 58
Enregistré le : 16 oct. 2017, 21:57

Re: Au secours, mon thérapeute est malade

Messagepar capricorne » 17 oct. 2019, 00:27

Bonsoir Varine,
Cette thérapeute, qu'elle soit ou non médecin, n'a pas respecté la déontologie ni l'éthique des professions de santé ; et surtout ta personne en t'imposant, même "involontairement", ce "renversement des rôles".
L'aide qu'elle t'a apportée et la confiance qui s'est installée entre vous ne peuvent justifier ce "chantage affectif" que tu as perçu, et qui te met en danger, toi qui sort d'une période de grande vulnérabilité.
D'autre part, je suis consciente que ce n'est pas facile de prendre du recul et de t'extraire d'une relation qui a tout doucement glissé vers quelque chose de plus personnel qu'un simple rapport thérapeute/patient.

Tes deux priorités sont "l'aider" et "ne pas lui nuire" ; te "sortir de là" est seulement en troisième position, suivi par le constat que tu ne vois pas "d'issue favorable pour toi avec elle".
Il me semble que ce n'est pas dans l'ordre, c'est toi la priorité ; et ce qui se passe actuellement déborde largement du "contrat" du départ : ton soutien psychologique.
Tu ne peux l'aider toi même pour des raisons évidentes ; les séances avec elle vont devenir sources d'angoisse, ce qui n'est pas vraiment adapté à ce que tu vis.

Voici ce que moi je ferais pour parer au plus pressé : je lui écrirais en lui expliquant que suite à la dernière séance, j'ai ressenti un réel malaise, et que j'ai décidé de suspendre la thérapie pour quelques temps ; ce qui me permettrait de prendre de la distance et de calmer mes émotions.

Ensuite, c'est compliqué : si tu choisis de garder le silence pour ne pas lui nuire au niveau professionnel, et bien elle va continuer à ne pas se soigner et donc à se nuire et nuire à ses patients ; dans le cas contraire, à qui se confier qui soit en mesure de l'accompagner ?
Je n'ai pas la réponse...
Mais dans tous les cas, refuser d'entrer dans son jeu est essentiel et ne peut que lui rendre indirectement service.

Changer de thérapeute, même si ça te parait à priori inconfortable : il y en a certainement d'autres à qui tu peux faire confiance, ce qui t'arrive relève de l'exception, et tu peux, dans un premier temps, simplement parler "d’incompatibilité" avec la précédente, sans entrer dans les détails...

Enfin, comme tu dis, pourquoi cette histoire "rocambolesque" tombe justement sur toi : c'est peut-être un "test" de la vie, en relation avec les causes de ton burn-out ?

Voilà, je ne sais pas si j'ai réussi à t'aider ; à mon avis, tu sembles avoir suffisamment de lucidité et d'instinct de survie pour prendre la bonne décision, celle qui apaisera ta conscience tout en préservant ton intégrité.
Bien à toi.
Varine
Messages : 148
Enregistré le : 26 sept. 2013, 10:24

Re: Au secours, mon thérapeute est malade

Messagepar Varine » 17 oct. 2019, 20:49

Chère Capricorne,

je te remercie vivement de ton message très clair, très direct et très "sensé" et lucide. J'ai surveillé toute la journée si j'avais des réponses alors encore merci! :foryou:

