A quoi ressemble votre utopie? Où seriez-vous dans un monde idéal?

Nos bons moments et autres sujets plus légers
anisdusud
Messages : 3
Enregistré le : 19 nov. 2017, 17:46

Re: A quoi ressemble votre utopie? Où seriez-vous dans un monde idéal?

Messagepar anisdusud » 30 nov. 2017, 01:11

perso je suis plus du monde d'ethel,je voudrai revivre mon enfance,ou toutes les maisons de mon quartier étaient ma maison,il y avait le jaloux,le manipulateur,le simple,le naif,le gentil,le dur,le trés pauvre,le moins pauvre,l'excité,le gay,le garçon manqué,le boucher,la crémière...j'allais chercher le lait tout les aprés midi chez la fermière a 10mn à pied,avec mon bidon alu,chantant ,me sentant en sécurité,je connaissait tout le monde et tout le monde me connaissait,je disais bonjour à tout le monde(et gare à moi si je ne dit pas bonjour à une personne plus âgée que moi,mon père l'aurai su,quelle honte..lol),ce jour la etait le dernier jour du mois,maman a mis le billet(pour payer le lait du mois) dans le bidon,à ma surprise,en l'ouvrant,pas de billet à l’intérieur,la fermière a vite senti que j'étais contrarié,que j'avais peur,elle commence à traire la vache pour remplir mon bidon et me pose des questions,j'ai menti,j'ai dit qu'on ne m'a pas donné d'argent,elle me regarde en souriant et me dit : ce n'est pas grave,ce sera pour demain,sur le chemin du retour je croise une amie à ma mère et une copine à elle,très belle dame,elle me voit contrarié,elle me pose LA question : est ce que ca va? je commence à pleurer,je lui raconte l'histoire,elle sort des pièces de son soutif et demande à sa copine de sortir quelques pièces et me les tend en me disant : va payer la fermière et arrête de pleurer...je suis retourné voir la fermière,elle n'était pas joli,une vieille fille,un peu naïve, je l'aimais bien...je lui tend les pièces,elle ne les prend pas et me dit qu'elle va voir avec mon père quand elle le croise...ok,je rentre et raconte à maman l'histoire...

Notre enseignement est complètement à coté de la plaque,on est arrivé depuis des décennies,voire des siécles, à pouvoir communiquer avec une extrême finesse et la violence est toujours là!!!la recherche de pouvoir !!!l'Homme à l'état brut,sans connaissance,sans communication!!!

Toucher une retraite investie dans des ventes d'armes,dans des projets immobiliers d'occupants!!!! et on est heureux de toucher cette retraite !!! on envoie quelques euro par mois aux enfant aveugles,quelques euro pour une association d'handicapés dessinant avec les pieds,on adopte un enfant en afrique pour 10 euro par mois et le frigo est rempli de : saumon fumé,truite fume,6 types de fromage,2 types de mayonnaise,moutarde,ketchup,4 boissons gazeuses,2 bouteilles de rosé,une bouteille de lait,6 bieres différentes,des surimis,des oeufs,du beurre,confiture,des médicaments plein l'étage du haut de la porte,des rillettes,une boite de thon entamée,du jambon......le frigo qui tourne pour bien garder tout ca au frais,pour consommer tout,waou tu connais ça? tiens, goûte, ça vient de je ne sais ou(certainement à des milliers de kilometres d'ici),ouai c'est pas mal on répond!!!

je vais loin je sais,dsl,d'etre zebre ,donc je disais que je rejoins ethel sur l'education,on doit apprendre à l'ecole l'ecoute de nos sens au lieu de chercher une intelligence qui peine à calculer ce que nos sens savent...apprendre le respect,apprendre à avoir une vision globale,que chaque acte a un effet à long terme,apprendre à nous soigner,à savoir ce qui est bon ou mauvais pour mon corps,avant d'apprendre à compéter,apprendre l'histoire,la vraie,pas les versions que chaque continent la raconte à sa guise...

tout le monde a sa place dans ce monde,les travailleurs,les glandeurs,les artistes,les musiciens,les ramoneurs,et tout le monde mérite l’équité ,un partage de richesse assez cohérent..sans paysans on ne se nourrit pas bien,sans président.....sans publicitaire......quelqu'un peut m'aider à finir la phrase SVP,lol
Bug Out
Messages : 21
Enregistré le : 21 janv. 2017, 08:23
Localisation : Bretagne

Re: A quoi ressemble votre utopie? Où seriez-vous dans un monde idéal?

