Article de Caroline Goldman sur les enfants surdoués

(articles, revues, forums, blogs, ...)
Mushotoku
Messages : 445
Enregistré le : 27 sept. 2015, 10:51
Localisation : Val-de-Marne
Contact :

Article de Caroline Goldman sur les enfants surdoués

Messagepar Mushotoku » 15 oct. 2015, 19:56

Cet article est payant pour le moment mais devrait passer d'ici un an en diffusion libre.

http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=LCP_149_0029&DocId=248390&hits=12+11+

Enfants surdoués. Origines troubles, théories sexuelles infantiles et quête cognitive par Caroline Goldman

Le Carnet/Psy n° 149

Résumé

Comment le psychisme infantile en vient-il à surinvestir la pensée ? Notre propos est de contribuer à éclairer cette orientation symptomatique chez l’enfant dit surdoué, en préjugeant de l’impact d’un aspect de l’environnement familial sur le cheminement pulsionnel ayant mené vers la sublimation. Cette orientation serait en partie due à un surinvestissement des théories sexuelles par l’enfant, du fait de circonstances réellement énigmatiques entourant sa naissance.
L’évocation de la pulsion de savoir, première pulsion épistémophilique humaine naissant avec les théories sexuelles infantiles vers l’âge de trois ans, précède dans le présent exposé, l’observation de certains facteurs familiaux susceptibles d’avoir influencé le surinvestissement de cette pulsion chez les enfants surdoués : pères absents, parents en très grand conflit, situations d’adoption ou naissances par fécondation in vitro. Une illustration de l’influence présumée de ces facteurs est proposée à travers la clinique (comprenant les entretiens psychiatriques et les examens psychologiques complets) de trois jeunes garçons aux QI supérieurs à 140, âgés de sept à treize ans. La lecture fine de leurs protocoles projectifs (Rorschach et Épreuves thématiques) met particulièrement en relief, d’une part le caractère extrêmement douloureux de leur affectivité, et d’autre part la massivité de leurs préoccupations inconscientes autour des origines ; préoccupations primaires constituant pourtant souvent le tremplin d’une exceptionnelle capacité de secondarisation.
Aller au-delà des apparences, des évidences et des coïncidences.