Il s'agit bien d'un médecin, neuro-psychiatre au départ donc très professionnel a priori, du coup j'ai été d'autant plus surprise par ce glissement ...
Bien sûr tu as raison, la priorité ce devrait être moi mais, j'y reviendrait plus tard, j'ai tendance à faire passer très largement le bien des autres avant le mien propre ce qui m'a régulièrement joué des tours et mon empathie est naturellemnt tournée vers les autres.
Hier j'ai parlé de tout cá à une amie de très longue date que je connais depuis plus de 34 ans (nous en avons 49 maintenant). Elle a été très directe (ce dont j'avais besoin) et, comme toi, elle m'a conseillée de lui écrire et d'interrompre tout de suite la thérapie. Ses arguments étaient sensiblement les mêmes que les tiens et j'avais déjà conscience que je devrais arrêter de voir ce médecin.
Je trouve l'idée de la lettre très bien, je vais lui écrire, cependant je pense que je me dois de la voir une dernière fois pour la lui remettre personnellement.
Sinon j'ai aussi décidé de lui remettre les coordonnées d'un thérapeute que je connais et en qui j'ai confiance. Je sais qu'elle risque de très mal le prendre mais je dois malgrè tout tenter de lui faire comprendre qu'elle doit aller voir quelqu'un. Il en va de sa santé et aussi de celle de ses patients...

Aujourd'hui j'aurais dû la contacter pour une lettre qu'elle doit m'écrire afin que je puisse toucher des indemnités chômage au mois de décembre car j'ai démissionné il y a peu réalisant que je ne pouvais en aucun cas réintégrer mon ancien poste. Je n'ai pas eu le courage encore de le faire, comme tu dis, l'angoisse dont tu parles a belle et bien déjà commencé.

Tu as aussi raison en disant qu'il s'agit peut-être d'une mise à l'épreuve de la vie en lien avec les raisons de mon burn-out. J'ai travaillé dans le domaine social oú mon humanité a été très rudement mise à l'épreuve...et ceci pas du fait des gens dont je m'occupais mais des collègues et de la hiérarchie. Mais c'est un autre sujet.
Le problème de mon empathie et si celle-ci ne devrait pas à présent être tournée vers moi-même est sant doute le sujet sur lequel je dois me pencher maintenant. Mon amie m'y a invitée très intensément hier...

Pour une fois que je me sentais en confiance et me laissais aller enfin...

V.
Mentounasc
Messages : 228
Enregistré le : 04 janv. 2019, 15:17
Localisation : Environs de Monaco
Contact :

Re: Au secours, mon thérapeute est malade

Messagepar Mentounasc » 21 oct. 2019, 21:51

Mon opinion ne fera que confirmer ce que t'a énoncé Capricorne : il y a un grave manque de déontologie de la part de ta thérapeute.
En laissant glisser sa mission vers un rôle "amical", et, qui plus est, en venant chercher de l'aide chez toi, elle sort totalement de sa tâche et n'est absolument plus en droit d'une part de te réclamer de quelconques honoraires, d'autre part de continuer à te "soigner".

En outre, si dans un premier temps elle t'avait bien aidé, elle a maintenant foutu le "bazar" dans ta tête au point -comme le souligne également Capricorne - que tu te préoccupes plus d'elle que de toi.

TU DOIS CHANGER DE THERAPEUTE !

Mais rien ne t'oblige à parler d'elle et de ses manquements.
Et rien ne t'oblige à la blesser en lui disant un tas de trucs désagréables.
Tu peux simplement lui faire savoir que tu avais un problème, et que n'en étant pas encore sortie, tu te retrouves maintenant avec en plus l'obligation de gérer votre relation, ce qui te met dans l'embarras. Et donc la continuation d'une relation amicale est possible, mais en dehors de tout contexte professionnel. Elle ne peut pas ne pas le comprendre !!!

Parfois, il faut savoir être ferme, et cultiver son égoïsme ! On ne sort pas quelqu'un d'un piège en s'y mettant à sa place ou avec.
Donc penser à toi est primordial.
Nihil Nisi Silentium Timet !
Varine
Messages : 148
Enregistré le : 26 sept. 2013, 10:24

Re: Au secours, mon thérapeute est malade

Messagepar Varine » 25 oct. 2019, 17:22

Cher Mentounasc,

je te remercie pour ta réponse et ton empathie.
Décider de penser à moi dans cette situation est sans doute ce que je dois faire et représente une tendance qu'il semblerait que je doive apprendre à développer en général!


V.