Messagepar Bug Out » 14 déc. 2017, 12:40

on appliquerai le système du « fait ce qu’il te plait tant que cela ne nuit pas à autrui "

Génial et encore mieux: " fais ce qu'il te plait et qui plaira aussi à autrui "

:lh:
"Comprendre que finalement la surefficience est un outil merveilleux d'évolution et pas qu'une tare handicapante "
steveri032
Messages : 1
Enregistré le : 31 mars 2019, 07:34

Re: A quoi ressemble votre utopie? Où seriez-vous dans un monde idéal?

Messagepar steveri032 » 07 avr. 2019, 13:57

Clairouche a écrit :Bonjour,
Je n'arrive pas à trouver de réponse à ta question... Comment imaginer un monde idéal avec ces humains-là ?
Partir de l'éducation, un monde dans lequel les enfants ne sont pas frappés, pas humiliés, pas rabaissés, ne deviennent donc pas des adultes tyranniques et méchants. Un monde dans lequel les enfants sont respectés, encouragés, soutenus, accompagnés dans son développement propre. Chacun est respecté, chacun a sa place, sans compétition. Puisque tous sont respectés, puisque tous ont une place reconnue dans la société, il n'y a pas de jalousie, pas de mesquinerie, pas d'humiliation. Des gens heureux, respectueux l'un de l'autre, solidaires, aidants, partageurs, aimants, souriants.
Une éducation adaptée à chacun, individuellement, selon le rythme de taxi chacun, des horaires adaptés à chacun, un programme plaisant, ludique, appliqué au monde réel (qui n'est pas bien sûr ce monde-là). Ce monde réel est paisible, la compétition éliminée redonne la confiance à chacun. Chacun est doué dans un domaine en particulier et développe cette douance. Chacun est équilibré, confiant, ouvert et fiable.
Les sociétés s’organisent autour de petits groupes qui commercent les uns avec les autres les produits de leur propres cultures... Peut-on imaginer l'étendre au monde entier ?
Bien sûr, pas de mensonge, pas de religion, pas de désinformation, pas de privilège...
On peut toujours rêver !

Je viens d'arriver et je suis un peu perdu là mais je me concentre pour tout saisir!
Merci!
turmeric
Messages : 100
Enregistré le : 26 mars 2019, 10:08

Re: A quoi ressemble votre utopie? Où seriez-vous dans un monde idéal?

Messagepar turmeric » 08 avr. 2019, 01:02

Salutations steveri032 ! Bienvenue à toi !

Je profite que tu déterres ce sujet pour le lire, mais aussi y répondre, mais pas dans le sens convenu.

Techniquement, dans un monde idéal, je crois que je n'existerai pas. Le monde nous façonne à la manière que nous le façonnons. Si le monde était différent, je serai aussi différent. Je ne serai pas celui que je suis aujourd'hui. Dans un sens, j'aimerais ne pas exister oui, j'aimerais que le monde soit idéal, pour découvrir qui je pourrais être dans un tel monde.

Mon utopie ... il y en a tellement. Pouvoir garder espoir sans devoir me sacrifier, ou mettre la main à la pâte. C'est égoïste oui, c'est mon utopie. L'utopie, ça serait de vivre pour ce que nous sommes et non pas pour ce que nous voulons être. Tout en ne limitant pas notre devenir car nous aurions appris à dépasser notre raison, qui n'est qu'un hochet atomique. L'utopie, c'est comme une mort douce et agréable qui deviendrait notre vie, tel un paradis en enfer. D'où pour moi, l'utopie absolue, c'est qu'il n'ait pas d'utopie mieux que celle que nous vivons.

Je ne peux pas imaginer une utopie, je suis trop perfectionniste, ou idéaliste, ou satirique.

Mais je ne comprends pas pourquoi on imagine notre avenir avec des IA ou autres. D'où viennent ces idées ? Outre la science, la technologie, la science-fiction ... je ne pense pas que ces idées soient naturellement dans nos têtes, on les y a mises, mais pour moi, sans aucunes bonnes intentions. Or c'est un fait ... le futur sera robotisé, le présent l'est déjà. Je n'ai pas une phobie ou une haine pour tout ça, non. Moi-même, je m'intéresse à tout ça, je trouve ça fascinant aussi. J'ai appris à coder lorsque j'avais 15 ans. On réfléchit aux possibilités, on recherche, on conçoit. C'est bien. Mais ça s'arrête là, hélas. Le reste n'est qu'un délire tel que le New Age, ou les lobbyistes. C'est ce que je n'aime pas là dedans, et c'est ce que je peux dénoncer aussi.

