L'horloge humaine

Nos bons moments et autres sujets plus légers
turmeric
Messages : 100
Enregistré le : 26 mars 2019, 10:08

L'horloge humaine

Messagepar turmeric » 01 avr. 2019, 19:27

J'aimerais partager un concept que j'utilise de manières diverses. C'est une sorte de ... boussole qui aurait 3 pôles (+ un implicite, donc 4, enfin 6 ...). C'est un cadeau que la chance m'a fait, il y a plus de 10 ans.

Il faut imaginer une pendule, avec ses 12 heures. Prenez une feuille et un crayon pour vous faire une idée. Faites un cercle, et coupez verticalement et horizontalement pour vous aider à placer les heures du cadran.

Chaque heure représente un état particulier, voici leur signification :
12 - sagesse
1 - fabulation
2 - narcissisme
3 - vanité
4 - force
5 - orgueil
6 - folie
7 - peur
8 - courage
9 - témérité
10 - fanatisme
11 - spéculation

Maintenant, il ne reste plus qu'à rejoindre 12, 4, 8. On obtient un triangle équilatéral. Il ne manque plus qu'à tracer le triangle inscrit à celui-ci, en rejoignant le milieu de chaque côté. Et on obtient ainsi l'égo humain : 3 pôles et un 4ème (celui qui pointe vers la folie).

Cette figure symbolise un égo équilibré, et individuel. C'est presque une utopie.

Le pôle qui pointe 12 est la pensée, le surmoi.
Le pôle qui pointe 4 est le corps, le ça.
Le pôle qui pointe 8 est l'humain, le moi.
Et le pôle qui pointe 6, est l'intuition. En fait, ce dernier pôle pointe tous les excès : folie, fanatisme, narcissisme.

Si on fait bouger l'aiguille, le triangle donc, on comprend certains rouages ou effets qu'on peut subir ou faire subir. Il y a d'autres subtilités à noter, comme les polarités de chaque pôle : tourner vers la gauche n'est pas toujours une augmentation de chaque pôle.

J'utilise cette horloge pour établir des personnages ou des caractères spécifiques, tout en incorporant ce qui s'y lie, lorsque je dois créer un personnage lorsque j'écris.

Je me suis aperçu, par la suite, qu'on peut trouver des trucs dans le genre, mais c'est souvent trop ésotérique. Le MBTI restant ce que j'ai parallèlement de plus proche pour y réfléchir.

J'ai conçu ça subitement, et je l'ai noté pour l'extirper de ma tête. Cela reste donc pour moi-même un peu mystérieux. Mais j'en ai mon propre usage. Peut-être en aurez-vous votre propre usage.

%%-
Mentounasc
Messages : 228
Enregistré le : 04 janv. 2019, 15:17
Localisation : Environs de Monaco
Contact :

Re: L'horloge humaine

Messagepar Mentounasc » 05 avr. 2019, 15:32

C'est intéressant, et j'ai prévu de fournir bientôt un autre éclairage, mais j'ai besoin de temps pour préparer ma réponse car il faut que j'intègre des schémas (que je dois réaliser)
Nihil Nisi Silentium Timet !
turmeric
Messages : 100
Enregistré le : 26 mars 2019, 10:08

Re: L'horloge humaine

Messagepar turmeric » 05 avr. 2019, 17:41

:pleure: D'accord, je prévois l'aspirine alors ! :P

En fait, on peut imaginer distordre le triangle, modifiant ainsi les milieux de chaque côté, mais aussi simplement y voir un sens moteur.

On peut même associer des couleurs, bleu pour le surmoi (haut), vert pour le moi (gauche) et rouge pour le ça (droite). L'intuition étant toujours à prendre tel qu'elle apparait : inscrite et invisible aux premiers abords.

On peut aussi constater que les notions sagesse, force, et courage forment un idéal (une trinité ?), mais que leur sens ne communique pas. Vanité (vain) à Orgueil (surplus). Peur (manque) à Témérité (surplus). Mais dans l'autre sens : Fabulation (on rajoute sur un creux) à Spéculation (on rajoute du facultatif).

Folie étant tantôt un déficit total de courage, un excès fragrant de force. (Ou une totale opposition de la sagesse)
Narcissisme étant tantôt un déficit de force intérieure, mais aussi un déficit de sagesse. (Ou la parfaite opposition du courage)
Fanatisme étant un excès de sagesse, mais aussi un excès de courage. (Ou la concrète opposition de la force)

On a donc à la fois une question d'égo (équilibre, harmonie, poids des sous instance de la personne) qui décrit l'équilibre de la persona (le masque).
Mais on a aussi une idée des synergies, des forces et contre forces, des sortes de logiques caractérisant les conflits intérieurs qu'on peut constater sans prendre en compte "l'illumination" de la personne concernée.

Ca permet aussi de montrer que nos faiblesses peuvent induire des impressions d'avantages, mais aussi l'inverse, que tout est étroitement lié. Et qu'être équilibré ne suffit pas à être une personne intéressante, mais qu'il faut aussi envisager la question d'idéal sans pour autant s'en tenir et l'arborer, mais plutôt de continuer, tout comme nous savons être amicaux, aimables, ou juste l'inverse.

C'est facile de faire du mal, car ça ne demande pas grand chose. Mais est-ce vraiment ce que nous voulons ? Pourquoi faisons nous du mal volontaire, ou involontairement ? Je lance un faux débat là, mais tout ça est lié à des choses aussi basique que le fait qu'on ne respire pas sous l'eau.

Mais je me demandais ce que des personnes avec une personnalité différente de la mienne pouvaient y voir de positif, ou si des critiques se mêlaient à vos avis, qu'auraient elles à en dire ?

Sur ma propre critique, je dirais que dans un sens global, ça peut paraitre limitant ou simpliste. Ou juste lambda. Mais aussi que on peut considérer qu'il n'y a pas assez de notions fortes positivement. Ce n'est pas entièrement faux. Pour moi, l'état équilibré et aussi bien orienté mène à toutes ces autres notions non citées. Ce n'est pas forcément utile de les lister dans cet outil. L'équilibre permet le devenir, du moins son choix et le parcours de son voyage. Sinon ça fait un peu "homme canon qui se loge avec fracas dans l'oeil de la Lune".