Ces gens qui nous plongent dans une explosion de sons, de couleurs, d'émotions, de nouveauté (...) sont les mêmes qui utilisent des enfants, ou des pesticides dans tout et n'importe quoi. Ils ne chérissent pas l'humain et leur motivation est d'engendrer un nouvel humain. Ils cherchent et étudient comme les sophistes, pour vendre leur art aux plus offrants et non pas à ceux qui le nécessitent. Ils provoquent les déséquilibres, que nous les idiots, nous nous efforçons de respecter. Et ils profitent tel le débutant chanceux, aveugle de tout ça, tout en le sachant parfaitement derrière leur masque machiavelique : la fin justifie les moyens. Ils sont tel les radicaux qui utilisent la fougue et la plasticité des jeunes ou des endoloris pour les faire agir et mourir à leur place, tels des pions, des martyrs. Ils utilisent ce qu'il y a de bon en nous, tels des ânes devant une carotte, pour nous faire avancer. Ils pompent dans notre humanité pour créer leurs rêves d'immortalité, de mercantilisme, de dinette.

Je ne vois pas comment je pourrais apprécier tout ça, malgré que j'aime les idées derrières. Je ne peux pas avoir le syndrome de Stockholm, ce n'est pas ce que désigne être humain pour moi.

Je ne pense pas que les IA vont révolutionner le monde, car elles n'ont pas évoluée de ce qu'elles étaient. Elles le pourraient, si nous n'étions pas si bêtes, elles le pourraient si nous n'échouions pas déjà avec nos enfants ou nous-mêmes. Mais nous échouons, ainsi nous ne pouvons pas réussir. On ne peut que tricher, manipuler, et obliger le monde à se renforcer, pour le pirater et le parasiter : rien de sain.

La philosophie ne nait pas d'elle même, mais pour protéger des sophistes et permettre de croire en la justice.
La science est aussi le fruit de sacrifices, pour nous rendre la légitimité et la liberté d'apprendre et de comprendre ensembles.
La phénoménologie fait la même chose, avec l'épochè, luttant contre la psychologie naissante et ses dogmes rationnels, reprise pour nous formater.
Le transhumanisme, c'est renier notre humanité, notre histoire, notre condition. De la lâcheté, de la puérilité, de l'ahumanité pure et simple.

La transcendance, ce n'est pas de l'abnégation, c'est certes un dépassement de soi, mais on ne peut pas dépasser un absent : on le remplace. Etre humains sans être humains ? C'est génialoïd ! On pousse les gens à renforcer leur esprit critique, mais tout ce qu'ils en font, c'est de cingler les autres. Il n'y a qu'un seul mot qui colle à la transcendance, car transcender signifie dépasser la raison, avant de dépasser tout autre chose. Et la seule chose capable de dépasser naturellement la raison, c'est l'intuition. Mais bon, l'intuition, quézako ? Bonne question. Peut-être qu'il serait temps de se poser la question sans y voir toute la daube hollywoodienne et autres folklorismes qui se retrouvent lorsqu'on se le demande. Sauf si notre amour, enfin notre soumission loyale à la Raison/Pensée est selon nous notre idéal hédoniste, alias principe d'humanité.

Car les robots ne vont pas nous rendre plus créatifs, ou nous forcer à nous remettre en question pour devenir plus créatifs. Ils vont permettre d'assoir et de légitimer d'avantage de choses, et d'en ridiculiser d'autres. L'âge d'or du sophisme ? Notre progrès aura ENFIN éradiqué ces loques humaines que nous sommes. Les gens restant seront forcés de rester dupes, mais on les cajolera comme on le fait déjà. Sinon ils pourraient se rendre compte de pourquoi on a créé Big Data, même si ce n'est pas un mystère. C'est ça le complexe du supériorité : on aime exhiber à la foule profane, c'est un sentiment particulier. On se sent tout puissant, comme lorsqu'on joue à la dinette. Mais pas trop hein, ils sont frileux aussi. Il faut d'abord s'occuper des Tours, des Cavaliers, des Fous, et surtout de la Reine. Les pions ? Lol.

Ils ne font que violer ce qui a été laissé de côté par éthique. Ils jouent sur les mêmes ressorts que les manipulateurs et les sophistes. Ils sont imbus, et dans leur délire, ils nous entrainent de force avec eux, et c'est intolérable, et pervers.

L'utopie, ça serait d'être libre de subir les conséquences de nos vies, sans la condescendance de l'autorité et de la bienséance. Nos enfants naissent pour être meilleurs que nous, pas l'inverse.

C'est ironique car, malgré que ça paraisse bête, la question de "qui est le Je" est une question sans réponse. Pourtant, nous voulons aller sur Mars.

Au moins, grâce à tout ça, on ne peut plus être ridicule puisque tout ça est le comble du ridicule, mais un comble dont on parle si peu.

Qui a dit que notre société s'appelait Perrette et le pot au lait ?